Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 09:01
Emotion, compassion, gratitude, sang-froid, réflexion

Après des heures passées au cours de la nuit à suivre les terribles évènements qui ont ensanglanté Paris en ce vendredi 13 novembre, les mots qui me viennent à l’esprit sont simples : émotion, compassion, gratitude, sang-froid, réflexion.

 

Emotion devant l’étendue du carnage réalisé froidement et systématiquement par des terroristes.

 

Compassion pour les victimes, leurs familles, toutes celles et tous ceux qui ont vécu cette nuit d’horreur.

 

Gratitude à l’égard des forces de l’ordre et des services de secours, qui ont montré une remarquable efficacité.

 

Sang-froid indispensable du peuple français et de ses dirigeants, qui ne doivent pas, malgré la douleur, tomber dans le piège tendu par les terroristes, dont l’objectif est d’épouvanter, de semer le chaos et d’interdire toute réflexion.

 

Réflexion précisément, pour aller au –delà des réflexes alimentés par le désir compréhensible de punition, voire de vengeance.

 

Et maintenant ?

 

- Il faut d’abord comprendre les conditions dans lesquelles s’est réalisé de façon professionnelle et coordonnée ce carnage.

 

- Il faut aussi s’attaquer efficacement à la racine du mal, qui est très certainement à rechercher du côté de l’EI (Daesh), cette organisation terroriste alimentée par une idéologie véritablement fasciste.

 

Ce n’est pas un hasard si ce massacre est intervenu la veille de la réunion de Vienne, où 17 délégations doivent débattre aujourd’hui de la lutte contre Daesh. Espérons que ne continueront pas les tergiversations auxquelles on assiste depuis plusieurs années.

 

Un évènement encourageant vient de se produire il y a 2 jours: la reprise par les combattants kurdes de la ville de Sinjar*, tenue jusqu’ici par l’EI, qui montre la pertinence de la présence au sol de forces militaires régionales.

 

* Ville clé située sur la route entre Rakka, la « capitale » syrienne de l’EI et Mossoul, le « cœur » du pouvoir de l’EI en Irak.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Pradines 15/11/2015 10:41

Au-delà de la terreur et des nécessités corollaires de protection des populations, on aperçoit les objectifs des assassins de Paris et de leurs commanditaires : provoquer les réactions qu’ils appellent de leurs vœux.

On peut aisément supposer qu’ils seraient particulièrement heureux si des incivilités, a fortiori des actes violents, étaient dirigés contre des musulmans dans notre pays. Ainsi, les probabilités de radicalisation supplémentaires seraient-elles accrues : un relais indispensable au développement de la guerre sainte contre les « croisés » sur notre sol.

Il conviendrait aussi de préciser que l’intervention militaire française en Syrie et en Irak ne visera en aucun cas des civils innocents. Notre pays devrait clamer haut et fort qu’il n’adoptera jamais l’attitude des meurtriers aveugles. Tomber dans ce piège équivaudrait aussi à fouler aux pieds nos propres valeurs.

Perpétrer de tels attentats avant deux grandes conférences internationales (Vienne, COP21) vise à freiner toute initiative. Continuons à vivre comme j’ai vu vivre le courageux peuple libanais en 1981.

Enfin, tuer indistinctement des français, même si certains étaient musulmans, à moins d’un mois d’une échéance électorale, n’est pas indifférent. Provoquer ainsi une réaction sécuritaire dans les urnes en favorisant l’extrémisme et ceux qui tiennent un discours anti-musulman serait une aubaine que seul un sourd ne peut entendre et un aveugle voir.

Paul Quilès 15/11/2015 12:04

Merci beaucoup pour cette analyse pertinente que je partage totalement.

PIEDNOEL JM 14/11/2015 15:31

J' emprunte vos mots : émotion, compassion, gratitude, sang froid, réflexion.
J' y ajoute: UNION des forces pour qu' une COALITION internationale s' organise pour vaincre
le fascisme islamiste.

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez