Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Réflexions sur la condition humaine

Publié le 26 Novembre 2020 par Paul Quilès in Réflexions à haute voix

Réflexions sur la condition humaine

Alors que le 2ème confinement semble se terminer et qu’on en évoque un 3ème pour le printemps prochain, j’ai eu la curiosité de relire le texte que j’ai écrit lors de la mise en place du 1er confinement il y a 8 mois: "survivre et prendre du plaisir". Je constate que je n’ai rien à en retirer et notamment de ma conclusion :

 

« Dans la période qui vient, il va falloir résister aux inquiétudes et aux peurs que nous impose la privation des deux motivations essentielles de l’être humain que j’ai énoncées (survivre et prendre du plaisir). Cela exigera de dépasser les polémiques de toutes sortes -politiques, médicales, techniques, médiatiques- dont nous sommes abreuvés et d’intégrer dans nos réflexions sur "le monde de demain" des éléments de nature historique, voire philosophique. »

 

C’est ce que j’ai fait en relisant l’excellent livre "la plus belle histoire de l’homme"dont je vous livre les dernières lignes de l’épilogue, qui me semblent d’une criante actualité !

 

« Depuis ces temps anciens, l'homme a énormément progressé dans ses techniques et ses connaissances mais le grand banquet de l'humanité, la libération de l'homme que pouvait annoncer le néolithique ne sont pas arrivés. Une bonne part de la population du globe ne mange pas à sa faim…

Je pense que notre destin est irrémédiablement paradoxal. Le néolithique marque le début d'un processus qui n'a cessé de gagner jusqu’à nos jours. A chaque fois que l'homme résout un problème, il doit en payer le prix. Chacune de nos avancées a une contrepartie ; chaque victoire sur la nature suscite une nouvelle tension sur notre environnement ; chaque pas accompli vers le bien-être s’accompagne d'une nouvelle souffrance ; chaque liberté conquise se paie par une nouvelle contrainte.
Faut-il s'y résigner et croire que l'homme ne sera jamais vraiment libre ? En fait, les luttes sont toujours inachevées. Dans l'aventure humaine, il y aura toujours une part de bonheur et une part de malheur, le bon et le mauvais, la sagesse et la folie. C'est le propre de notre espèce. »

Commenter cet article