Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 22:39

       Ce matin, comme chaque année, j’ai présidé à Cordes la cérémonie commémorant l’armistice du 11 novembre 1918. J’ai eu le plaisir de constater que le public était fourni, avec la présence, non seulement des plus anciens mais aussi d’une délégation de jeunes, qui avaient sélectionné, avec l’aide des enseignants de leur collège, des lettres de « poilus » particulièrement émouvantes, qu’ils ont lues devant le monument aux morts.

 

       Après avoir donné connaissance du message officiel du Ministre des anciens combattants, j’ai expliqué pourquoi, selon moi, une telle manifestation ne devait pas être considérée, ce qu’on entend parfois, comme une formalité.

 

       Il y a d’abord le bilan des victimes, qui est monstrueux et qu’il ne faut pas oublier : 19 millions de morts, 21 millions de blessés. Pour la France, cela a concerné 27% de la classe d’âge 18-27 ans et s’est traduit par une terrible saignée, dont on retrouve la trace dans presque tous les villages.

 

      Certains épisodes, qui vont être remis en lumière à l’occasion de la célébration du centenaire en 2014, font ressortir l’horreur des combats. Par exemple, la bataille des Ardennes, qui a vu l’affrontement de 740 000 soldats français et allemands entre le 21 et le 23 août 1914 et qui s’est traduite par un véritable carnage : 40 000 morts.

 

       Dans nos commémorations, nous devrons nous souvenir aussi des « fusillés pour l’exemple », ces 600 hommes qui ont été exécutés pour désobéissance (très souvent injustement). Il faudra également honorer ces soldats de toutes origines –longtemps ignorés- qui ont fraternisé sur le front lors de Noël 1914 (lire « Ces tranchées de la fraternité »)

 

      Après la fin du cauchemar de la guerre, les négociateurs du Traité de Versailles (1919) ont cru jeter les bases de la paix. Ils ont malheureusement manqué de lucidité et les sanctions –nécessaires- à l’encontre de l’Allemagne que contenait le Traité ont été imposées de telle façon qu’elles ont préparé le terrain à la montée du nazisme et du fascisme. Par ailleurs, les Etats-Unis ont refusé de participer à la SDN (Société des Nations, ancêtre de l’ONU), contribuant un peu plus à la décrédibiliser.

 

      Aujourd’hui, après deux guerres mondiales et des dizaines de conflits locaux et régionaux qui ont ensanglanté le XXème siècle et le début de ce XXIème siècle, les ferments de guerre sont nombreux et il faut être bien conscient qu’ils peuvent déborder des zones dans lesquelles ils semblent être confinés. Je pense en particulier aux nombreux désordres qui affectent le Moyen-Orient, (Syrie, Iran, Egypte, Palestine….) ou à ceux qui se déroulent en Afrique (et pas simplement au Mali !).

 

      Je pense aussi au risque énorme que représente l’accumulation des armes nucléaires, vestiges d’une autre époque, celle de la Guerre Froide. Même si le stock mondial a diminué, il reste encore 17 000 armes, que modernisent sans arrêt les grands « Etats nucléaires » et qui représentent un risque énorme pour l'humanité. Songez que chacune d’entre elles développe une puissance d’au moins 10 fois celle de la bombe d’Hiroshima, qui causa 200 000 morts (soit 20 fois le nombre de victimes du typhon qui vient de ravager les Philippines) !

 

       En conclusion, j’ai appelé chacun à agir à son niveau pour la paix, ce bien si précieux dont on s’aperçoit du caractère vital lorsque, tel l’air que l’on respire….il a disparu.

Commémorer n'est pas une formalité

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Toujours d'actualité
commenter cet article

commentaires

Gilbert SOULET 12/11/2013 18:24

Bonjour M. Paul Quilès,
Beau billet comme d'habitude.
Un goût très amer m'étreint depuis hier après les insultes insupportables proférées à l'endroit du Président de La République !

Très fraternellement,

Gilbert de Pertuis, Porte du Luberon (74 ans dans quelques jours, et originaire de Béziers)

David 12/11/2013 15:47

C'est toujours avec intérêt que je lis tes articles, mais celui sur la guerre m'inspire à quelques commentaires. Oui cette " grande guerre" fut certainement une véritable horreur pour les jeunes de vingt ans qu'avaient ces jeunes poilus. Oui plus que l'on veut bien l'enseigner la fraternisation entre soldats " ennemis" à bien eu lieu. Depuis ma plus tendre enfance j'ai entendu de la part d'un de mes Grand oncles qu'un échange de pain et de tabac avait bien eu lieu entre Français et Allemands.,ces soldats étaient-ils plus politises ou moins enclin à tuer son frère d'arme et d'usine qui se trouvait en face. Jaurès avait-il influencé une partie de la classe ouvrière des deux côtés de la frontière ? L'histoire officielle ne le dira jamais bien évidemment .
Il semble que toutefois les hommes n'ont retenu aucune leçon du passé, que les Européens semblent revenir aux théories extrême droite des années trente.
" quelle connerie la guerre" à quoi vont servir tous ces stok d'armes de destructions massives?


.

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez