Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 20:58

     Lire le commentaire dans Le Parisien et sur TF1

 

     Depuis 2 ans, je n’ai pas cessé de pointer les risques que le système de primaires retenu pour désigner le candidat à l’élection présidentielle pouvait faire courir au PS et à la gauche toute entière (voir sur ce blog).    

     Ces risques sont loin d’être écartés, si j’en juge par l’attitude d’un candidat se précipitant sur les micros et les caméras pour demander la modification du calendrier de dépôt des candidatures. Officiellement, il feint, en interprétant le nouveau cours du procès de Dominique Strauss-Kahn, de croire possible le retour de celui-ci sur la scène électorale de 2012. En réalité, il est aisé de voir que la suite de la procédure judiciaire reste encore incertaine et que les faits, même s’ils ne sont pas qualifiés de « crime », ne disparaîtront pas par enchantement.    

     Tous les (vrais) amis de DSK savent bien que sa principale tâche, si une issue heureuse permet de mettre fin à l’accusation, consistera à reprendre pied dans sa vie personnelle après cette épreuve douloureuse. Il lui faudra ensuite, s’il souhaite revenir à la vie publique, refaire son image dans l’opinion et cela prendra plus que quelques semaines!   

     La demande d'un report de la date de fin de dépôt des candidatures aux primaires socialistes n’est donc qu’une manœuvre visant à attirer les faveurs d’un électorat qui pourrait encore croire (contre toute vraisemblance) au retour dans la compétition de celui en qui ils avaient mis leurs espoirs. Ce n’est rien d’autre qu’une forme un peu indécente d’électoralisme. Il faut espérer que les 3 mois de campagne qui viennent ne nous réserveront pas d’autres mauvaises surprises de ce genre.

 _______________________________________________________________

     Lire aussi sur ce blog:  "les conséquences de l'affaire"

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Primaires
commenter cet article

commentaires

catherine 09/07/2011 12:33


Oui! Et il ressort de toute cette affaire une impression de gachis et de confusion bien malsaine!


Véronique Pons 03/07/2011 08:30


Certains socialistes (hommes) n'ont toujours rien compris... Le décalage de DSK avec la réalité m'est apparu lors de l'"affaire" de la Porsche (Mitterrand, dans une situation analogue, avait décidé
de prendre un taxi...). J'avais pensé alors que son éloignement pouvait à la rigueur expliquer ce comportement décalé. Depuis l'affaire de NY, je pense que son problème est plus profond (il a pris
un risque inconsidéré -et ses responsabilités- en ayant une relation sexuelle avec la 1ère employée venue du Sofitel). Je ne doute pas qu'il soit un remarquable technocrate mais je suis satisfaite
de n'avoir pas eu à élire un candidat à la présidence dont la lucidité est à ce point altérée par un problème de comportement dont il n'est (et manifestement ses amis non plus) pas conscient. Il ne
s'agit pas d'une affaire concernant sa vie privée : il a un problème d'addiction et ce pays éprouvé a besoin de calme (surtout après Sarkozy dont on subit l'absence de contrôle de soi depuis 4
ans...). DSK peut être un excellent conseiller présidentiel (surtout face à la rigueur, voire une 2ème crise économique qui nous attendent...), sans doute un bon 1er ministre mais la roue a tourné
et j'aimerais que le PS en prenne acte et cesse de vibrer en fonction de l'actualité judiciaire "new-yorkaise".

Bien cordialement.

Véronique Pons


Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez