Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 16:43
     LogoGA.jpg A l’initiative du club Gauche Avenir, plus de 200 militants et responsables socialistes, écologistes, membres du Front de gauche, associatifs et syndicalistes se sont réunis mercredi 12 décembre à Paris pour débattre du redressement économique et de la relance de la croissance, du redressement industriel et des alternatives au « rapport Gallois ».
  
          Le succès de cette rencontre a montré que, malgré les différences et parfois les oppositions qui se manifestent au sein de la gauche, de tels débats unitaires, débarrassés des enjeux de stratégie de parti, peuvent être utiles pour faire apparaître des convergences fortes, base possible d’un rassemblement.
 
Le compte rendu des débats et l’enregistrement vidéo des interventions seront prochainement publiés sur le site de Gauche Avenir.

************
Voici l'
intervention que j'ai faite à l’ouverture de la réunion, pour en préciser
le cadre et les objectifs.
  
            Avec le retour de la gauche aux responsabilités, le club Gauche Avenir demeure, cinq ans après sa création, un des rares lieux de discussion entre les diverses composantes de la gauche politique, syndicale et associative.
 
            Déjà en février de cette année, Gauche Avenir avait analysé les propositions des différents partis de gauche, en s’inspirant également des conclusions des quatre assemblées des gauches que le club avait organisées en 2011 (logement, énergie, éducation, démocratie).
          
          Le résultat avait été peu médiatisé et pourtant, il était impressionnant, puisque 15 thèmes et 76 mesures avaient été identifiés, qui pouvaient constituer le socle d’une plate-forme pour un gouvernement de gauche.  
           
       Nous avions aussi, lors du colloque du 8 février 2012, traité des 5 ruptures nécessaires pour « sortir de la crise et aider la gauche à bâtir une Europe nouvelle ».
          
        En relisant ces propositions et ces analyses, je me suis dit que, finalement, tout (ou presque) avait été dit à cette occasion. Notre colloque d’aujourd’hui serait-il donc inutile ?
        
        Au contraire, il me paraît indispensable, parce que la situation de notre pays est grave ; celle de l'Europe est alarmante ; le bilan de 10 ans de droite est sans appel. La gauche ne doit donc pas se tromper de chemin et de stratégie. Les conséquences sociales et économiques seraient terribles et les conséquences politiques le seraient tout autant.
    
        C’est bien parce que la France demeure confrontée à de sérieuses difficultés et parce que nous avons la conviction que rien ne pourra durablement changer sans l’appui de toutes les forces de gauche que nous continuons notre combat pour l’unité.
 
            La situation est compliquée, puisque ce n’est qu’une partie de la gauche qui est au gouvernement et que la politique suivie suscite de sérieuses interrogations.
 
           On ne peut pas pour autant se contenter de jugements définitifs, qui poussent à la confrontation brutale au sein de la gauche. L’intérêt de cette rencontre avec des responsables politiques de toute la gauche et des économistes est justement d’éviter les préalables liés aux stratégies des partis et d’engager le débat.
 
            Le débat doit être mené avec force, sérieux, toujours en privilégiant ce qui rassemble, ce qui permet de vrais progrès, en respectant l'identité et les choix de chacun.
 
            Les questions ne manquent pas et, au cours des 2 tables rondes qui vont suivre, les intervenants s’interrogeront par exemple sur les questions suivantes :
     - Le prix du travail, la réforme des prélèvements sociaux
     - Quelles formes doit prendre l'intervention publique?
     - Quel rôle pour les salariés?
     - Comment prévenir la désindustrialisation en cours?
     - Que doit-on retenir du rapport Gallois?
     - Quelle stratégie promouvoir en Europe?
    - Comment peut-on engager une planification industrielle, en particulier pour la transition énergétique?
 
            Nous ne pensons pas, comme tentent de le faire croire la droite ou les instances européennes et internationales, qu'une seule politique est possible. Nous ne croyons pas au fameux slogan des libéraux : TINA (« There Is No Alternative »). Suivre leurs conseils risque de nous mener aux pires impasses et reculs, comme on l’observe ailleurs en Europe.
 
            Nous jugeons indispensable de promouvoir d'autres choix que ceux-là. Nous estimons aussi qu'il est possible de rassembler une majorité à gauche pour les faire avancer et de préparer une alternative.
 
            L’objet de cette Assemblée des Gauches et des écologistes, organisée par le club Gauche Avenir, est précisément de contribuer à tracer cette voie nouvelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article

commentaires

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez