Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paul Quilès

Réflexions et informations sur la paix et le désarmement nucléaire, sur la démocratie et sur l'actualité politique.

Questions à Monsieur Juppé

Publié le 27 Février 2011 par Paul Quilès in International et défense

    A plusieurs reprises depuis une semaine, j’ai proposé dans les médias que la France prenne de toute urgence l’initiative de demander au Conseil de sécurité le gel de l’espace aérien de la Libye. Il s’agit d’une mesure de bon sens destinée à protéger la population libyenne contre le risque d’un geste fou de Kadhafi.

    J’ai été surpris d’entendre que les dispositions qu’elle entraînerait auraient un coût élevé et qu’en conséquence, le Conseil de sécurité ne l’avait pas retenue !

    Si c’est vraiment l’argument qui a été mis en avant, j’aimerais savoir par qui : la Russie ? la Chine ? les Etats-Unis ? la France ?

    J’aimerais aussi connaître ce coût et qu’on le compare au niveau des dépenses de l’OTAN, par exemple en Afghanistan, où je rappelle que des dizaines de milliards de dollars sont engloutis chaque année.

 

    Le nouveau ministre des affaires étrangères, qui vient d’être nommé ce soir et qui a touché pendant quelques mois aux affaires de défense, s’honorerait à répondre rapidement à ces 2 questions et à proposer, au nom de la France, des mesures de protection du peuple libyen contre les agissements du dictateur fou.

 

Lire aussi ma tribune publiée par le site MEDIAPART

Commenter cet article
V

Excusez-moi d'insister mais en admettant qu'au final, aucun consensus sur la no-fly-zone ne soit trouvé du côté de l'ONU, peut-on au moins appeler à armer la résistance libyenne afin qu'elle soit
en mesure de se défendre ? L'histoire a retenu que Roosevelt a refusé d'armer les résistants du Vercors et ils ont été massacrés par l'armée régulière allemande. Et c'est l'intérêt bien compris des
occidentaux qui ne veulent pas avoir une nouvelle Somalie en Méditerranée. L'aide humanitaire est le plus petit dénominateur commun mais on doit pouvoir faire plus...


Répondre
V

Selon Euronews (25/02): “S’il vous plaît, a imploré vendredi Mohammed Shalgham, sauvez la Libye ! Faîtes qu’il n’y ait plus d’effusions de sang, de massacres d’innocents. Adoptez une résolution
rapide et courageuse”.
Et il a fait hisser le premier drapeau de la Libye, désormais symbole de la contestation.
Cela constitue une reconnaissance du Conseil National de Benghazi auquel les villes libérées, selon divers témoignages, déclarent faire allégeance. La France ne peut-elle s'adresser directement à
lui pour lui proposer son aide ?


Répondre
V

Les principales objections que j'ai lues à ce sujet sont les suivantes :
- cela entraînerait inévitablement un coût humain dans les rangs des militaires chargés d'intervenir,
- ce serait long et compliqué à mettre en oeuvre : par exemple, qui ferait quoi ?
mais les détracteurs ne développent pas et ne rapportent pas davantage de difficultés particulières en ce qui concerne les précédentes interventions de l'OTAN au Moyen-Orient.


Répondre