Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 11:16
Service public, réforme, débat public

     Ces 3 sujets, toujours d’actualité, ont été au cœur des échanges auxquels j'ai participé le 8 octobre à Blois lors des « Rendez-vous de l'histoire ».

 

     Initiateur de la « Réforme des PTT » entre 1989 et 1992, j'ai naturellement rappelé non seulement les étapes de ce processus mais aussi les conditions pour qu'une réforme réussisse en s'appuyant sur un vrai débat public .

 

     Je me suis également référé au petit livre que j'ai écrit en 1992 ("Nous vivons une époque intéressante") tiré de mon expérience de la conduite d'un tel débat public, dans lequel je formulais des propositions pour améliorer les graves dysfonctionnements de la démocratie qui commençaient à se faire jour.

 

     On réalise, en lisant ce document (voir ci-après) que le malaise de la société française et ses doutes à l’égard de la politique et du fonctionnement des institutions ne sont pas des phénomènes récents. On s’aperçoit aussi que tant le diagnostic que les remèdes proposés ne datent pas de la révolte des gilets jaunes ou du contexte créé par la pandémie de COVID-19...mais d’il y a 30 ans !

 

[pdf] TABLE DES MATIÈRES 

 

[pdf] LIVRE- PREMIÈRE PARTIE

 

          le nouveau contexte

          la démocratie en danger?

          quelques propositions

 

[pdf] LIVRE- DEUXIÈME PARTIE

 

          la réforme des PTT

          l'avis du sociologue

          le jugement de la presse

          le débat sur les transports

© (Photo NR, Jérôme Dutac)

© (Photo NR, Jérôme Dutac)

A Blois, Paul Quilès revient sur une "époque intéressante"

(Article publié dans la Nouvelle République)

   

      Ministre presque sans discontinuer de 1983 à 1992, Paul Quilès faisait hier partie des invités de l’Économie aux Rendez-vous de l’histoire. Il est intervenu dans les locaux du conseil départemental, salle Kléber-Loustau, pour évoquer l’ouverture à la concurrence de La Poste et des communications. Et tout particulièrement la loi votée en 1990 de modernisation du statut de La Poste et de France Telecom créant deux entreprises publiques.


     « C’est avec plaisir et aussi avec quelques inquiétudes – ce n’est jamais facile de se souvenir de ce qu’il s’est passé il y a 30 ans – que j’ai accepté cette invitation », a introduit l’ancien ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Espace (un secteur pour lequel il confia vouer une véritable passion et qu’il était bien heureux d’avoir eu sous son giron pendant quatre ans).


      Pour se remémorer cette époque, Paul Quilès expliqua s’être replongé dans son livre paru en 1992 "Nous vivons une époque intéressante"


      Ainsi, le polytechnicien et homme politique né en 1942, a pu retracer les grandes étapes ayant conduit à l’une des réformes dont Michel Rocard « a été le plus fier », comme le rapporta Jean-François Merle, ancien proche collaborateur du premier ministre d’alors.

 

     Cette réforme avait été initiée sur fond de « crispations sociales » – avec le mouvement des « camions jaunes ». Elle avait démarré par l’organisation d’un vaste débat public.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 16:52
Un superbe document pour vous changer les idées

      Si vous souhaitez échapper au flot d’informations anxiogènes diffusées à chaque instant sur la pandémie qui secoue le monde, je vous recommande vivement de regarder ce documentaire exceptionnel sur les Alpes et les animaux qui y vivent.

      Vous y découvrirez « un monde où l'hiver dure huit mois, où les températures descendent jusqu'à moins quarante degrés et où l'air manque cruellement d'oxygène : les Alpes. Tous les animaux qui y vivent se sont adaptés à ces conditions extrêmes. Mais comment parviennent-ils à se séduire, à éduquer leurs petits, à conquérir des territoires, à parcourir des distances immenses ? Raconté par Gérard Lanvin, ce film constitue une plongée au coeur d'une terre sauvage où la nature cache encore certains de ses plus beaux secrets dans l'un des derniers sanctuaires d'Europe : un monde insoupçonné, impitoyable et merveilleux. »

            Vous y découvrirez aussi que les animaux ont les mêmes motivations principales que l’espèce humaine (Homo Sapiens), que j’ai eu l’occasion de décrire dans ce texte : Survivre et prendre du plaisir.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 11:31
Publié avec l'aimable autorisation du talentueux Jean Plantu

Publié avec l'aimable autorisation du talentueux Jean Plantu

      Ce texte, écrit par mon ami d'enfance, Marc Pasturel*, permet de comprendre comment un franco- américain, qui connaît bien la situation aux Etats-Unis, analyse la prochaine élection présidentielle.

NB: Le texte a été écrit la veille de l'annonce de la contamination de D. Trump au coronavirus.

___________________________________________________________________

 

      Trump est un malade narcissique*, qui relève de la psychiatrie, dangereux parce qu'il alimente son égo démesuré par le mensonge, la division politique, les vicieuses attaques personnelles. Qui plus est, il n’a ni l’intelligence ni la patience ni l'intérêt pour maitriser des dossiers complexes. La seule "qualité" que je suis prêt à lui reconnaitre est celle de la manipulation médiatique de par sa pratique du Reality Show télévisé.

 

     Il a consacré sa gouvernance des quatre dernières années à maintenir sa base électorale, qui, d'après les sondages, s'est maintenue à un maximum de 40-45% des votants, plutôt qu'à essayer de rallier une partie du reste, ce qui, à mon avis, est un autre signe de sa médiocre intelligence, puisque in-fine cela va contre son intérêt principal qui est de se faire réélire.

 

          Biden n'était pas l'instigateur du pugilat qui a caractérisé le débat. L'objectif de Trump était de le déstabiliser publiquement pour faire douter de ses capacités intellectuelles. Il n'y est pas arrivé, même si Biden aurait pu prendre davantage de hauteur, difficile dans pareil contexte. S'il n'a pas le charisme d'un Kennedy, Bill Clinton ou Obama, Biden a une très grande expérience de la gouvernance [47 ans], entre autres de la Chine. Ses principes humanistes sont prouvés par sa politique passée et ses tragédies familiales. Il a l'âme et la sagesse d'un rassembleur, positionné au centre gauche.

      Il pourra gouverner sans le souci d'avoir à se faire réélire comme il l'a déjà annoncé. Kamala Harris, sa candidate à la vice-présidence, métisse et procureure-justice de talent, jeune quadragénaire, Démocrate centriste comme lui, est prometteuse : future candidate à la présidence ? Je m'attends à ce qu'elle brille mercredi prochain vis-à-vis d'un Pence fade et très inféodé à un christianisme évangélique réactionnaire étroit.

          Oui, Trump a sérieusement terni l'image de l'Amérique dans le monde. C'est grave mais j'ai confiance que le pays se réveille et que Biden-Harris relèveront la barre. Mais cela ne sera pas facile :

- Obama n'a pas rempli plus de 100 positions de juges de par le pays. Trump se vante d'en avoir placé quelques 300, tous très conservateurs, bien entendu. Il a aussi dé-tricoté un grand nombre de mesures d'Obama [protection de l'environnement, alliances traditionnelles notamment avec l'Europe, régulation du capitalisme sauvage, contrôle de l'immigration, mesures dont baisses d'impôts en faveur des fortunés, … ] qui vont prendre d'autant plus de temps à re-tricoter que le système judiciaire a viré vers plus de conservatisme.


- Le placement par Trump et Mitch McConnell [chef de la majorité Républicaine au Sénat] de Amy Coney Barrett, la 3ème juge acquise à son ultra-conservatisme qu'il aura placée au cours de son mandat,  représente un très grave développement, non seulement pour la cause des supporters de l'avortement et des minorités sexuelles, mais aussi pour les millions qui bénéficient du plan de santé d'Obama, le Obama Care, et enfin sur le long-terme, puisque les justiciers suprêmes sont intronisés à vie et que Barrett n'a que 48 ans.


- Trump, par son harcèlement et son intimidation, a étonnamment réussi à se hausser à la tête du parti conservateur républicain. C'est un manque de courage politique des Républicains qui devrait se retourner contre eux. 

            

      L'hypocrisie des sénateurs républicains d'avoir bloqué le candidat d'Obama à la Cour Suprême à 10 mois des élections présidentielles de 2016, et maintenant de refuser le même traitement pour le candidat de Trump, à moins de 6 semaines des mêmes élections, est un comble. C’est la preuve d'une boussole de l'éthique et du fair-play complètement déréglée. Pareil manquement entrainerait d'impressionnantes manifestations en France... Ici il suffit de pointer vers une interprétation étroite de la sacro-sainte Constitution, comme en témoigne le droit du citoyen à l'arme de guerre.

 

           Malgré cela, un nombre croissant de Républicains quittent le navire à mesure que l'échéance du 3 novembre approche, vraisemblablement parce qu'ils sentent le vent tourner...


          Et pourtant, quoique soucieux au vu de la taille de l'enjeu, je reste optimiste qu'un vote suffisamment massif contre Trump le privera, dès le début novembre, de toute justification de fraude pour s'accrocher au pouvoir. Il n'est pas exclu qu'il fasse appel à ses partisans violents d'extrême droite.

 

          Sinon, catastrophe !... car la Cour Suprême lui faciliterait la tâche, contrairement aux militaires qui lui sont en principe soumis en tant que Commandeur-en-Chef mais qu'il a eu l'incroyable maladresse de traiter de loosers et suckers ["perdants" et "poires"], lui qui s'est esquivé de tout service militaire pendant la guerre du Vietnam. (…)

 

Marc Pasturel 

 

* Marc se présente aussi comme "tarnais expatrié en Silicon Valley depuis une cinquantaine d'années, citoyen américain depuis 47 ans, qui n'a jamais manqué un vote [tous les deux ans] et jouit de la double nationalité, prêt à communiquer par courriel depuis marc@soleil.com "

________________________________________________

** Dénoncé comme tel par 13 psychiatres, au tout début de son mandat en 2017, sur la base de son comportement antérieur....

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 13:54
L’instrumentalisation de Dieu
L’instrumentalisation de DieuL’instrumentalisation de Dieu

     J’ai été scandalisé par le cynisme absolu de D.Trump dans la justification de son choix de la juge fédérale à la cour d’appel des Etats-Unis, Amy Coney Barrett. Cette désignation d’une catholique connue pour ses convictions religieuses traditionalistes est à l’évidence de nature politique, à quelques semaines de l’élection présidentielle, mais elle s’accompagne d’un commentaire insupportable : « Amy Coney Barrett défendra vos droits et libertés accordés par Dieu». Quant à la nouvelle juge, elle avait estimé il y a quelques années que «l’objectif fondamental» des futurs juristes devait être «de connaître, aimer et servir Dieu».

 

     Cette utilisation de Dieu et de la religion dans les affaires de la politique n’est malheureusement ni nouvelle, ni spécifique aux Etats-Unis, mais il est regrettable que les croyants ne la dénoncent pas clairement.

 

     Je regrette aussi que, lorsqu’il s’agit par exemple de la paix et de la sécurité mondiale, les dirigeants si empressés à se réclamer d’une religion ne s’inspirent pas des déclarations du Pape François à Nagasaki le 24 novembre 2019. Jugeant la dissuasion nucléaire « perverse » et « immorale » et dénonçant même la possession de l’énergie atomique à des fins militaires comme « immorale », il déclarait :

 

  « Convaincu qu’un monde sans armes nucléaires est possible et nécessaire, je demande aux leaders politiques de ne pas oublier que ces armes ne nous défendent pas des menaces contre la sécurité nationale et internationale de notre temps. Il faut considérer l’impact catastrophique de leur usage du point de vue humanitaire et environnemental et le renforcement d’un climat de crainte, de méfiance et d’hostilité, créé par des doctrines nucléaires. L’état actuel de notre planète exige, pour sa part, une réflexion sérieuse sur la manière dont toutes ces ressources pourraient être utilisées. (....)                     

      La course aux armements gaspille de précieuses ressources qui pourraient, au contraire, être utilisées au bénéfice du développement intégral des peuples et pour la protection de l’environnement naturel. Dans le monde d’aujourd’hui, où des millions d’enfants et de familles vivent dans des conditions inhumaines, l’argent dépensé et les fortunes gagnées dans la fabrication, la modernisation, l’entretien et la vente d’armes toujours plus destructrices sont un outrage continuel qui crie vers le ciel. »

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 16:32
Menaces planétaires, nouvelles réponses

     Face à la triple menace existentielle du changement climatique, des pandémies et des armes nucléaires, IDN (Initiatives pour le Désarmement nucléaire) lance l’événement JANUS, qui aura lieu le 11 novembre 2020 au Carreau du Temple, à Paris 3ème *.

 

      JANUS, c’est la Journée contre les Armes NUcléaires et pour la Sécurité. C’est aussi, dans la mythologie, le dieu des commencements et des fins, des choix, des passages et des portes, qui se tourne à la fois vers le passé et vers l’avenir, vers la guerre et vers la paix. Ce sigle permet d’interpeller l’opinion publique en évoquant non seulement les guerres et les erreurs du passé, mais aussi l’avenir menacé par la dégradation de l’environnement international de sécurité, qui doit mobiliser les jeunes générations.

 

        JANUS s’interrogera sur les principales menaces planétaires à la sécurité – armes nucléaires, dérèglement climatique, pandémies – et cherchera des réponses aptes à protéger la planète et l’humanité. Débats entre experts internationaux, concours d’éloquence, simulation de débats aux Nations Unies et concours d’illustration rythmeront la journée.

 

     JANUS s’inscrit dans la lignée de la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires et de l’initiative #WeThePeoples2020, qui rappellent que, le 26 septembre 1983, une guerre nucléaire était évitée grâce à la lucidité et au courage du lieutenant-colonel soviétique Stanislav Petrov (lire "l'apocalypse nucléaire a été évitée" et regarder le film "1983, au bord de l'apocalypse")

 

     Trente-sept ans plus tard, JANUS veut inviter à la réflexion sur la nécessité urgente du désarmement nucléaire et de la réaffectation des ressources vers un monde plus sûr, plus pacifique et plus écologique.

 

RETROUVEZ LE PROGRAMME EN LIGNE


ET INSCRIVEZ-VOUS !

_____________________________________________

* La journée sera intégralement diffusée en ligne, et pourra se dérouler en visioconférence, si la situation sanitaire empêche la tenue physique de l’événement.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 14:29
Réseaux sociaux, atome : « le revers de la médaille »
Réseaux sociaux, atome : « le revers de la médaille »

      Dans un excellent éditorial de Pierre Haski diffusé hier sur France Inter, il est expliqué pourquoi les inventeurs des innovations de tous ces réseaux sociaux qui sont entrés dans nos vies dénoncent aujourd’hui l’utilisation qui en est faite, en reconnaissant qu’ils ont été « naïfs sur le revers de la médaille ».

 

« Pourquoi parlent-ils maintenant ? A voir ces anciens cadres d’entreprises qui ont fait rêver le monde, on se demande en effet à quel moment le rêve a mal tourné. Ils pensaient rendre le monde meilleur, et effectivement, certaines de leurs inventions ont été grandement positives et continuent de l’être.

 

Mais ils démontrent aussi comment leur « modèle économique » a évolué pour transformer l’utilisateur, c’est-à-dire vous et moi, en machine à profits, au point de créer des géants mondiaux plus puissants que les États. » (extrait de l’éditorial).

 

    En l’écoutant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une invention aux conséquences encore plus problématiques : l’utilisation de l’atome.

   

     Elle a été considérée au départ comme une formidable avancée pour l’humanité, notamment du fait de ses résultats dans le domaine de la santé, mais, 50 ans après la découverte de la radioactivité par Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie, elle est apparue comme une terrifiante arme de destruction massive, susceptible de détruire la planète.

 

     Et ici aussi, les scientifiques ont regretté l’utilisation qui était faite de leur invention, qu’il s’agisse d’Einstein, d’Oppenheimer et de bien d’autres scientifiques qui ont demandé l’interdiction des armes nucléaires. 

 

 "Nous savions que le monde ne serait pas le même", se souvient R.Oppenheimer, considéré comme le père de la bombe atomique: "Quelques personnes ont ri, quelques personnes ont pleuré. La plupart des gens se sont tus. Je me suis souvenu de la ligne de l'écriture hindoue et j'ai repris la formule : "Maintenant, je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes".

 

    En 1955, le manifeste Russsell-Einstein, signé par onze intellectuels et scientifiques de premier plan, parmi lesquels Albert Einstein, Frédéric Joliot-Curie, Joseph Rotblat, Bertrand Russell, mettait en lumière les dangers créés par les armes nucléaires et appelait les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

 

      Ce ne sont pas les inventeurs qui sont responsables de l’utilisation qui est faite de leur invention, mais les entreprises, les militaires, les politiques, qui, chacun dans son domaine, lui trouvent des justifications.

 

    Le Président américain Eisenhower avait déjà dénoncé ce lobby au moment de son départ de la Maison Blanche le 17 janvier 1961, en mettant en garde les États-Unis contre les dangers du complexe militaro-industriel :

 

« La conjonction entre cet immense establishment militaire et une importante industrie privée d’armement est une nouveauté dans l’histoire américaine. Nous ne pouvons ni ignorer ni omettre de comprendre la gravité des conséquences d’un tel développement. Nous devons nous prémunir contre l’influence illégitime que le complexe militaro-industriel tente d’acquérir ouvertement ou de manière cachée. Seuls des citoyens alertes et informés peuvent prendre conscience de la toile d’influence tissée par la gigantesque machinerie militaro-industrielle ».

   

    A ne pas oublier, même en France, pour ne pas être mystifié par les discours officiels*;

__________________________________

 

    * Lire: "l'illusion nucléaire. La face cachée de la bombe atomique"

Partager cet article

Repost2
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 13:55

     Un professeur de philosophie explique à sa classe l'importance d'utiliser son temps à bon escient et de fixer des priorités afin d'avoir une vie épanouie. 

 

     En 3 minutes, c'est une petite leçon pleine d'humour.....et de vérité. 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 19:19

Pour participer: cliquez ICI  vers 17h45

 

ou par téléphone:  07 70 95 01 03 ou 01 70 37 22 46

(ID : 850 5003 4914)

 

Participez à cette visio-conférence

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 16:41
Quatre septembre, l’autre anniversaire

    Aujourd’hui, 4 septembre, c’est pour la France le 150ème anniversaire de la proclamation de la République par Gambetta.

     C’est aussi, il faut le rappeler, le 50ème  anniversaire de la victoire électorale de Salvador Allende à l’élection présidentielle au Chili. Victoire exceptionnelle, puisqu’elle s’inscrivait dans le contexte de la guerre froide et malgré la lourde ingérence des agences d’État américaines et des entreprises privées. Et c’était la première fois en Amérique latine qu’un socialiste arrivait au pouvoir par le biais d’élections, démocratiquement et en toute liberté.

     La présidence d’Allende n’a duré que 3 ans *, en raison du coup d’Etat fomenté par Pinochet, avec l’aide de la CIA de Richard Nixon et l'arrosage financier des Etats-Unis, mais son héritage éthique, social et démocratique inspire encore les progressistes du monde entier. On trouvera dans un dossier spécial du Progressive Post plusieurs documents sur l’esprit et les réalisations de la présidence de Salvador Allende, qui n’a cessé d’appeler à « travailler dans l’unité pour lutter contre les inégalités énormes que le modèle néolibéral génère ». (lire en particulier ce texte )

     Deux ans après son élection, Allende est intervenu devant l’Assemblée générale des Nations Unies. L’ancien Directeur général de l’Organisation internationale du Travail, Juan Somavía, se souvient avec émotion de la longue ovation debout de l’Assemblée à la fin de son discours et il précise : « Cela ne s’est produit qu’une seule autre fois, avec Nelson Mandela, après sa libération. » 

 

*  Le 11 septembre 1973, Salvador Allende, se suicide dans le palais présidentiel de la Moneda, qui vient d’être investi par les soldats de la junte du général Pinochet.

  Celle-ci proclame l'état de siège dans tout le pays et dissout les partis. Dans les jours qui suivent, 45 000 personnes sont raflées et concentrées dans le sinistre stade de Santiago. 3000 d'entre elles disparaissent tragiquement dans les geôles militaires ; beaucoup sont torturées avant d'être exécutées. 200 000 Chiliens prennent les chemins de l'exil. (….)

Lire la suite sur ce blog

Partager cet article

Repost0
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 08:58
La nécessité du désarmement nucléaire

     Aujourd’hui, 29 août, c’est la « Journée internationale contre les essais nucléaires » instituée par les Nations unies en 2009.

     Cette journée doit être l’occasion de répéter que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), conclu en 1996, doit enfin entrer en vigueur (voir le communiqué d’IDN  )

     A l’intention de celles et ceux qui se désintéressent du sujet, je rappellerai les souffrances subies par les populations et l’environnement des pays et régions où la Corée du Nord, la Chine, les Etats-Unis, la France, l’Inde, le Pakistan, le Royaume-Uni et l’URSS ont fait exploser quelque 2476 engins nucléaires entre 1945 et 2017, dont 604 dans l’atmosphère et sous l’eau. Ces explosions, qui représentent l’équivalent de 36 000 bombes de type Hiroshima, ont fait plus de 2,4 millions de victimes dans le monde.

      C’est une des raisons pour lesquelles j'accorde autant d'importance à la nécessité du désarmement nucléaire, en y consacrant beaucoup de mon temps et de mon énergie. Je l’avais déjà expliqué dans une interview donnée à Vienne en mai 2012, précisément au siège de l’Organisme international de contrôle du traité d’interdiction des essais nucléaires (CTBTO). Mes réponses aux 9 questions posées*, directes et sans langue de bois, me semblent encore pertinentes…. A vous de juger !

Regarder la vidéo (16’44)

* Les 9 questions

1- Que faites-vous aujourd'hui ? 0’45

2- Vous rappelez-vous de la première fois où vous avez entendu parler d'armement et d'essai nucléaire ? 0’45- 2’35

3- Il y a quelques années, vous étiez ministre de la défense. Aujourd'hui, vous êtes un ardent défenseur de l'élimination de toutes les armes nucléaires. Pourriez-vous nous expliquer les raisons de ce changement de point de vue ? 2’35-5’55

4- Quelle est l'importance du TICE (Traité d'Interdiction Complète des Essais nucléaires) pour la paix et la sécurité mondiale et pourquoi ? 5’55-8’30

5- Quelles sont, à votre avis, les plus grands défis à l'entrée en vigueur du TICE ? 8’30-10’

6- Que croyez-vous qu'il doit être fait en France et dans le monde pour sensibiliser le public au désarmement nucléaire ? 10’-11’20

7- Votre livre "Nucléaire, un mensonge français" cherche à relancer le débat sur le désarmement nucléaire en France. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous l'avez écrit ? 11’20-13’05

8- Pensez-vous que le monde sera un jour libéré des armes nucléaires ? 13’05-13’55

9- Qu'est-ce qui vous motive personnellement et vous donne l'énergie nécessaire pour poursuivre vos objectifs ? 13’55-16’44

La nécessité du désarmement nucléaire

Partager cet article

Repost0

Recherche Sur Ce Blog

Faites connaissance avec

Cordes sur Ciel,

la cité médiévale dont Paul Quilès a été le maire pendant 25 ans.

    cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

        site de l'Office du tourisme 

Faites connaissance avec IDN

 (Initiatives pour le désarmement nucléaire),

dont Paul Quilès est président.

IDN travaille chaque jour à la réduction des arsenaux nucléaires et du risque, intentionnel ou non, d’utilisation de l’arme nucléaire.

IDN oeuvre à construire un monde sans armes nucléaires, pour une paix et une sécurité internationale durables.

Bibliographie

- 2018: L'illusion nucléaire- La face cachée de la bombe atomique (avec Jean-Marie Collin et Michel Drain)

- 2017: Quelques citations sur les armes nucléaires

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  

- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu) 

- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff ) 

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï) 

- 1992: Nous vivons une époque intéressante 

- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez