Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 10:10
Iran : un accord essentiel pour la sécurité

     Enfin ! C’est un accord historique qui vient d’être signé à Vienne entre Téhéran et six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

 

     Non seulement il permet de sortir les négociations sur le nucléaire iranien de l’impasse dans laquelle elles étaient enfermées depuis plus de 12 ans, mais surtout, il constitue un facteur positif pour la sécurité internationale.

 

      Certes, tout n’est pas réglé au Moyen-Orient, tant s’en faut, mais soyons bien convaincus que l’échec des négociations, longues et complexes, qui viennent de se conclure, aurait conduit à un grave accroissement des tensions internationales.

 

      N’en déplaise à M. Nétanyahu *, aux dirigeants saoudiens et aux faucons du parti républicain des Etats-Unis, l’acceptation par l’Iran de ne pas développer un armement nucléaire permet de progresser vers la paix et la sécurité.

 

      Il faut maintenant aller plus loin et prendre de nouvelles initiatives pour renforcer la légitimité du régime international de non-prolifération. Les Européens ont en particulier un rôle essentiel à jouer pour relancer la réunion d’une conférence internationale sur la négociation d’une « zone exempte d’armes de destruction massive » au Moyen-Orient **. 

 

      Il faudra aussi s’interroger sur la pertinence du coûteux « bouclier anti-missile » de l’OTAN, présenté comme devant nous protéger d’un risque d’attaque par un missile nucléaire iranien !  

 

      Un des premiers enseignements de la réussite des négociations qui se sont conclues ce matin à Vienne est que les voies de la paix ne peuvent être trouvées sans persévérance, sans volonté politique et sans refus de céder aux arguments des faucons *** de toute sorte.

 

************

 

- Extrait de l’appel que j’ai lancé avec 2 anciens ministres européens le 16 mars 2015 :    

« Nous appelons nos gouvernements à prendre la mesure de cette occasion historique de s’assurer de l'utilisation pacifique de la technologie nucléaire par l'Iran, de réinsérer ce pays dans la communauté internationale et de renforcer les efforts mondiaux de non-prolifération. En inscrivant leur action dans la perspective d’une réussite des négociations en cours, ils joueraient la carte de l’avenir et de la sécurité mutuelle. »

 

- Relire la tribune que j’ai signée avec Shlomo Ben Ami, ancien ministre des affaires étrangères d’Israël le 19 juin 2013.

_________________________________________________________________

 

*  "C'est une erreur grave aux conséquences historiques", a réagi Benyamin Nétanyahu à l'annonce de l'accord entre l'Iran et les grandes puissances, sur le programme nucléaire de la République islamique. "Israël fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher le texte d'être ratifié", a déclaré le Premier ministre israélien.

 

**  Ce sujet donne lieu chaque année à une résolution lors de l’Assemblée générale des Nations Unies. Lors de la conférence de révision du TNP (2010), le Document final indique qu’un ambassadeur est chargé de lancer officiellement au plus tard en 2012 « une conférence en vue de la création au Moyen-Orient d’une zone exempte d’armes nucléaires et de toutes autres armes de destruction massive ». Cette conférence, originellement programmée en décembre 2012, a été annulée par les Etats-Unis (avec le soutien d’Israël) invoquant des motifs de tensions trop grands au Moyen-Orient !

 

*** Se souvenir de la formule de N. Sarkozy : " une seule alternative : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran "

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article

commentaires

Piednoel jean-michel 15/07/2015 16:14

L'Iran est un grand pays. Il faut traiter avec lui avec lucidité et clairvoyance; dans un respect réciproque . Les gouvernants passent, les peuples non. Cf L'Art de la guerre Tsun tsu

Raphaël 14/07/2015 15:01

Naïveté déconcertante: les iraniens ne font qu'appeler à l'anéantissement du Grand et petit Satan et cela pendant les négociations de dupes ou de ceux qui veulent se laisser duper, quelle garantie effective a-t-on?
Les iraniens sont des rationnels et savent donner satisfaction (minimale) pour sembler accepter ce qu'on leur demande, mais que dire de toutes les activités déstabilisantes pour ne pas dire terroristes et pas seulement au Moyen Orient, si c'est cela qui est appelé apaisement, je crains le pire, est ce que les iraniens ont accepté les visites non annoncées de leurs sites nucléaires?, est ce qu'ils ont arrêtés la fabrication de missiles de longue portée, et ont ils arrêtés d'en fournir aux djihadistes de Hamas ou du Hezbollah, beaucoup de questions sans réponses.
Ilo ne faut pas oublier qu'ils peuvent dénoncer cet accord et à tout moment, maintenant qu'ils ont eu l'aval et l'arrêt de l'embargo que peuvent ils craindre? l'Europe a déjà démontré de ne pas porter secours à ceux qui en ont besoin.
Raphaël.

Paul Quilès 15/07/2015 09:35

La meilleure analyse de l'accord de Vienne est celle de René Backmann. C'est aussi une réponse à Nétanyahu et à tous les tenants de la méthode de la menace et de la tension, qui n'a jamais rien apporté de bon au Moyen-Orient:
http://www.mediapart.fr/journal/international/140715/laccord-sur-le-nucleaire-iranien-va-pouvoir-compter-ses-ennemis?page_article=1

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez