Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:44

Tribune de Paul Quilès

 

publiée sur le site de La Croix

 

 

       Ayant été ministre de l’Intérieur, j’évite en général de commenter les évènements concernant les domaines d’intervention des ministres de l’Intérieur ou de la Justice, pour ne pas apparaître dans le rôle –forcément déplaisant- du donneur de leçons.

 

       Cependant, cette fois-ci, je ne peux pas m’empêcher de dire quelques mots sur le psychodrame national qui s’est déclenché autour de « l’affaire Dieudonné ». Je dois avouer que j’ai été profondément choqué par l’ampleur prise soudainement à la suite de faits, qui se sont pourtant répétés depuis des années. Faits délictueux, non sanctionnés ou, pire, condamnés, sans que les condamnations aient été exécutées.

 

Une ambiance d’affrontement de gladiateurs

 

       Et, comble de l’ironie et du cynisme, voici que l’auteur multirécidiviste de ces délits, qui ne sont pas minces (racisme, anti sémitisme, appel à la haine….) se pose aujourd’hui en héraut de la liberté d’expression et en victime d’un prétendu « système »…..dans lequel il baigne d’ailleurs totalement !

 

       Sans vouloir en rajouter, je souhaite simplement, devant le déferlement actuel de commentaires et d’analyses de toutes sortes auquel on assiste, que l’on aille au-delà de la nécessaire indignation. Evitons aussi de réduire ce combat, qui doit être collectif –c’est celui de la République pour défendre ses valeurs- à un « bras de fer » entre un ministre et un trublion, dans une ambiance d’affrontement de gladiateurs.

 

Remonter à l’origine de cette situation insupportable

 

       Il me semble à cet égard indispensable de remonter à l’origine de cette situation insupportable, en essayant de comprendre pourquoi la Justice n’est pas intervenue depuis longtemps avec détermination pour sanctionner les infractions pénales commises par Dieudonné dans son spectacle du Théâtre de la Main d’or.

 

       Même si les RG n’existent plus, le système policier (et notamment la PJ) permettait de relever de tels délits et de donner à la Justice –ici, en l’occurrence, le Procureur de Paris- les moyens d’intervenir en application de la loi Gayssot. Il s’agit d’un « oubli » ou plutôt d’un laxisme dont nous payons malheureusement les conséquences aujourd’hui.

 

                                                                            Paul Quilès

Dieudonné et la justice: un regrettable laxisme

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Philippe Hardouin 13/01/2014 17:20

Je veux faire part de mes remerciements, de mes félicitations et de mon accord total M. Paul Quilès qui s'exprime dans La Croix à propos d'un certain laxisme de la Justice vis- à- vis de ce triste et nauséabond Dieudonné. Ses relents permanents d'anti- sémitisme, de racisme et de haine doivent avant tout être sanctionnés par la Justice puisque sa façon de faire de " l'humour" est en fait une suite d'actes délictueux et donc condamnables par la loi. C'est vrai aussi pour ce qui a été dit de façon raciste, à propos de Mme Taubira en fin d'année 2013. Ce ne doit pas être un bras de fer entre deux personnes (un ministre et un acteur) mais c'est l'affaire d'une République , de la collectivité, de faire respecter la dignité de l'Homme. La liberté d'expression ,oui et totalement, sauf si elle porte atteinte à cette dignité humaine.
Philippe Hardouin, Seine Maritime.

soulet.gilbert@orange.fr 12/01/2014 15:45

Bonjour M. QUILèS
et entièrement d'accord avec votre publication.
Bien à vous,
Gilbert SOULET de Pertuis, Porte du Luberon

Jean 11/01/2014 21:27

tout à fait d'accord avec cette position

Françoise Pottie 11/01/2014 12:48

Comme toujours, la parole juste de Paul Quilès.

lucien jallamion 11/01/2014 10:08

merci Paul pour cette réaction. oui effectivement on peut s'interroger sur le fait que nous avons du attendre pour qu'enfin des initiatives soient prises a l'encontre de spectacle prônant la haine. au delà de l’application des lois ce qui est anormal c'est la banalisation de ces excès qui est grave. et ce n'est pas un duel entre un ministre de l'intérieur et une personnalité médiatique. C'est effectivement de défence des valeurs de la République qu'il s'agit

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez