Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 17:33

Sarkozy.jpg
   En politique, comme en sport, il faut être beau joueur. Sur le plan médiatique, l’émission de téléréalité d’hier soir, donnée en « prime time » sur TF1 et animée par Nicolas Sarkozy et Jean-Pierre Pernaut, est plutôt une réussite.
    Le Président -animateur a fait preuve d’une grande maîtrise de lui-même, conduisant l’émission avec un calme étonnant, une capacité à répondre à toutes les questions, y compris les plus techniques, une volonté de créer un climat presque convivial, malgré la gravité des questions évoquées…..bref une émission qui a sans doute bien répondu à l’objectif des communicants de l’Elysée : améliorer l’image très abîmée de N. Sarkozy.

   Je ne rajouterai rien à la litanie –assez prévisible- des réactions auxquelles cette prestation a donné lieu, à droite, à gauche, de la part des responsables politiques et des commentateurs. Je voudrais tout simplement formuler un jugement global sur cet exercice de communication, en m’interrogeant : est-ce bien le rôle d’un président de la République que de se livrer ainsi pendant 2 heures à une opération médiatique aussi fabriquée et racoleuse ? En réalité, il s’agit à nouveau de montrer que toute décision, tout projet, toute mesure –même la plus ponctuelle- prend sa source à l’Elysée, plus exactement dans la volonté (le bon vouloir ?) du Président. La marge d'intervention du chef du gouvernement, de ses ministres, du Parlement est ramenée à bien peu de chose. C’est le triomphe de la monarchie républicaine.

   Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce qu’on n’ait pas senti passer de souffle, de projet global, de message d’espoir dans cette succession de promesses peu crédibles parce que contradictoires avec ce que les Français vivent depuis 33 mois. Nulle mention par exemple du besoin de justice, encore plus nécessaire quand la crise rend les inégalités insupportables. Que dire aussi de cette auto satisfaction, si décalée par rapport au jugement négatif que porte une majorité des Français sur la politique brouillonne mais bien ciblée à droite de son gouvernement !

   A la différence de N. Sarkozy, le club Gauche Avenir, beaucoup plus modestement, mais plus sérieusement, va réunir un forum ce jeudi pour écouter une douzaine de représentants d’organisations intervenant dans les grands secteurs de la vie économique, sociale et culturelle (logement, éducation, emploi, libertés, environnement, solidarité….).  
   Rassurez-vous, ils n’ont pas été choisis par TF1 et nous, nous n’aurons pas réponse à tout ! Par contre, nous débattrons avec eux et avec des responsables des partis de gauche, pour imaginer comment les attentes des Français qu’auront exprimées les 12 intervenants pourraient s’insérer dans un projet politique commun, à l’occasion d’Etats Généraux de la gauche.

   Si nous arrivons à enclencher cette démarche (sur laquelle je m’exprimerai très prochainement), je ne doute pas que la gauche fera renaître l’espoir d’une alternative au sarkozisme. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez