Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 18:23

 

 

liberte-egalite.jpg    "Liberté, égalité, fraternité" : telle est la devise nationale …. à laquelle on devrait d’ailleurs ajouter "laïcité".

    Dans les temps troublés que nous traversons, alors que les valeurs qui fondent notre démocratie et le « vivre ensemble » sont chahutées chaque jour un peu plus, nos concitoyens sont particulièrement attentifs aux excès qui portent atteinte au deuxième de ces quatre principes de notre République : l’égalité. Lorsque les difficultés de la vie quotidienne se font de plus en plus oppressantes pour les moins fortunés, que la précarité s’accroît, que l’inquiétude de l’avenir gagne de plus en plus de familles, le spectacle de certaines inégalités devient insupportable.

    Chacun sait bien qu’il n’est pas question d’aligner tous les revenus au nom d’un quelconque égalitarisme, qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais. Par contre, l’affichage très ostentatoire de certaines richesses et de privilèges « légaux » a de quoi scandaliser. Ceux qui gouvernent la France aujourd’hui devraient se souvenir que, dans l’Histoire, la prise de conscience d’inégalités devenues insupportables a souvent été à l’origine de colères populaires, aux conséquences parfois violentes.

    Je ne m’appesantirai pas sur les turpitudes de l’affaire Bettencourt- Woerth, tant celle-ci souligne de façon évidente et caricaturale ces inégalités. Je me contenterai de prendre un exemple particulièrement parlant, au moment où le gouvernement dit vouloir « raboter » les niches fiscales…dont je rappelle qu’il s’agit d’avantages fiscaux concernant 468 domaines, qui font perdre à l’Etat 75 milliards  d’euros. On se doute bien que ces avantages profitent aux plus riches, qui, chacun le sait, sont moins nombreux que les autres! Mais peu de gens savent que 931 d’entre eux se partagent à ce titre 5,3 milliards d’euros, alors que 10 millions de contribuables profitent de 557 millions d’euros* !!

    Ces chiffres énormes montrent en tout cas que l’argent que le Premier ministre recherche, au nom de la rigueur, existe. N'aurait-il pas pu le prendre de ce côté là, plutôt que d'avoir choisi de désorganiser un peu plus les services publics et de couper dans les aides sociales et les subventions, comme il vient de l’annoncer ?

    Je rêve, c’est vrai, j’avais oublié : il est de droite, il a un électorat et des catégories sociales à satisfaire. Attention quand même, car une partie de cet électorat risque de participer à la colère populaire. 

_____________________________________________________________________ 

* chiffres cités dans le rapport de Gilles Carrez, député UMP et Rapporteur général du budget. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Denis Indract 20/07/2010 17:34


La faillite globale de la Droite aux responsabilités

On se demande où le président de la république et le gouvernement sont en train de conduire la France !

Toutes les décisions semblent aller dans le sens d’une faillite globale de notre pays : faillite économique, faillite sociale, faillite politique, faillite démocratique, etc. Nous sommes loin du
discours d'investiture de Nicolas Sarkozy après les élections présidentielles de 2007 !

Extraits de ce discours :
- « Je pense (…) au mandat que le peuple français m'a confié (…) et que je n'ai pas le droit de décevoir » ;
- « Exigence morale parce que jamais la crise des valeurs n'a été aussi profonde, (…) Exigence de réhabiliter les valeurs (…) du mérite, du respect » ;
- « L’exigence de résultat est un devoir pour moi » ;
- « Exigence de justice parce que depuis bien longtemps autant de Français n'ont pas éprouvé un sentiment aussi fort d'injustice, ni le sentiment que les sacrifices n'étaient pas équitablement
répartis, ni que les droits n'étaient pas égaux pour tous » ;
- « Exigence de rompre enfin avec les comportements du passé (…)qui a fait tant de mal à notre démocratie » ;
- « Le peuple m'a confié un mandat (…) Je le remplirai scrupuleusement, avec la volonté d'être digne de la confiance que m'ont manifesté les Français (…) Je veillerai au respect de l'autorité de
l'Etat et à son impartialité (…) construire une République fondée sur des droits réels et une démocratie irréprochable » ;
- « Je veux dire ma conviction qu'au service de la France il n'y a pas de camp. (…) Il n'y a que les compétences, les idées et les convictions de ceux qui sont animés par la passion, la passion de
l'intérêt général » ;
- « Le 6 mai il n'y a eu qu'un seul vainqueur, le peuple français, qui est grand parce qu'il ne veut pas renoncer, qui ne veut pas se laisser enfermer dans l'immobilisme et dans le conservatisme,
qui ne veut plus que l'on décide à sa place, que l'on pense à sa place ».

Trois ans plus tard, le constat est simple : c’est la faillite globale et insoluble. Un perdant : les français et l’Etat de Droit.

« L’exigence de résultat, morale, de justice, de rompre enfin avec les comportements du passé » se révèlent à contre-courant des pratiques et réalités démocratique, politique, économique ou sociale
que nous vivons ou découvrons quotidiennement. La presse étale régulièrement les affaires qui touchent tous les responsables politiques. Aujourd’hui, Mrs Woerth et Sarkozy avec l’affaire
Bettencourt ou les abus des ministres ou ex-ministres (Mrs Joyandet et Blanc ou Mme Boutin), hier la volonté du Président d’imposer son fils à l’EPADH, l’affaire clearsteam ou celle des frégates ;
tout cela discrédite TOTALEMENT l’action politique au sens noble, renforce – jour après jour – les thèses et propagandes de l’extrême-droite et éloigne les démocrates des urnes.

Bien sur, il n’y aujourd’hui aucune preuve fondée, bien sur il faut attendre les jugements définitifs et SURTOUT conserver la foi dans la présomption d’innocence qui constitue l’une des clés d’un
Etat démocratique.

Mais, par contre, il n’y a plus aucune raison de s’interroger. Il faut agir, concrètement, efficacement, sans heurt, sans violence, sans haine, dans le respect de ce que nous pouvons attendre d’une
République et d’un Etat de droit.

Il s’agit d’en finir au plus vite avec cette droite au pouvoir depuis 2002 ! Il s’agit pour tous les français – qui souhaitent qu’enfin les Politiques s’occupent de leur pays, de ses habitants et
de l’intérêt général – d’y croire encore et d’aller voter à chaque élection pour dégager la Droite présente à tous les niveaux où elle se trouve dans notre Etat !

Les français doivent :
- massivement voter CONTRE tous les candidats et candidates qui se réclameront de la Droite actuellement au pouvoir ;
- refuser la facilité qui consisterait à voter les extrêmes, notamment l’extrême droite. Cette réalité a déjà été utilisée dans l’histoire et a entrainé des guerres, des massacres et encore plus
d’inhumanité !

La Gauche et la Droite, CE N’EST PAS PAREIL DU TOUT !

L’année 2011 verra l’organisation des élections cantonales. Cette élection est décisive pour mettre en place un premier contrepouvoir politique ; décisive pour toutes celles et tous ceux qui
souhaitent du changement, un REEL changement en 2012.

Ne croyons pas que tout se jouera en 2012 ! Les élections cantonales doivent permettre d’enclencher la résistance de la Gauche unie, de créer un bouclier démocratique face à la Droite !

L’élection massive de conseillers généraux de Gauche en 2011, accompagnés des élus municipaux de 2008 et régionaux de 2010, permettra, en septembre 2011, d’avoir un Sénat en position de force pour
s’opposer aux lois du Gouvernement, du Parlement et du Président qui détruisent jour après jour notre pays, nos territoires, notre unité, notre avenir et celui de nos enfants !

L’année qui vient est donc politiquement d’une importance capitale, cruciale pour le peuple et pour la démocratie. C’est notre boulot – aujourd’hui et demain – d’y croire et d’en parler – encore et
toujours – à celles et ceux qui sont dégoutés par ce qui se passe !

Cette tache nous incombe car c’est tout simplement notre responsabilité de citoyens !

Amitiés socialistes,
Denis Indract - section de Nevers


Paul Quilès 20/07/2010 11:32


Voici le lien avec le rapport:
http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i2692.pdf
Voir aussi:
http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i0946.asp


viemax 19/07/2010 17:17


Bonjour,

Serait-il possible d'avoir le lien vers le rapport Carrez en question ?

Merci!


Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez