Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Comment la France peut aider l’ONU à faire avancer la paix

Publié le 15 Décembre 2016 par Paul Quilès in Désarmement nucléaire

Comment la France peut aider l’ONU à faire avancer la paix

      Alors que se déroule le terrible carnage d'Alep, les commentaires se déchaînent pour fustiger l'inertie de l'ONU, qui témoigne en fait de l'incapacité des grandes puissances à assumer leurs responsabilités.


    L'ONU va avoir dans quelques jours l'occasion de prendre une décision favorable à la paix, puisqu'il s'agira de voter le principe de l'élaboration d'un traité d'interdiction des armes nucléaires.


    Ici, le droit de veto des 5 pays qui en disposent au Conseil de sécurité (USA, Russie, Chine, Grande Bretagne, France) n'empêchera pas, contrairement à ce qui se passe pour Alep, le vote de cette résolution en Assemblée Générale.


    Bien que la majorité soit quasiment acquise pour ce vote (123 pays sur 193 y sont favorables), il serait regrettable que la France vote CONTRE. C'est ce que pensent nos concitoyens, comme on le voit dans le sondage qui vient d'être rendu public. Espérons que le Président de la République entendra ce message !


Voici une présentation du sondage communiqué hier

 

plus complète et plus facile à lire:

 

ICI

Commenter cet article
B
Votre constance aboutira , je n'en doute pas car ce serait criminel qu'elle n'aboutisse pas. Je souhaite vous poser une question sur le droit de veto qui empêche une solution pacifique du carnage d'Alep. Vous dites que le droit de veto ne permet pas la résolution du conflit mais que le droit de veto permet l'aboutissement de votre requête. <br /> 1/je ne comprends pas<br /> 2/ne croyez-vous pas que le droit de veto (qui date de 1945) et qui ne concerne que 5 pays ( l'Afrique, les pays arabes ne sont pas représentés) est obsolète<br /> 3/pourquoi les politiques, intellectuels, etc ne demandent pas - comme l'avait demandé en son temps Kofi Anann et récemment Ziégler, que ce droit de véto ne puisse s'appliquer en cas de génocide?
Répondre
P
Pour le droit de veto, vous avez raison. Hubert Védrine a fait des propositions en ce sens il y a quelque temps et j'ai moi même écrit à ce propos dans un livre qui date de 2005 ("Face aux désordres du monde", avec Alexandra Novosseloff)<br /> La résolution concernant le principe d'un traité d'interdiction des armes nucléaires passera prochainement devant l'Assemblée Générale de l'ONU (193 membres) et sera votée si elle rassemble une majorité de voix, ce qui semble acquis, puisque 123 pays ont déjà voté le texte dans la 1ère commission de l'ONU le 27 octobre 2016. Ce sujet n'est pas du ressort du Conseil de sécurité, qui comprend 15 membres, dont 5 membres permanents, qui ont ce fameux droit de veto (USA, Russie, Chine, Grande Bretagne, France).