Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 17:55

      Chaque jour, à travers le monde, des conflits et des affrontements violents se traduisent par des centaines, voire des milliers de victimes civiles. L’opinion publique en est informée lorsqu’un conflit éclate ou qu’il se matérialise par un évènement facilement médiatisable. Puis, une fois passés les moments d’émotion et d’indignation, l’intérêt retombe, laissant la place à une sorte d’indifférence, que n’entame pas la lecture quotidienne de bilans macabres. Comme le dit la chanson de Jacques Brel, « on s’habitue, c’est tout ».

 

       C’est ainsi qu’au cours de la semaine écoulée, on a certes parlé de l’Egypte, endeuillée par des massacres qui ont déjà fait plus de 600 morts, mais on a moins parlé de l’attentat perpétré par un groupe proche d’Al Qaïda en Irak, qui a fait une trentaine de morts et plus de 100 blessés, de celui qui a causé plus de 20 morts dans la banlieue de Beyrouth, des 52 victimes d’attentats en Afghanistan et au Pakistan.

 

       On a à peine évoqué le chaos et l’anarchie qui menacent gravement les 4 600 000 habitants de Centrafrique et qui va amener l’ONU à intervenir.

 

       Quant au drame de la Syrie, avec ses 100 000 morts depuis mars 2011, dont au moins 2000 au cours du mois de juillet 2013, ses 1 800 000 réfugiés, il occupe peu l’actualité médiatique, encombrée par l’abondance de l’information aoûtienne, faite de bouchons routiers, de météo des plages, d’accidents de vacances…..

 

       Je sais bien que la réaction fataliste et malheureusement la plus fréquente consiste à dire : « que voulez-vous qu’on fasse ? », ou  « il y a toujours eu des guerres, on n’y peut rien». Pourtant, sans croire que la seule évocation des drames du monde - dont je n’ai donné ici que quelques exemples- suffirait à y mettre fin, je considère comme indispensable dans une démocratie que les citoyens soient bien informés ou tout simplement informés des réalités de ce monde globalisé dans lequel nous vivons. Ils pourraient alors dire leur mot (je pense en particulier aux militants des partis politiques) et, pourquoi pas, influencer les décideurs dans les choix fondamentaux qu’ils doivent faire.

 

       On me dira que je rêve. Peut-être, mais un socialiste se doit de rêver d’un monde meilleur, tout en se fixant l’objectif auquel nous invitait Jaurès : « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ».

 

       Le réel, aujourd’hui, ce sont les dossiers majeurs qui peuvent avoir des conséquences sérieuses sur l’équilibre du monde: le réchauffement climatique, la spéculation financière internationale, le terrorisme, les conflits du Moyen Orient, le surarmement (notamment nucléaire)…..

 

       Le courage, pour les dirigeants, ce doit être la volonté de traiter ces dossiers avec fermeté, en ne sous estimant pas les enjeux et en se souvenant que c’est bien en amont des crises qu’il faut analyser les origines des désordres et des menaces.

 

       La commémoration prochaine du centenaire de la Grande guerre, qui fut aussi une grande boucherie, va nous rappeler qu’il faut se méfier des enchaînements qui conduisent souvent à des catastrophes et à des guerres.

L'été meurtrier
L'été meurtrier
L'été meurtrier

Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article

commentaires

UZAMUGURA 19/08/2013 01:47

Il y aura toujours un surarmement quand un conflit aussi minime soit-il entraîne des milliers de morts.
Il faut envisager de posez TOUS les armes, depuis que l'homme a inventé la poudre, il n'y a plus d'homme fort.
Un monde meilleur est possible.
Quand est-ce que les hommes vont-ils admettre que la terre n'appartient pas aux hommes mais que se sont bien eux qui appartiennent à la terre.
Ces innocents payent de leurs vies l'irresponsabilité et l'inconséquence d'êtres assoiffés de pouvoir acquis au détriment de centaines de milliers d'innocents, d'enfants, de femmes, éphémère tant que les peuples seront en souffrance.
Dialoguez et quand vous n'aurez plus d'arguments alors dialoguez encore, vous ferez apparaître les meilleurs arguments et la paix n'en sera que durable et constructive.

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez