Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 15:15

V-drine.jpg
Pour Hubert Védrine, l'objet des prochaines élections européennes est simple: il s'agit de"choisir des députés qui auront un pouvoir
sur la vie concrète des gens".
       Je vous recommande la lecture de l'interview que l'ancien ministre des Affaires étrangères vient de donner dans le Monde du
31 mai.  Il y explique en particulier l'enjeu de ces élections
et déplore l'incapacité des sociaux- démocrates
à rebondir dans la crise financière.

Lire l'interview 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 18:06

Une nouvelle attaque contre la laïcité
"Gauche Avenir partage l'indignation des organisations et citoyens qui s'élèvent contre le décret gouvernemental accordant au Vatican la reconnaissance des diplômes -du bac au doctorat- délivrés par les établissements catholiques, donc ayant valeur de diplômes d'Etat.. Décision qui, à juste titre, justifie les recours en Conseil d'Etat dénonçant la désinvolture du Pouvoir qui, par un simple décret, prétend modifier la loi et la Constitution elle-même".....lire la suite

Gauche Avenir et les élections européennes
"Dans quelques jours, auront lieu les élections européennes.
Le premier message de Gauche Avenir est d’appeler à voter.

Nos signataires et ceux qui nous soutiennent sont issus des différentes sensibilités de la gauche et il est donc normal que nous ne prenions parti pour aucune liste de gauche.

Néanmoins, pour éclairer le choix de chacun, il nous est apparu utile de rappeler les textes qui nous ont unis et qui traitent des choix européens.

C’est pourquoi, nous avons repris ci-après les parties qui concernent l’Europe dans notre ouvrage collectif, « Fiers d’être de gauche », publié il y a un an.

A la relecture, ce texte non seulement n’a pris aucune ride, mais reste d’une totale actualité. Ceux qui sont déjà déterminés seront sans doute confortés dans leur vote.

Les autres pourront s’interroger sur le bon choix et sur le vote « utile pour ces idées ».

Avant tout, gardons bien en tête la volonté de rassembler, tout en étant exigeant sur le fond !".......lire

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 14:13

     En ces moments troublés et incertains de crise, de perte de repères et d’interrogation sur l’avenir, cela fait du bien de se changer les idées en regardant très loin dans notre passé.

     Je veux parler…..des origines de l’univers, que nous allons peut-être mieux comprendre avec les informations fournies par les deux satellites, Planck et Herschel,  qui viennent d’être lancés à Kourou par une fusée Ariane 5.

     Passionné depuis mes études scientifiques par ce qu’on appelait alors « l’astrophysique » et par l’aventure spatiale, j’ai eu la chance  d’exercer, pendant 4 ans, la responsabilité ministérielle de la politique de l’espace. C’était, à la fin des années 80, l’époque des incertitudes sur la capacité que pourraient avoir la France et l’Europe à s’imposer sur la scène internationale dans ce domaine. Aujourd’hui, c’est chose faite, grâce au formidable travail de l’ASE (Agence Spatiale Européenne), du CNES (Centre national d’Etudes Spatiales) et d’Arianespace*.

     Le lancement réussi des 2 satellites va permettre d’exceptionnelles avancées dans la connaissance de l’Univers.
Avec le télescope Planck, on va pouvoir remonter jusqu’aux premiers instants du cosmos, en analysant le « rayonnement fossile » émis par la lumière 380 000 ans seulement après le « big-bang » (qui s’est produit il y a 13,7 milliards d’années) !
Avec le télescope Herschel, on étudiera notamment l’évolution des galaxies depuis 10 milliards d’années, la naissance des étoiles, les planètes et les comètes de notre système solaire.

J’entends déjà les ricanements de tous ceux qui s’interrogent sur l’intérêt de cette recherche coûteuse, loin des préoccupations terriennes de l’an 2009. Telle n’est pas ma réaction devant cette nouvelle étape de l’aventure humaine, car il s’agit bien encore une fois de faire reculer les frontières de notre ignorance concernant le monde dans lequel nous vivons.
     Je suis admiratif devant l’immense travail des chercheurs et des techniciens, qui œuvrent sans relâche et avec passion à cette avancée de la connaissance, loin de l’agitation médiatique, si souvent superficielle, qui caractérise notre époque. Qu’ils soient assurés de toute ma reconnaissance.

 ____________________________________________________________
* dont le Président est Jean Yves Le Gall, qui a été, pendant 4 ans, mon très efficace conseiller au Ministère de l’Espace.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 10:36

Paul Quilès raconte ses souvenirs de Ministre de l'Intérieur, à propos d'un des organisateurs du mouvement des routiers, qui avait bloqué les routes de France au début de l'été 1992,
dans l'émission de TF1
                  "Ces inconnus qui ont fait la une", diffusée
                 vendredi 15 mai, entre 20h45 et 23h (vers 21h30)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Médias
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 20:45

C'était ce matin la commémoration du 64ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie. Comme tous les maires de France, j’ai lu, devant le monument aux morts de Cordes, le discours du secrétaire d’Etat à la défense.

Le texte était traditionnel, avec tous les rappels habituels en pareille circonstance : les souffrances infligées aux civils par le système nazi, les sacrifices des troupes qui ont libéré la France, la victoire sur la barbarie, le triomphe de la démocratie. Il se terminait par l’évocation de « l’espoir né de l’horreur de la guerre : celui d’un monde de coopération et de paix entre les peuples ».

      Comment ne pas constater à quel point cet espoir a été déçu, en pensant à la somme des conflits, des guerres, des massacres, des morts, qui, depuis lors, ont ensanglanté notre planète ! Force est de reconnaître que, malgré les efforts des hommes de bonne volonté, malgré l’action des instances de concertation internationale, la violence demeure au cœur des sociétés.

      Les choses n’ont malheureusement pas beaucoup changé depuis que Jean Jaurès dénonçait les conséquences de cette violence : « Toujours votre société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand elle est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l’orage. » (7 mars 1895).

      Aujourd’hui encore, la violence est au cœur de nos sociétés et des relations internationales : pas uniquement la violence physique, mais aussi celle que génèrent les inégalités, la misère, le racisme, les épidémies, le rejet de l’autre…
      Empêcher la guerre, c’est donc encore et à chaque instant lutter contre tous ces facteurs -de nature économique, sociale, culturelle, politique- susceptibles d’entraîner la violence, elle-même facteur de guerre. Les hommes de paix ne doivent jamais l’oublier.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:14

Je viens de signer le texte qui suit, rédigé à l'initiative d'économistes.
Il me semble particulièrement pertinent dans le climat économique et social actuel.
Je vous invite à le signer, en cliquant ici.
               --------------
" Avec la crise économique a surgi le débat sur le salaire maximum qui aurait été jugé totalement ringard voici encore quelques mois.
Pourtant, cette proposition est de bon sens. Elle est même un symbole indispensable si les dirigeants veulent montrer qu’ils ont compris quelque chose au marasme actuel et qu’ils ne souhaitent pas que tout revienne « comme avant ».
Le salaire maximum, ou mieux, la rémunération maximale, intégrant bonus et primes, est presque une nécessité : le salarié le mieux payé d’une entreprise vit dans la même société que celui qui est le plus mal payé. Si le premier gagne, comme c’est le cas aujourd’hui, 300 ou 400 fois, voire 5 ou 600 fois plus que le second, il n’a aucune chance de comprendre son univers et donc de prendre des décisions raisonnables qui le concernent. Conscient du problème, l’écrivain George Orwell avait proposé que le salaire du chef d’entreprise ne puisse jamais être plus de dix fois celui de l’ouvrier le plus mal payé.
Pour Henry Ford, qui avait deviné qu'il vaudrait mieux fabriquer des 2 CV que des Jaguar, la bonne proportion était 40 fois.
Dans la France de 2009, cela représente environ 500 000 euros de rémunération annuelle, ce qui est déjà une somme motivante. Le plafond pourrait être instauré par la loi ou par une mesure fiscale comme aux Etats-Unis, taxant  à 80 ou 90% les revenus au-delà d’un certain niveau. Bref, la méthode se discute, mais le principe doit s’imposer au législateur le plus vite possible."

Premiers signataires : Samir Amin (économiste), Philippe Cohen (journaliste), Eric Conan (journaliste), Laurent Cordonnier (économiste), Liêm Hoang-Ngoc (économiste), Frédéric Lordon (économiste), Bernard Maris (économiste), Hervé Nathan (journaliste), Dominique Pilhon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Gilles Raveaud (économiste), Bertrand Rothé (économiste), Maurice Szafran (journaliste), Jacques Sapir (économiste), Henri Sterdyniak (économiste), Bruno Tinel (économiste), Michel Le Net (président d'honneur du Cercle d'Ethique des Affaires).

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 11:36

A l'occasion du colloque sur "l'actualité de la pensée de Jaurès",
qui s'est déroulé à Toulouse le 17 avril 2009,
l'Humanité vient de publier un dossier résumant les débats.
Ce dossier comprend un article de Paul Quilès
("Sa pensée porte l'espoir")
Pour le lire, cliquer ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 07:00

J'ai co-signé avec Marie-Noëlle Lienemann cette tribune, qui vient d'être publiée par le quotidien L'Humanité.
 _______________________________________________________________________________
 
        "Le mécontentement grandit devant l’accroissement du chômage et de la pauvreté, l’absence de perspectives pour la jeunesse, l’affaiblissement de la protection sociale et des services publics. Pas étonnant que le monde du travail refuse de payer  les errances  d’un système  qui s’est développé contre lui, au profit du capital financier et qu’il se mobilise ! Et il le fait de façon exceptionnelle, puisque, cette année pour la première fois depuis 62 ans,  le 1er Mai sera unitaire. 
 

        Peut-on espérer que cet évènement sera le premier pas vers le changement tant attendu par des millions de Français ? Même si la période est différente à bien des égards, on ne peut s’empêcher de se souvenir des années 30, où, en dépit de très lourdes divergences idéologiques qui semblaient bloquer toute alliance entre la SFIO et le PC et face au péril des ligues fascistes, c’est le peuple qui appela à l’unité lors des manifestations de février 1934! Ensuite, il y eut la grande manifestation unitaire du 14 juillet 1935, à l’initiative de la Ligue des droits de l’homme, des syndicats, avec tous les partis de gauche et les radicaux, ainsi que de nombreuses associations. Cette rencontre se prolongea en un comité national pour le rassemblement populaire, chargé d'élaborer un programme commun et des accords de désistement dans la perspective des élections du printemps 1936.

 

            C’est donc le rassemblement de toutes les forces de gauche autour d’un programme qui assura la victoire électorale du Front populaire et d’importantes mobilisations ouvrières qui permirent de concrétiser de grandes  avancées sociales. Bien entendu, l’histoire ne se répète jamais à l’identique, mais elle est riche d’enseignements qui peuvent nous aider à prendre nos responsabilités et à éviter les erreurs passées. Elle nous rappelle en particulier une loi d’airain, qui n’a jamais été démentie par les faits. Lorsque la gauche est  désunie, elle décourage les siens  et elle perd. Impuissante à gouverner, à peser sur le cours des choses et à transformer une société qui en a tant besoin, elle laisse la place à toutes les dérives. Par contre, lorsqu’elle s’unit, elle ré-ouvre le champ du possible, redonne espoir et peut  gagner.  Gagner pour changer et renouer avec le progrès.

 

            Il dépend de nous que la gauche soit en mesure d’offrir une perspective, une alternative à tous nos concitoyens, en particulier les plus modestes, à la jeunesse, à celles et ceux qui vivent de leur travail, de leurs efforts, de leur création. Après la dynamique impulsée par les syndicats, qui va déboucher sur ce 1er Mai unitaire, il faut préparer l’unité politique. C’est ce que nous appelons un nouveau Front populaire. Comprenons-nous bien : il ne s’agit pas de copier le passé, parce que le paysage, les enjeux, les pratiques politiques ont changé. Pourtant, la dynamique qui fut celle du Front populaire reste un modèle, qui peut redevenir d’actualité, en proposant tout à la fois un débouché politique au mouvement social, un projet de société à nos concitoyens et une perspective de victoire à la gauche en 2012.    

 

            Il s’agirait bien d’un  accord global dans le respect de chacun et, en aucun cas, d’un alignement sur le parti dominant ou sur son candidat. Un front large qui associe des clubs, des associations, voire même les syndicats s’ils le souhaitent et pas un simple cartel électoral des partis. Ainsi serait défini un rassemblement politique et citoyen qui permettrait l’accès au pouvoir et qui engagerait aussi une dynamique culturelle, idéologique, presque « civilisationnelle », où les militants, le monde du travail, tous ces hommes et ces femmes qui doutent de la gauche, retrouveraient le goût du politique et la confiance dans la démocratie, pour changer leur vie et le monde.

 

            Comment peut-on alors accepter les incantations quasi rituelles sur « le nécessaire rassemblement »,  qui ne se traduisent par aucune stratégie concrète pour y parvenir ! Le comble est atteint lorsque ces belles intentions sont suivies d’actes contraires, donnant un triste spectacle où chacun joue sa partition isolément. C’est pourquoi nous pensons qu’il est urgent d’agir et de proposer une démarche, un calendrier, en mettant en avant le projet, le programme, créant ainsi les conditions d’une reconquête et d’une victoire. Cette démarche comprendrait: 


    1)    
l’organisation immédiate d’une « convergence des gauches » (politiques, syndicales, associatives, citoyennes) pour faire reculer le gouvernement, imposer des mesures plus justes, présenter une autre logique que celle de N. Sarkozy. 

    2)    la création, tout de suite après les élections européennes,  d’un « Comité pour un nouveau Front populaire», avec le même souci d’associer, avec les partis, toutes les forces qui s’engagent à gauche. Ce comité préparerait des « Etats généraux de la gauche », dégageant des thèmes fondateurs en vue de la mise au point d’une charte pour l’élection présidentielle, à achever avant mi 2010. 

    3)    l’élaboration, sur la base de cette charte, du programme d’un candidat unique de la gauche à l’élection présidentielle, ainsi qu’un accord législatif assurant une représentation de la diversité des composantes de la gauche. 

    4)    l’organisation de primaires, où les militants des organisations signataires de la Charte seraient consultés. Cette consultation prendrait alors tout son sens, dans la mesure où il s’agirait ici des adhérents appartenant aux structures (politiques syndicales, associatives) ayant concouru à la rédaction de la Charte. Nous refusons l’idée de faire appel au concept vague de sympathisant, dont l’engagement se limiterait à procéder à une sorte de zapping occasionnel entre des leaders.

 

            La constitution de ce nouveau Front populaire est aujourd’hui la seule voie sérieuse pour organiser la victoire de la gauche en 2012. Si les responsables politiques de la gauche ne sont pas à la hauteur de cette attente, il reste à espérer que ce sont les militants qui sauront imposer l’unité."

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 16:18

Pour la première fois depuis 62 ans le 1er Mai sera unitaire! Cet évènement exceptionnel sera-t-il le premier pas vers le changement tant espéré par des millions de Français?

Il faut le souhaiter, tant l'attente est grande de voir une alternative se dessiner. Cela est possible, si le peuple est à nouveau le vrai déclencheur du rassemblement, comme il le fut pour la constitution du Front populaire entre 1934 et 1936.

La période actuelle est à bien des égards différente:
le paysage, les enjeux, les pratiques politiques ont changé. Pourtant, la dynamique qui fut celle du Front populaire peut redevenir d’actualité, en proposant tout à la fois un débouché politique au mouvement social, un projet de société à nos concitoyens et une perspective de victoire à la gauche en 2012. 

C'est dans cet esprit que le club Gauche Avenir appelle les hommes et les femmes de gauche à participer nombreux aux manifestations
organisées le 1er Mai dans toute la France....lire le communiqué

* Lire aussi l'article "Un nouveau Front populaire, la seule voie pour que la gauche revienne en 2012"

* Pour signer l'appel "Gauche 2012", cliquer ici

* Dans le Tarn, le 1er Mai sera aussi l'occasion de manifester un soutien au "Comité de défense de l'hôpital et de la santé à Albi".................lire le communiqué commun des organisations syndicales des personnels et des médecins.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 15:20


Pour connaître les dernières informations de Cordes sur ciel, cliquer ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez