Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Le temps du virus, le temps de la polémique, le temps de la réflexion

Publié le 29 Mars 2020 par Paul Quilès in Politique française

Le temps du virus, le temps de la polémique, le temps de la réflexion

Vous avez certainement noté comme moi le grand désarroi de nos compatriotes devant le flot d’informations de toutes natures et parfois contradictoires, de mises en garde, de débats souvent confus, de polémiques, de prévisions, dont ils sont abreuvés depuis le début du confinement.

Le monde est en souffrance, mais ce que nous subissons dans nos pays développés est peu de chose en comparaison de ce que ne manqueront pas d’endurer de très nombreux pays sur les cinq continents. Je pense par exemple à la crise sanitaire colossale qui s’annonce en Afghanistan, avec les flots de réfugiés qui reviennent d’Iran (62 000 entre le 15 et le 21 mars), à la situation tragique de la bande de Gaza, à la catastrophe humanitaire sans précédent qui menace les pays africains qui commencent à être atteints par la pandémie (souvent pas d’eau courante, un système sanitaire rudimentaire, un mode de vie incompatible avec l’idée même de confinement…)

Il va falloir naturellement essayer de comprendre les raisons de l’impréparation des dirigeants et des sociétés devant une telle pandémie.

- Voir la prévision de Bill Gates il y a 5 ans

- Se souvenir de la « grippe espagnole » de 1918 (50 millions de morts)

En France, cette impréparation s’est traduite par le manque de masques, de vêtements de protection, de kits pour tests de contamination, de respirateurs à oxygène, de lits de soins intensifs… Mais il est trop tôt pour faire sereinement ce travail aujourd’hui, compte tenu du climat angoissé dans lequel nous baignons.

Il va falloir aussi nous préparer à une réflexion sur ce que j’appelle « le « monde qui vient », qui risque d’être profondément affecté par les dégâts liés à cette pandémie : remise en question du modèle économique, des priorités, du rôle de l’Etat (le retour de « l’Etat providence » ?), du fonctionnement même de la démocratie (pour les pays qui ont la chance d’en bénéficier)

En attendant, il faut se féliciter des signes de solidarité au sein de la société française qui se multiplient, au sein des familles, entre voisins, entre générations ainsi qu’à l’égard du système de santé et des soignants. J’apprécie beaucoup à cet égard les applaudissements à 20 h aux fenêtres des villes, qui expriment, de façon moins superficielle qu'on le croit, leur envie de lien social.

Pour terminer, je regrette que les médias se soient montrés aussi discrets sur cette information : « l’ONU, qui avait lancé un appel à arrêter les combats face au Covid-19, a salué la proclamation de cessez-le feu aux Philippines, au Cameroun, au Yémen et en Syrie. ». Il n’est pas si fréquent qu’un appel de l’ONU à la paix soit suivi d’effet !

Commenter cet article

olivier 30/03/2020 22:15

Bonsoir Paul Quilès

... une réflexion sur ce que j’appelle « le « monde qui vient »,

La réflexion que cette phrase m'inspire, c'est qu'on a jamais était gouverné par des personnes de bon sens, des personnes avec une belle intelligence humaniste, ça serais temps.

Il y en a plein dans tous les domaines, scientifiques, artistiques, philosophiques, ....

Ça me fait rêver, au même titre que nos gouvernants devrait aussi nous faire rêver...pour que chaque individu puisse s'épanouir pour ce quoi ils sont aux plus profond d'eux réellement et faire avancer l'humanité en partager nos expériences.

Belle avenir dans votre commune

Olivier Ronzon

.

philippe lizot 30/03/2020 12:35

Ce qui me désole vis à vis du virus, c'est le comportement de certains pays Européens( toujours les mêmes).Nous ne pouvons continuer à tolérer cela,devant de tels agissements.

NEYEN 30/03/2020 12:20

Merci de remettre de la perspective et la sérénité