Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:06

Notre ami Jean-Gabriel Jonin s’est éteint


mercredi 29 octobre 2014, à Chatelus (Allier)


à la suite d’une longue maladie.

 

Le maire de Cordes sur Ciel, Paul Quilès

 

et le conseil municipal,

 

toutes celles et tous ceux qui l’ont connu et aimé

 

partagent la douleur de son épouse Marie-Thérèse et de ses enfants.

 

***********

 

        Jean Gabriel JONIN aura été, à plus d’un titre, l’une des figures les plus marquantes de Cordes sur Ciel, pendant de nombreuses années, à la fois en tant qu’artiste et en tant que membre du conseil municipal.

 

      En effet, Jean Gabriel Jonin a été adjoint, durant treize ans, plus spécialement chargé des affaires culturelles et de la communication. C’est notamment grâce à sa détermination sans faille et à ses efforts obstinés que la Cité peut aujourd’hui s’enorgueillir de posséder l’un  des musées d’art moderne les plus attractifs de la région.

 

       La fréquentation de l’art en général, et de la peinture en particulier, ne datait pas, pour lui, de la création du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Cordes sur Ciel, puisqu’à l’âge de vingt-trois ans, Jean Gabriel Jonin eut le plaisir de rencontrer Salvador Dalí, dans son atelier de Port Lligat, à Cadaquès, de se lier d’amitié avec lui et de le fréquenter ensuite pendant une quinzaine d’années. Il posera d’ailleurs pour lui, en compagnie de sa femme, Marie-Thérèse.

 

       Au cours de leurs rencontres, Dalí lui prodiguera de nombreux conseils et, sans cesser d’admirer le travail de cet immense peintre, Jean Gabriel Jonin commencera, de son côté, à élaborer une œuvre qu’on peut apparenter à la peinture du mouvement surréaliste.

 

       L’Atelier-Galerie qui était le sien, rue Saint-Michel, fut longtemps un lieu d’accueil, d’échanges et de création. Un lieu d’écriture, également, puisque Jean Gabriel Jonin conçut plusieurs ouvrages, dont les trois volumes qu’il consacra à Cordes : la Cité cathare, la Cité philosophale, la Cité artistique.

 

       En 1998, il écrivit le scénario du grand spectacle « La Mémoire des pierres », mis en scène et réalisé par Claude Moreau, qui fut présenté à Cordes pendant 3 ans et qui remporta un beau succès populaire.

 

       C’est rue Saint-Michel qu’il produisit une bonne partie de ses œuvres. Certaines d’entre elles furent présentées en 2011 au Musée d’Art  Moderne et Contemporain, la municipalité de Cordes sur Ciel rendant ainsi hommage au talent de celui qui, tout au long de ses deux mandats en tant qu’élu, n’eut de cesse de promouvoir toutes les formes de l’art actuel.

 

http://mairie.cordessurciel.fr

Jean-Gabriel Jonin nous a quittés
Jean-Gabriel Jonin nous a quittés

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article

commentaires

Selleret Martine 19/08/2015 21:17

Toute ma sympathie à Marie Thérèse.

Martine maman de Maxime et ex-femme de Michel Girault

Jonin Arielle 30/10/2014 19:02

Encore merci Paul pour cet article touchant et respectueux.
Avec mon frère nous approuvons votre idée première, à savoir qu'en hommage à notre père la ville de Cordes lui attribue une rue ou encore mieux nommer le Centre d'Art Moderne & Contemporain à son nom puisqu'il en a été le principal initiateur et acteur.
Vous remerciant de votre reconnaissance, veuillez apprécier toute notre sympathie.
Arielle et Raphaël Jonin

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez