Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 11:11
COP 21 : un exemple à suivre

      Le militant de la défense de l’environnement que je suis depuis longtemps (voir sur ce blog)* se réjouit de la conclusion de la COP 21. Malgré les imperfections de l’accord historique qui vient d’intervenir -inévitables dans un compromis de cette nature-, le fait qu’une prise de conscience ait été possible entre 195 pays est en soi un évènement majeur, qui devrait donner à réfléchir à certains pays, dont la France.

 

      Lors de la conférence que j’ai faite hier à Toulouse à l’invitation du GREP (« Le nucléaire militaire : un atout ou un risque pour la paix mondiale ? »), j’ai souligné le lien qui existe entre les deux périls :

 

      - d’un côté, les conséquences du réchauffement climatique, susceptible de déstabiliser des régions entières et de pousser à de graves conflits, au terrorisme et, dans les cas extrêmes, à l’utilisation de l’arme nucléaire ;

 

      - de l’autre, les effets de la mise en œuvre de cette arme, même de façon « réduite »**, qui entraînerait un changement de climat catastrophique, se traduisant par une baisse prolongée des températures, avec des effets désastreux sur l’agriculture et l’alimentation du monde.

 

      Alors, pourquoi ce qui a été possible avec le réchauffement climatique ne le serait-il pas avec l’armement nucléaire ? Déjà, dans le cadre de l’ONU, 138 Etats viennent de s’engager à faire avancer le processus de désarmement multilatéral. Il est regrettable que la France, comme la Chine, les Etats-Unis, la Russie et le Royaume-Uni, ait refusé de s’associer à cette démarche.

 

      A ceux qui croient encore au mythe de la bombe atomique « assurance-vie » et « protection ultime de notre sécurité », je conseille la lecture de la tribune de Georges Le Guelte, ancien responsable au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui dénonce cet abus de langage en citant notamment l’étonnante déclaration du président américain Ronald Reagan en 1985 :

 

 «Vous apprenez que les missiles soviétiques ont été lancés, vous savez que désormais plus rien ne peut les arrêter, et qu’ils vont détruire une partie de votre pays beaucoup plus grande que tout ce que vous pouvez imaginer. Et vous êtes assis là, sachant que tout ce que vous pouvez faire est d’appuyer sur le bouton, pour que les Soviétiques meurent aussi, alors que nous serons déjà tous morts ».

 

      A ceux qui veulent savoir ce que pensent d’anciens responsables de la mise en œuvre du nucléaire militaire, je recommande aussi de méditer cette déclaration du Général Lee Butler, ex-commandant en chef (1992-94) des Forces aériennes stratégiques (nucléaires) des Etats-Unis :

 

 « Nous n’avons pas de plus grande responsabilité que de mettre un terme à l’ère nucléaire (….) 

 Nous ne pouvons continuer de soumettre à un blocage souverain les clés qui nous délivreraient enfin du cauchemar nucléaire.

 Nous ne pouvons refuser d’engager les ressources essentielles pour nous délivrer de son emprise, pour réduire les dangers qu’il représente.

 Nous ne pouvons rester là, assis, à acquiescer par notre silence aux sermons dépassés des grands prêtres du nucléaire.

 Il est temps de réaffirmer la primauté de la conscience individuelle, de redonner voix à la raison et aux intérêts légitimes de l’humanité. »

____________________________________________________________

* Voir aussi sur ce blog mes interventions "énergie et environnement"

 

** L’utilisation de moins de 50% de leurs arsenaux nucléaires dans un conflit entre le Pakistan et de l’Inde (pays les plus inquiétants dans leur vision du rôle de cet armement), soit 50 à 100 ogives (à comparer au stock mondial de 15 500), suffirait à engendrer cette catastrophe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez