Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

L’enterrement du débat

Publié le 20 Janvier 2018 par Paul Quilès in Désarmement nucléaire

L’enterrement du débat

           Le Président de la République a présenté ses vœux aux armées à Toulon le 19 janvier.
     La veille, j’avais suggéré dans un communiqué d’IDN (« Initiatives pour le Désarmement Nucléaire ») qu’il saisisse cette occasion "pour refonder une politique de défense de la France qui réponde aux nouveaux enjeux de sécurité".

Communiqué

      Depuis des décennies, notre politique de défense s’arc-boute sur des principes surannés hérités de la Guerre froide. La dissuasion nucléaire, notamment, demeure encore le socle sur lequel repose notre stratégie et ses moyens. Or le monde bouge, les menaces auxquelles notre pays doit faire face ont changé de nature. Dans ces conditions, penser que notre sécurité puisse être garantie par une ligne Maginot nucléaire est une illusion. Il est urgent et vital de secouer les colonnes du temple et d’en chasser les marchands.

      Ceux-ci poussent la France à s’engager dans une profonde et coûteuse modernisation de nos composantes nucléaires. Un tel renouvellement de ces systèmes d’armes signifierait que la France s’inscrit dans une nouvelle course aux armements nucléaires et compromettrait l’indispensable rénovation de nos moyens conventionnels, actuellement à l’épreuve sur les théâtres d’opérations.

      Dans le contexte stratégique actuel, l’arme nucléaire est devenue une source d’instabilité. Il faut donc imaginer de nouvelles orientations pour notre politique de défense afin de mieux assurer la sécurité des Français.

     Une telle rénovation de notre stratégie et de ses moyens appelle une réflexion novatrice, qui devrait faire l’objet d’un large débat, particulièrement au sein des Assemblées parlementaires.

 

      C’est peu de dire que les réponses apportées par Emmanuel Macron dans son discours de Toulon sont décevantes ! Qu’on en juge :

      - le débat (qui n’a pas eu lieu) est clos, puisque le Président affirme de façon péremptoire :   "La dissuasion : beaucoup de débats ont eu lieu, tous les débats sont légitimes, mais j’ai aujourd’hui tranché. Les deux composantes de la dissuasion seront renouvelées".

      Curieuse conception du débat et de la démocratie, quand on sait par exemple que la question de la dissuasion nucléaire a été évacuée de la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale, comme elle l’avait été au moment de la rédaction du Livre Blanc de 2013

      - le rôle des parlementaires est réduit à peu de choses, puisque le Président a "tranché". On se demande à quoi ils vont pouvoir servir au moment du prochain débat sur la loi de programmation militaire (LPM) ?

      - les importantes augmentations annuelles du budget de la défense (1,7 milliard d’euros jusqu’en 2022, puis une augmentation de 3 milliards par an de 2023 à 2025) seront en grande partie allouées aux forces nucléaires. Actuellement le budget de la dissuasion est de 4,05 milliards et devrait atteindre 6,5 Milliards à l’horizon 2025 pour une durée de 10 à 20 ans.

       Ainsi que nous le disions dans notre communiqué, cette "modernisation de la dissuasion nucléaire" finira par se faire au détriment des besoins des forces conventionnelles. Elle s’inscrit dans la dangereuse course aux armements, qui a repris au plan international et elle manifeste le renoncement de la France aux engagements du Traité de Non-Prolifération (TNP) auquel elle a pourtant souscrit.

Article VI du TNP 

« Chacune des Parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace. »

 

Recevez automatiquement mes articles

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.

 

Commenter cet article