Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 11:09

imagesCAZMPT5G.jpgDix ans plus tard, on s'interroge encore sur la nature du terrorisme international, sur ses origines, sur ses motivations, sur la façon de le combattre. 

Alors que des documents saisis dans les décombres du palais de Kadhafi font apparaître les dérives de la lutte anti-terroriste mettant en cause les Etats-Unis, la Grande Bretagne (et peut-être la France), il peut être instructif de relire certains documents.

    Je me suis pour ma part souvent exprimé sur ce sujet. Dès le lendemain des attentats du 11 septembre, j'ai décidé, en tant que Président de la Commission de la défense de l'Assemblée nationale, d'engager une réflexion, qui a débouché dès le 12 décembre 2001, sur un rapport. Comme on pourra le constater (lire le rapport), sur les 25 propositions faites, certaines d'entre elles sont encore pertinentes.

                                   

Approximations sur le terrorisme 

                                           Rappel de ma tribune du 11 janvier 2011

            Chaque fois que je parle de terrorisme, je me tiens à l’écart des approximations de ceux qui voudraient apporter des réponses trop simples et univoques à ces questions graves et complexes. 

            Il est naturel de se retrouver dans la compassion générale qui entoure les familles et les proches des victimes de ces actes inhumains. Il est tout aussi naturel qu’un large accord se fasse au sein de la communauté nationale sur l’objectif de lutter contre un fléau qui présente de graves dangers de déstabilisation de notre société.

            Pour autant, il n’est pas question, au nom de ce consensus, d’accepter aveuglément la stratégie déployée ou les moyens de lutte utilisés, par crainte d’être dénoncé comme un mauvais citoyen rompant l’indispensable unité nationale face à de tels évènements.

            Tant que la réalité du terrorisme international ne sera pas clairement et publiquement analysée, à travers ses motivations, ses objectifs, sa diversité et ses contradictions, les réponses sommaires continueront à prospérer, sans convaincre. Au mieux, comme on vient de le voir à l’occasion de l’opération militaire qui a entraîné la mort de 2 jeunes Français, elles mobiliseront une partie de l’opinion, en donnant l’impression de la fermeté et de la détermination.

            Dans le passé, certains promettaient de « terroriser les terroristes » ….. avec le succès que l’on sait. Ceux qui prônent aujourd’hui, avec de males accents, la « guerre contre le terrorisme », en reprenant la malheureuse formule de George Bush, font la même erreur.

            Il ne peut s’agir en effet d’une guerre, dans la mesure où les adversaires ne nous font pas face, que leurs objectifs sont confus, contradictoires et qu’il ne peut être question de négocier une issue avec eux. La lutte contre le terrorisme est un combat de l’ombre, dans la durée, qui fait appel à un grand nombre de moyens, touchant à des domaines divers comme le renseignement, les circuits économiques, la police, la communication, la coopération internationale,  l’armée. Par contre, croire que les seules interventions militaires, même si elles peuvent être parfois utiles, permettront d’éradiquer le terrorisme, est un leurre.

            Il n’y aura pas de réponse sérieuse et efficace sans réflexion en profondeur sur les raisons qui ont favorisé son émergence, sans analyse des facteurs qui entretiennent son développement, surtout dans des pays pauvres et dans ceux où la contestation de l’influence occidentale –notamment celle de la France- est forte.

            C’est dans ce contexte que devrait être reconsidérée l’opportunité de la présence en Afghanistan des troupes françaises, qui participent depuis 9 ans, à une guerre sans fin, aux objectifs flous. Chacun sait maintenant qu’il ne s’agit plus véritablement d’une lutte contre le terrorisme d’Al Qaïda. En revanche, cette participation donne de la France l’image d’un pays impliqué dans un conflit contre le monde musulman, au sein  au sein d’une coalition militaire essentiellement « occidentale ». Pour ma part, je suis donc de plus en plus convaincu que la France devrait rapidement retirer son contingent d’Afghanistan.
   
      Lire aussi sur ce blog:
lutter contre le terrorisme

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez