Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 14:42

Troupes-Afgha.jpg Il y a 3 jours, 194 soldats français quittaient l’Afghanistan. La mort de Kadhafi a quelque peu éclipsé cet évènement, qui doit finalement apparaître comme peu significatif aux yeux des Français. Il est vrai que le contingent français ne représente que 3% des forces engagées dans la coalition internationale, qui comprend environ 140000 hommes et qui est dominée aux 2/3 par les Etats-Unis. Il est vrai aussi que l’on ne cesse de répéter qu’il s’agit de suivre les premiers retraits engagés par les Américains. Preuve, nous dit-on, que la situation s’améliore.....

     La réalité est tout autre. Et il faut bien aujourd’hui parler d’un échec (lire par exemple "Echec d'une mission impossible") 

     Nos militaires ont fait de leur mieux et ils ont eu du mérite, parce que les objectifs qui leur ont été fixés n’ont cessé de varier. Ils ont souvent pris des risques considérables, face à un ennemi particulièrement bien implanté.

     Le climat dans lequel ils ont évolué s’est, quoi qu’on en dise, beaucoup dégradé : témoin l’assassinat, il y a un mois, de l’ancien président B. Rabbani, chef du « Haut Conseil pour la paix » et chargé de dialoguer avec les talibans.

     L’incapacité des décideurs à analyser la situation en Afghanistan en la plaçant dans le contexte régional les a conduits depuis des années à un véritable aveuglement. On a sous estimé le rôle majeur du Pakistan, sa volonté d’empêcher l’Inde de renforcer sa position sur la scène afghane, son attitude ambigüe à l’égard des talibans (dénoncée publiquement avant hier par Hilary Clinton !)

     Il y a un an, je demandais le retrait du contingent dès 2011. Le ministre français de la défense répondait à l’époque de façon désinvolte « nous y sommes, parce qu’on ne peut pas faire autrement » ! Autant dire qu’on se contente, sans discuter, de suivre les Américains, qui sont pourtant convaincus que cette guerre n’est pas gagnable et dont la seule ambition est désormais d'éviter « un nouveau Vietnam » et de pouvoir « partir sans perdre la face ». Enthousiasmante perspective…

     Si l’on veut que la France fasse entendre sa voix (mais le veut-on ?), il faut sérieusement organiser un retrait rapide, qui donnerait à notre pays la possibilité de proposer des initiatives, telles que celle que j’ai déjà exposée (voir sur ce blog)

     Sans cela, l’aventure afghane laissera le souvenir d’un triste bourbier, où nous aurons dépensé beaucoup d’argent et de vies humaines, sans que ce pays sorte de la guerre et de l’instabilité permanente qu’il connaît depuis au moins 30 ans. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez