Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 09:19

     On en reparle! N.Sarkozy et A.Merckel en ont même fait une proposition phare de leur rencontre d'hier. Je veux parler de la "Taxe Tobin", rebaptisée "Taxe sur les transactions financières".
    Pour comprendre pourquoi on en est toujours à des effets d'annonce, alors qu'il y aurait urgence à prendre cette mesure, qui désarmerait la spéculation financière et permettrait un redistribution des richesses à l'échelle mondiale, on peut relire mon analyse ("Taxe Tobin: qu'est-ce qu'on attend?"), publiée également sur Marianne 2 le 21 juin dernier.
   Parmi les mesures susceptibles d'apporter de vraies réponses aux déséquilibres financiers actuels, pourquoi N.Sarkozy n'annonce-t-il pas la taxation des revenus élevés? Je rappelle qu'aux Etats-Unis -pays pourtant peu sensible aux idées socialistes- le président Roosevelt avait porté le taux d'imposition des revenus les plus élevés de 25% à 63% en 1932, à 79% en 1936, à 91% en 1941*. Cette mesure, en réponse à la grave crise de 1929, visait à limiter la rapacité des plus riches et leurs prises de risque insensés....dont on voit à nouveau les effets depuis quelque temps..
    Alors, pourquoi pas en France aujourd'hui? Le Président de la République devrait relire un certain discours, qui disait notamment:

   " L’idée de la toute-puissance du marché qui ne devait être contrarié par aucune règle, par aucune intervention politique,..... était une idée folle. Pendant plusieurs décennies, on a donc créé les conditions dans lesquelles l’industrie se trouvait soumise à la logique de la rentabilité financière à court terme. On a caché les risques toujours plus grands qu’on était obligé de prendre pour obtenir des rendements de plus en plus exorbitants. On a mis en place des systèmes de rémunération qui poussaient les opérateurs à prendre de plus en plus de risques absolument inconsidérés. On a fait semblant de croire qu’en mutualisant les risques on les faisait disparaître. On a laissé les banques spéculer sur les marchés au lieu de faire leur métier qui est de mobiliser l’épargne au profit du développement économique et d’analyser le risque du crédit. On a financé le spéculateur plutôt que l’entrepreneur. On a laissé sans aucun contrôle les agences de notation** et les fonds spéculatifs."
   L'auteur de cette pertinente dénonciation d"un système irresponsable" n'était autre que.....N.Sarkozy (Toulon-25 septembre 2008)!!
__________________________________________

* Taux réduit à 30-35% dans la prériode 1980-90, avec les présidents Reagan et Bush.
** On n'a pas assez insisté sur le manque de sérieux (et de contrôle) de ces agences de notation.La fameuse agence "Standard and Poor's "a fait une erreur de 2000 milliards de dollars sur les projections budgétaires  américaines. Rien de moins!

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez