Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Danse au bord du précipice

Publié le 22 Décembre 2017 par Paul Quilès in Désarmement nucléaire

Danse au bord du précipice

Le témoignage terrifiant qui suit est celui de Bruce Blair, ancien officier de tir de missile sol-sol américain. En décrivant ce qu’il a vécu, il montre que l’existence des armes nucléaires constitue une menace permanente pour l’humanité et que la possibilité du  déclenchement volontaire ou, pire encore, involontaire de ces armes est une réalité de chaque instant.

 

 Notre responsabilité individuelle et collective est d’agir pour l’élimination globale de ces armes de destruction massive. Aidez-nous dans ce combat. 

 

************

 

      « S’agissant d’armes nucléaires, mon apprentissage a été assez long. Issu d’un milieu conservateur du centre des Etats-Unis et ayant rejoint la US Air Force, où j’ai servi 4 ans en tant qu’officier chargé du lancement de missiles nucléaires, j’étais persuadé que celles-ci jouaient un rôle essentiel dans la protection de la nation. 

 

      Il m’a fallu du temps pour voir clair.   (…) Mon épiphanie est apparue de manière soudaine, à l’apogée d’une d’expérience et d’un apprentissage ayant commencé dans l’environnement des centres de lancement où j’ai passé d’innombrables jours et des nuits, et des simulateurs où je me suis entrainé à « combattre » lors des centaines de guerres nucléaires fictives.

 

     Quand vous et votre équipier d’une vingtaine d’années êtes responsables du lancement de 50 missiles nucléaires - chacun armé d’une ogive cinquante fois plus destructrice que les bombes d’Hiroshima - vous commencez à vous questionner. Et quand vous observez les méthodes de fabrication, vous remarquez de graves et préoccupantes défaillances. 

 

     Après avoir quitté l’US Air Force, j’ai cherché à convaincre la direction stratégique de placer les commandes de lancement dans les espaces souterrains et d’en verrouiller l’accès, afin qu’aucun membre pris de folie n’y aille effectuer un tir sans autorisation. En effet quand j’y servais encore, il n’y avait aucune barrière physique empêchant de manipuler les commandes de lancement de nos missiles, capables de détruire des populations entières. Un système de verrouillage a été installé il y a plusieurs années mais le dirigeant, ayant détesté l’idée, avait subrepticement changé le code de verrouillage par huit zéros. Nous connaissions tous ce code car dans les listes de compétences exigées, la priorité était de savoir lire 00000000 avant le lancement !

 

      Cela a marqué le commencement d’une longue série de révélations perturbantes concernant les risques causés par la force des missiles nucléaires sur la surface terrestre et maritime, par les bombes nucléaires et par la commande, le contrôle et le réseau de communication responsables de ces opérations. 

 

      Travaillant dans l’équipe scientifique du Congrès des Etats -Unis (….) j’ai pu découvrir une multitude de risques : lancements accidentels et non autorisés, lancements par erreurs ou pour fausse alerte, vol et utilisation d’armes nucléaires par des groupes terroristes… une escalade des risques qui vire à l’incontrôlable. 

 

     J’ai réfléchi à ma propre expérience remplie de dangers, comme la fois où l’on m’a demandé de me préparer à lancer mes missiles durant la confrontation de la guerre de Kippour de 1973. Tard une nuit en alerte, j’ai reçu l’ordre de commencer la préparation au lancement. Mon équipier et moi-même avons récupéré les clés de lancement et les codes de notre coffre-fort, les avons mis sur notre console, et nous sommes attachés à nos sièges en vue d’une frappe nucléaire imminente, dans l’hypothèse où cette mesure coercitive « diplomatique » venait à déraper. 

 

     J’ai réfléchi à ma découverte selon laquelle les hackers pouvaient pénétrer dans le réseau de transmission naval et littéralement prendre le contrôle de la station radio pour transmettre l’ordre de tir aux sous-marins de patrouille en Atlantique.

 

     J’ai réfléchi à la prolifération d’armes nucléaires durant les deux dernières décennies, ayant permis aux Etats comme l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord d’y avoir accès. 

 

     J’ai réfléchi au fait que le jour précédant les attentats du onze septembre, Oussama ben Laden avait rencontré un expert nucléaire pakistanais pour discuter des armes nucléaires.

 

    À un moment, l’accumulation de risques croissants devient accablante, et l’on se rend compte qu’elles ne peuvent pas être simplement maitrisées indéfiniment. Si nous ne les éliminons pas, ces armes seront éventuellement - et inévitablement - utilisées. Nous n’avons pas d’autre choix que d’exiger un monde sans armes nucléaires.

 

     Mon épiphanie a eu lieu il y a dix ans, et je n’avais même pas à ce moment-là imaginé comment, en 2017, les dirigeants des puissances belligérantes pourraient nous amener si près de la guerre nucléaire.

 

      Je présente mes excuses pour la lenteur de mon apprentissage et pour ne pas avoir agi plus tôt. Mais nous voilà, travaillant dur pour avertir le monde de ce péril, et faisant pression sur les dirigeants du monde entier pour changer de cap. 

 

     Si vous partagez mes préoccupations, et souhaitez aider, mon équipe et moi-même serions reconnaissants envers tout support moral, intellectuel ou financier. »

 

Bruce Blair, ancien officier de tir de missile sol-sol américain

 

*************

Tant que l’arme atomique restera suspendue comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes nous ne serons pas à l’abri d’une destruction partielle ou totale de la planète. C’est notre avenir, l’avenir des générations futures, l’avenir de notre Terre qui est en jeu. Nous ne pouvons accepter cette promesse de crépuscule nucléaire.  Notre responsabilité individuelle et collective est d’agir pour l’élimination globale de ces armes de destruction massive.

 

Comme de nombreuses organisations dans le monde, Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN) agit en France pour que l’ensemble de l’opinion publique soit informée et consciente des risques qu’on lui fait courir et pour que l’interdiction des armes nucléaires soit une ambition pour notre pays. 

 

      Aidez-nous dans ce combat. Faites un don

___________________________________________________________
 

Recevez automatiquement mes articles

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.

 

Commenter cet article

Cyrielle 05/02/2018 16:08

Excellent vous avez bien raison merci pour cet article
https://www.creationbienetre.com