Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

La dissuasion nucléaire est devenue inutile

Publié le 4 Juillet 2021 par Paul Quilès in Désarmement nucléaire; Livre blanc de la défense

La dissuasion nucléaire est devenue inutile
La dissuasion nucléaire est devenue inutile

          Une révolution se prépare dans les affaires militaires. Elle est liée à la révolution numérique et à l’accélération exponentielle de technologies dites disruptives, qui changent radicalement la nature des conflits et les formes de la guerre. Il devient donc indispensable de s’interroger sur la pertinence de l’arme nucléaire et de la dissuasion nucléaire dans ce nouvel environnement stratégique.

          Le développement de nouveaux armements comme les missiles hypersoniques, les armes à énergie dirigée ou à hyperfréquences se conjugue avec l’apparition de nouveaux champs de conflictualité comme le cyber-espace, l’espace lui-même et l’essor fulgurant de l’intelligence artificielle et de l’informatique quantique.

Ces nouvelles technologies dessinent un champ conflictuel totalement différent de celui de la guerre froide. Les formes de la guerre subissent une transformation radicale : cyber-guerre, guerre dans l’espace, guerre hybride, guerre informationnelle pour ne citer que les formes d’affrontements guerriers.

Dans ce paysage stratégique bouleversé où la distinction entre la guerre et la paix devient plus floue, où l’agresseur devient difficile à identifier et où la guerre devient instantanée, la dissuasion nucléaire n’a pas sa place. De quelque manière que l’on en examine son rôle, son utilité, l’arme nucléaire n’a plus de pertinence stratégique et il va être difficile de continuer à affirmer que cette arme, qui repose sur une technologie vieille de 80 ans, est "la clé de voûte" de nos politiques de défense. 

Malheureusement, si elle n’est plus utile, cette arme conserve tout son pouvoir de destruction de l’humanité et de son environnement. Pour s’en prémunir, des mesures de contrôle des arsenaux nucléaires, de limitations, de réductions et à la fin d’élimination de ces systèmes d’armes peuvent être envisagées, sans que les besoins de sécurité légitimes des nations ne soient obérés.

Seule une nouvelle politique de défense de notre pays nous permettra d’affronter les défis de sécurité actuels et à venir. Elle nécessite une réflexion qui ne soit plus figée ni paralysée par la pensée nucléaire unique remontant à la guerre froide, mais une réflexion ouverte prenant en compte les évolutions technologiques, économiques, sociales, sanitaires qui sont les réalités du monde qui vient.

Un nouveau "livre Blanc de la défense" s’impose et devra faire l’objet d’un débat parlementaire.

 

Paul Quilès, Président d'IDN (Initiatives pour le Désarmement Nucléaire)

Bernard Norlain, vice-Président d'IDN et responsable d'une étude

sur les "nouvelles technologies"

Commenter cet article

PECHAMAT JACQUES 09/08/2021 00:23

OUI la dissuasion nucléaire dans le concept d'hier de non emploi a été la chance de paix
de ces décennies en limitant le niveau des conflits et bloquant le retour à des monstrueuses guerre mondiales.
Oui les nouveaux armements comme les missiles hypervitesse et les techniques cyber ou spatiales pourront être aussi dissuasifs, néanmoins les conflits hybrides demanderont toujours des soldats sur le terrain mieux équipés, armés de robots et d'outils de connaissance tactiques hypercommunicants.
Oui il faudra aussi des structures et organisations de résilience continue pour permettre à nos concitoyens de ne ne pas déléguer aveuglement la défense à des petites cohortes de super-experts des forces nucléaires et des forces classiques bataillant hors du sol national.
La force de notre défense est aussi dans la réflexion constructive et la diffusion de l'Esprit de Défense.
Jacques Péchamat Ingénieur Général de l'Armement 81800 Mézens

Paul Quilès 11/08/2021 20:14

Même si je pense que nous ne partageons pas exactement le point de vue sur le nucléaire tel qu'exposé sur mon blog et sur le site d'IDN, je note quelques points de convergence: si "la dissuasion nucléaire dans le concept d'hier de non emploi a été la chance de paix", cela suggère qu'il ne l'est plus!
Je pense aussi comme vous qu'"il faudra des structures et organisations de résilience continue pour permettre à nos concitoyens de ne ne pas déléguer aveuglement la défense à des petites cohortes de super-experts des forces nucléaires et des forces classiques bataillant hors du sol national: on est bien d’accord..."