Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Mali: après l'intervention militaire

Publié le 4 Février 2013 par Paul Quilès in International et défense

MaliAprès le succès de l'intervention militaire française au Mali,
il faut maintenant bien préciser les objectifs des opérations à venir
et tenir compte du contexte particulier de ce pays.

***************

                  Interview de Paul Quilès dans la Dépêche du Midi
                                                 du 4 février 2013
                             «Une situation compliquée depuis longtemps»

 

 

 

     En tant qu'ancien ministre de la Défense, comment analysez-vous la situation au Mali ?

 

     À mon sens, on doit se méfier d'une vision simplificatrice. La situation est compliquée. Alors, je suis étonné que l'on passe d'un sentiment d'extrême inquiétude à une sorte d'extase. Rien n'est terminé. Quand à la question des otages, je suis étonné des déclarations qui sont faites. Ce n'est pas à mon avis le sujet qu'il faudrait aborder pour le moment. Pour bien comprendre la situation actuelle du Mali, il faut remonter loin dans le temps…

 

 

 

     Jusqu'à quelle date ?

 

     Le congrès de Berlin en 1885, au moment où les grandes puissances coloniales se sont partagé l'Afrique, avec de grands tracés de lignes droites, des répartitions totalement artificielles ! Ainsi, au Mali, se pose toujours la question des Touaregs, au nord, qui étaient autrefois un peuple dominant par rapport au sud, où se trouvaient les esclaves. Nous avons des peuples avec une histoire et une culture différentes. Les Touaregs ont depuis cette époque une volonté d'autonomie, l'envie d'être traités de manière différente de ceux du sud. Cela a donné une série d'affrontements jusqu'à ces événements de 2 012. Voilà comment les Touaregs ont pu s'associer à un moment donné avec les jihadistes, mais quand ils ont vu les horreurs que ceux-là commettaient, ils s'en sont détournés. Il n'en reste pas moins que nous avons des grands risques de représailles, de vengeances.

 

 

 

     Le Mali pourra-t-il y faire face ?

 

     Le Mali est un pays qui doit réaliser une reconstruction, peut-être même une construction démocratique. Il y a une centaine de partis… mais pas d'élections !

 

 

 

     Que pensez-vous de l'action de l'armée française sur place ?

 

     Quelle action ? Vous pouvez me le dire ? Il y a eu des bombardements de colonnes de camions, la destruction d'objectifs logistiques, et les armées françaises et maliennes qui sont entrées dans des villes vides. Alors, il y a peut-être eu des opérations réalisées par les forces spéciales, mais vous et moi n'en savons rien. Pour l'instant, c'est une guerre presque sans mort et les guerres sans mort, ça n'existe pas. Il est donc hasardeux de penser que tout est fini. Il s'agit plutôt de savoir ce que vont faire les forces maliennes, les forces africaines, l'Algérie, l'ONU… Les 3 500 soldats français ne resteront pas, mais les forces spéciales, elles resteront. Et nous n'en saurons rien.  

 

Recueilli par Dominique Delpiroux
______________________________________________________________________________________________
         Lire aussi l'excellente analyse d'Olivier Roy, directeur d'études à l'EHESS, dans Le Monde: Vaine stratégie française au Mali

Commenter cet article