Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 18:49

            secheresse.jpg           Le caractère largement urbain de notre société tend à faire oublier l’importance des phénomènes qui affectent le monde agricole. Ceux-ci se rappellent parfois brutalement à nous. Ainsi, l’actualité récente s’est focalisée sur les risques liés à la « bactérie allemande », qui ont déclenché des réactions erratiques, tant chez les consommateurs que chez les décideurs et qui ont causé des pertes considérables aux agriculteurs européens, surtout espagnols, mais aussi français.

 

            On a par contre moins insisté sur les effets de la sécheresse historique que traverse notre pays et dont souffrent cruellement nos agriculteurs. Les quelques pluies annoncées ne suffiront pas, pas plus que les mesures annoncées par les pouvoirs publics. Il s’agit essentiellement de mesures portant sur des aides indirectes (remboursement étalé des emprunts, exonérations fiscales….), dont le montant est d’ailleurs flou : 500 millions € pour N. Sarkozy et …. 1 milliard € pour F. Fillion !

 

            Elles n’apporteront pas aux éleveurs les moyens de surmonter les difficultés considérables qu’ils vont rencontrer, du fait notamment de la hausse des prix du fourrage. Par ailleurs, aucune mesure n’est envisagée pour empêcher la spéculation sur les prix des céréales, qui ont déjà augmenté de 50 à 100% en un an, ce qui affectera les éleveurs mais aussi les consommateurs, en raison de l’inflation que cela entraînera. Ce phénomène sera accentué par les catastrophes climatiques qui se sont produites à travers le monde (sécheresse en Chine, tornades et inondations aux Etats-Unis, tsunami au Japon….) et qui ont réduit les surfaces de culture.

               

              Cette crise, qui rappelle pour la France les grandes sécheresses de 1923 et 1976, doit nous interpeler. Elle nous suggère notamment :

     - de donner un sens à la solidarité indispensable en pareille circonstance (entre tous les consommateurs d’eau, entre éleveurs et céréaliers). C’est à l’Etat de prendre les décisions qui concrétisent cette solidarité à l’égard des agriculteurs, quand elle ne se manifeste pas « naturellement ».

     - de réfléchir aux conséquences des évolutions climatiques qui s’annoncent et aux mesures à  mettre en oeuvre pour ne pas être pris au dépourvu (création par exemple de retenues et de stockages d’eau)

     - d’être attentif aux « délocalisations agricoles » qui semblent se préparer, avec des opérations engagées par des investisseurs qui achètent des terres en Afrique du Nord et dans le sud de l’Espagne, pour produire de façon plus sûre et à bas prix. Le risque ne doit pas être sous estimé pour nos productions agricoles. Je pense en particulier à mon département, le Tarn, qui fait partie des 62 départements touchés par la sécheresse et à la région Midi-Pyrénées, dans laquelle le secteur agro alimentaire est le premier employeur.

 

Ecouter l'interview de Paul Quilès

"la sécheresse et les agriculteurs"

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez