Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 21:54
 2008 Comme chaque année à pareille époque, j’ai eu la tentation de me livrer au geste fatalement répétitif et un peu vain qui consiste à souhaiter largement bonheur, santé, chance, amour…sachant fort bien que, pour la plupart d’entre vous, je n’y peux pas grand-chose.

       Eh bien, j’ai résisté et je me  permets plutôt de vous livrer une réflexion qui me semble pouvoir être utile en 2008 à celles et ceux qui s’intéressent à la vie publique et à l’action politique.
undefinedElle m’a été suggérée par l’historien Jean Pierre Rioux, lors d’un récent colloque. Il était question de savoir si Jean Jaurès parlait à la gauche du 21ème siècle. J.P. Rioux nous a rappelé que pour Jaurès, on ne pouvait avancer que si l’on était capable de :

- se respecter et de respecter les autres

- conjuguer la « petite » et la « grande » patrie

- ne pas perdre le sens de la réalité du monde

- refuser un monde désenchanté

       Un siècle plus tard, malgré l’évolution de nos sociétés, le conseil me semble toujours aussi pertinent, notamment celui de refuser le désenchantement. Si l’état du monde, avec ses désordres et les risques qui nous menacent, n’incite pas à l’optimisme, nous avons le devoir de ne pas le peindre chaque jour en noir. Sinon, comment agir si on n’a pas l’espoir d’un monde meilleur ?
Martin-Luther-King.jpgCet espoir, que certains appellent la foi, n’est pas uniquement de nature religieuse. Martin Luther King le définissait d’une belle formule en disant que c’est « monter la première marche, même quand on ne voit pas tout l’escalier ».

        escalier.jpgVoila justement ce que je nous souhaite : d’avoir en 2008 le courage et l’envie de « monter la première marche », celle de l’action au service des autres et du bien public et de la préparation de l’avenir…même si nous ne voyons pas « tout l’escalier », celui du monde de demain.

       C’est ainsi que nous éviterons le désenchantement et que nous vivrons pleinement la nouvelle année qui s’annonce.

       Bonne année !

                                         Paul Quilès

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 11:25

  undefinedL’histoire qui suit n’a rien d’un conte mais tient plutôt du cauchemar. Un cauchemar lourd de conséquences pour l’avenir de notre modèle social.

 

L’origine : Un conflit a opposé la Fédération internationale des travailleurs du Transport (ITF) à une compagnie finlandaise, la Viking Line, qui assure la traversée du golfe de Finlande vers l'Estonie. Viking Line voulait immatriculer un ferry en Estonie pour employer du personnel de bord estonien à des salaires inférieurs à ceux en vigueur en Finlande. 

Le syndicat de l'équipage, l'Union des marins finnois (FSU), s'est alors tourné vers la Fédération internationale des travailleurs des transports (ITF). Celle-ci a adressé une circulaire à tous ses syndicats pour leur demander de ne pas entamer de négociations avec Viking Line, mettant ainsi en échec le projet de délocalisation. 

 

L’arrêt de la Cour de justice européenne : Quand  l'Estonie est devenue membre de l'Union Européenne, Viking Line a saisi la justice britannique (puisque l’ITF a son siège à Londres) pour obtenir le retrait de la circulaire que l’ITF avait envoyée à ses adhérents. C’est alors que la Cour de justice de Luxembourg a fait savoir par un arrêt du 11 décembre 2007 que les actions de ces syndicats « constituent des restrictions à la liberté d'établissement" et qu’elles "ne sauraient être admises que si elles poursuivent un objectif légitime tel que la protection des travailleurs ». La justice britannique doit donc maintenant vérifier si les emplois et les conditions de travail étaient « effectivement compromis ou menacés » par l'emploi du personnel estonien à bas coût... On croit rêver !

 

Les conséquences : Un patron peut donc imposer le retrait d’une circulaire syndicale au motif de « la liberté d’établissement dans l’Union Européenne ». Comment dans ces conditions croire le discours  des leaders européens sur l’importance du fait syndical ?

En réalité, il s’agit dans cette affaire de la même logique que celle de la directive Bolkestein, de l’AMI  et du nouveau traité. On retrouve en effet dans le Traité de Lisbonne un amendement (modifiant l’article 10A)  qui précise que «  l’Union contribue à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements directs ainsi qu’à la réduction des barrières douanières et autres ».  Ce texte était déjà dans le projet de Constitution et il durcit le traité de Rome dans un sens encore plus libéral, puisque seraient maintenant interdites toutes restrictions aux investissements étrangers directs. C’est l’ultime étape de la liberté totale d’établissement que rien ne doit entraver : ni les choix des Etats, ni leur législation, ni l’action des citoyens ou des syndicats….

Cette Europe n’est certainement pas celle que souhaitent les Français (et à l’évidence pas eux seulement).

Une raison de plus de vouloir que le nouveau traité soit soumis au suffrage populaire par référendum. Sinon, c’est la chance d’une réorientation profonde de l’Europe qui est reportée aux calendes grecques.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 10:35
mairie-nuit.jpg la mairie
halle-nuit2.jpg la Halle
halle-nuit.jpg la Halle (détail)
jane-nuit.jpg la porte de la Jane

Photos B. Piquart

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 12:08

HLM.jpgDans les cinquante dernières années, plus de 4 millions de logements sociaux ont été construits et abritent pour un loyer moins onéreux que le marché plus de 10 millions de personnes.
Il s'agit donc d'une conquête sociale récente.
Jamais ce fantastique effort n'aurait pu être accompli sans une ressource financière bon marché permettant de bâtir des logements de qualité avec des loyers abordables. 
C'est pourquoi le livret A constitue l'un des piliers du logement social. 
Si l'on compte sur le marché financier pour contribuer à la construction de logements sociaux, parce qu'il est censé être plus "moderne", on s'engage dans une impasse au préjudice de nos concitoyens les plus modestes qui n'arrivent plus à se loger dans le privé. La banalisation du financement du logement social aura sur la durée plusieurs graves conséquences : un accroissement des prix, une inégalité de financement entre organismes et territoires, une faible prise en compte des plus pauvres, moins « solvables », l’absence de continuité et de pérennité d’un haut niveau de ressource garanties.

Lire l'intégralité de la pétition

Les signataires de la présente pétition demandent : 

·
  que la France, par l’intermédiaire de son gouvernement, maintienne son recours à Bruxelles contre la banalisation de la collecte du livret A. Et le mouvement HLM doit lui aussi contester cette décision auprès des institutions communautaires comme partie prenante touchée par les conséquences négatives de cette ouverture à la concurrence.

·  que le Président de la République, le Gouvernement et le Parlement consacrent dans une loi organique la pérennité de la centralisation à la Caisse des dépôts de la collecte du livret A pour soutenir la réalisation de logements sociaux dans des conditions égales partout et pour tous.


Je signe la pétition ! - Les signataires

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 17:50

Cordes-coquelicots.jpgPar ma formation et mon métier d'ingénieur, je me suis toujours intéressé de près au secteur de l'énergie. Dans mes diverses fonctions politiques, j'ai continué à suivre les activités de ce secteur et je crois avoir contribué, avec d'autres, à la prise de conscience de l'impératif écologique (voir mes activités dans le domaine de l'énergie et de l'environnement). 

Je me félicite qu'aujourd'hui, économiser l'énergie, diversifier les sources énergétiques, lutter contre le gaspillage, protéger l'environnement soient devenus des objectifs indiscutables de toute politique publique.

Comme maire de Cordes sur ciel, qui est une petite commune mais un grand site touristique, j'ai souhaité apporter à un niveau modeste une réponse concrète aux questions posées par la démarche de "développement durable". Ce concept, né d'une prise de conscience mondiale de la dégradation de la planète et des inégalités sociales, est à la base des "agendas 21".

Après une année de travail et de concertation, nous avons doté Cordes d'un agenda 21. Il s'agit d'une initiative rare dans une commune de cette taille. 

Vous trouverez dans la brochure que nous venons d'éditer la présentation des 81 mesures que nous nous engageons à conduire dans les prochaines années pour contribuer au "développement durable". Cliquer ici.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 16:00

Au cours de ses différents engagements professionnels et politiques, Paul Quilès a exercé de multiples responsabilités dans les domaines de l'énergie et de l'environnement: 

  Ø      
Ingénieur dans le secteur de l'énergie (1964-78).
  Ø      Chef d’un des premiers services d’économies d’énergie  créés en France (1973-1978).
  Ø      Membre de section au Conseil Economique et Social (1974-76) : auteur d’une communication sur la pile à combustible
  Ø      Délégué national du PS à l’énergie (1978-81) :
           -  auteur d’un rapport sur la politique de l’énergie (analyse et propositions du PS) ;
           -  tour du monde des surrégénérateurs (Etats-Unis, Japon, Grande Bretagne..), suivi d’émissions radio- télé et d’articles de presse (1979) 
           -  élaboration en 1980 d’un texte contre le développement des   surrégénérateurs, voté par 2/3 des militants socialistes;
           -  création, avec Alain Bombard, de l’ADEN (Association pour le Développement des Energies Nouvelles).
  Ø     Directeur de la campagne de François Mitterrand (1981)
-  chargé également de la relation avec les écologistes (Alain Bombard, Haroun Tazieff,…);
-  convainc F. Mitterrand de s’engager à ce que la centrale nucléaire de Plogoff ne soit pas construite (meeting de Brest-avril 1981).
  Ø      Auteur du rapport parlementaire préparant le débat sur l’énergie (été 1981)
  Ø      Ministre de l’équipement (1983-85 et 1991-92) :
- création de la 1ère ZPPAU (Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Urbain) en 1985 ;
- loi « littoral » et loi « montagne » (1985) ;
- lancement du débat public sur les transports (1992) ;
- création du 1% paysage pour améliorer les autoroutes.
  Ø      Ministre de l’espace (1988-92) : lancement de satellites météo et  d’observation de la terre.
  Ø      Livre « Face aux désordres du monde » publié en 2005 (comprend un chapitre sur « énergie, environnement, les bonnes intentions ne suffisent pas » et une contribution de J.Y.Le Déaut sur « l’insouciance énergétique »
  Ø      Président de la mission parlementaire « énergie et géopolitique », qui publie en 2006 le rapport « la guerre énergétique n’est pas une fatalité ».
  Ø      Initiateur de l’aménagement des 850 hectares de friches de l’exploitation charbonnière de Carmaux en un espace naturel (1999-2003) : plantation de 450 000 arbres, création d’un plan d’eau de 8 hectares, 35 km de pistes réservées au vélo. 
  Ø      Initiateur d’un projet de 5 éoliennes (10 MW) sur une verse du site de  Cap’Découverte (2004)
  Ø     Réalisation d’une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) sur le site de la commune médiévale de Cordes sur ciel, dont il est maire(2006)  
  Ø     
Elaboration d’un Agenda 21  pour la commune de Cordes sur ciel (2007)

 
Repost 0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 19:50
          Train.jpgJe viens de recevoir une réponse de M. Borloo, Ministre de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, à ma lettre concernant le maintien du train Carmaux-Cordes-Paris. 

 

          M. Borloo dit être « sensible aux arguments que je développe » et m’annonce qu’il confie au Préfet de Région, en liaison avec le Ministère des transports et la SNCF, « une mission sur les conditions d’exercice des services nationaux vers la région Midi-Pyrénées ».

 

          Dans ces conditions, je considère que la SNCF se doit de revenir sur sa décision de supprimer ce train, en attendant le résultat de la mission confiée au Préfet de Région.

 

          Ceci est d’autant plus évident que l’article 29 alinéa 2 de la loi du 4 février 1995 impose un moratoire sur toute décision concernant la suppression d’un service aux usagers, tant que la concertation avec les parties prenantes n’a pas eu lieu. Il faut notamment qu’une « étude d’impact » soit élaborée, ce qui n’a pas été le cas. Ces obligations ont été rappelées avec force hier lors de la CDOMSP (commission départementale d’organisation et de modernisation des services publics) de l’Aveyron et elles l'ont été également aujourd’hui lors de la CDOMSP du Tarn, à laquelle j'ai participé.

 

          On va bien voir si le ministère de tutelle a une quelconque influence sur la SNCF, qui semble continuer à ne pas vouloir changer de cap! Quoi qu'il en soit, ce qui vient de se passer montre que l’action persévérante des élus, des associations et des cheminots est utile. Je m’en félicite et je resterai mobilisé, comme je le suis depuis 10 ans sur ce dossier emblématique de la défense d'un service public.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 12:54

Découvrez sur le nouveau site Internet de Cordes sur ciel les paysages, l'architecture et les animations de la cité médiévale, Imgp0694.jpgainsi que la vie culturelle et touristique du pays cordais.
 Cliquez ici.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:32
Le Conseil municipal de Cordes sur ciel, sur ma proposition, vient de voter une délibération concernant l'attitude de la Commission Européenne par rapport à la mise à disposition de ses services auprès d'une communauté de communes (voir document)
Nous considérons en effet qu'une telle disposition est inacceptable. L'obsession de la concurrence que manifeste Bruxelles en toute occasion devient ici une véritable absurdité et nous souhaitons que le gouvernement français intervienne auprès de la Commission Européenne pour que cette mesure soit rapportée.
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 23:53

logo-france3.pngPaul Quilès était l'invité aujourd'hui de France 3 Sud pour parler de l'action de Gauche Avenir.
Pour l'écouter,
cliquer ici. 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez