Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 20:58
Intervenir en Irak?

Que faut-il faire en Irak pour endiguer la progression des djihadistes de l'Etat Islamique et protéger les populations civiles, gravement menacées?

 

Comment s'y retrouver à travers les grandes proclamations d'intention, les formules diplomatiques floues, l'attitude du Conseil de sécurité de l'ONU, les contradictions américaines? 

 

Les réponses de Paul Quilès:

 

-au journal de 13h de France Inter du 8 août  (de 7'10 à 8'20)

 

-au journal 17-20 h de France Info du 8 août ( de 19h51 à 19h55)

 
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:14
Bravo pour Rosetta

     Passionné depuis longtemps par tout ce qui concerne l’espace, j’ai eu la chance de participer à la mise en œuvre de certaines politiques qui ont permis le développement des activités spatiales en France et en Europe (en étant ministre de l’espace entre 1988 et 1992).

 

     Je continue à suivre de près l’évolution de ce secteur, dont l’importance est trop souvent méconnue ou sous-estimée.

 

     Aussi je me réjouis de la réussite de la mise en orbite de la sonde Rosetta autour de la comète 67 P/ Tchouriomov-Guérassimenko ce matin. C’est un très beau succès pour l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et pour tous ceux qui, depuis 20 ans, travaillent à ce projet complexe.


   Autant dire que je partage l’enthousiasme de Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l’ESA et de Jean-Yves Le Gall, Président du CNES :

 

     "La sonde européenne Rosetta est désormais le premier véhicule spatial de l'histoire à avoir effectué un rendez-vous cométaire, ce qui constitue un jalon majeur dans l'exploration de nos origines. C'est maintenant que les découvertes vont vraiment commencer!" (Jean-Jacques Dordain)

 

  "La science-fiction devient réalité. Rosetta est une mission proprement extraordinaire"  (Jean-Yves Le Gall)

 

***************

Pour en savoir plus, voici quelques liens avec des documents intéressants, que je vous conseille de consulter :

http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/Rosetta (site de l’ESA)

https://twitter.com/esa_fr (compte twitter de l’ESA)

http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/08/05/01008-20140805ARTFIG00300-la-sonde-rosetta-a-rendez-vous-avec-la-comete-67p.php

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/08/05/les-noces-celestes-de-la-sonde-rosetta-et-d-une-comete_4466923_3244.html

 

***************

La mission Rosetta- Philae a été présentée à Cordes le 28 juillet, lors de la soirée "Le ciel sur Cordes" par Philippe Gaudon (CNES). Une présentation et un débat très appréciés par le public présent sous la Halle!

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 15:47
Toutes les vidéos de la conférence internationale

L’intégralité des interventions de

 la conférence internationale organisée par ALB ,

qui s’est déroulée à l’Assemblée Nationale les 26 et 27 juin 2014,

autour du thème “Vers un monde sans armes nucléaires”,

est maintenant disponible.

 

Pour visionner, aller sur You Tube

 

************

Voici les liens avec toutes les interventions 

 

Paul Quilès - Introduction

Claude Bartolone - Ouverture de la conférence internationale

Patrice Bouveret - Présentation de la première table ronde   

Bernard Norlain - Le développement de l'arme nucléaire depuis 1945 

Louis Gautier - Le développement de l'arme nucléaire depuis 1945

Marc Finaud - Le développement de l'arme nucléaire depuis 1945

Dave Steward - Le développement de l'arme nucléaire depuis 1945

Paul Quilès - Clôture de la première matinée

 

Nicolas Imbert - Les freins au désarmement nucléaire

Hubert Védrine - Les freins au désarmement nucléaire

Michel Rocard - Les freins au désarmement nucléaire 

Les freins au désarmement nucléaire - Questions aux intervenants 

Shlomo Ben Ami - Les freins au désarmement nucléaire

Ian Kearns - Les freins au désarmement nucléaire

Paul Quilès - Les idées reçues à propos de la dissuasion nucléaire 

Ward Wilson - Les idées reçues à propos de la dissuasion nucléaire

Lou Maresca - Les idées reçues à propos de la dissuasion nucléaire

Jean-Marie Collin - Les idées reçues à propos de la dissuasion nucléaire

Oliver Meier - Les idées reçues à propos de la dissuasion nucléaire

Hervé Morin - Conclusion de la première journée

Clôture de la première journée

 

Paul Quilès - Introduction de la deuxième journée

Jean-Pierre Maulny - Vers un monde sans armes nucléaires

Luc Mampaey - Vers un monde sans armes nucléaires

Paolo Cotta-Ramusino - Vers un monde sans armes nucléaires

Yasuyoshi Komizo - Vers un monde sans armes nucléaires

Jennifer Simons - Vers un monde sans armes nucléaires

Alyn Ware - Vers un monde sans armes nucléaires

Des Browne - Vers un monde sans armes nucléaires

Ursula Plassnik - Vers un monde sans armes nucléaires

Vers un monde sans armes nucléaires - Clôture des travaux

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 14:30
Hiroshima, il y a 69 ans 
Hiroshima, il y a 69 ans Hiroshima, il y a 69 ans Hiroshima, il y a 69 ans 

      Le 6 août 1945, à 8h15, le bombardier américain Enola Gay larguait sur Hiroshima une bombe atomique d'une puissance de 15 Kt, qui transforma la ville en un enfer nucléaire

 

      Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées, ce matin, près du mémorial de la Paix d'Hiroshima, pour marquer le 69 ème anniversaire de ce bombardement, qui, avec celui de Nagasaki, trois jours plus tard, fit près de 250 000 victimes.

 

      Le maire d'Hiroshima, Kazumi Matsui*, a appelé le président américain Barack Obama "et tous les dirigeants des nations possédant l'arme nucléaire à venir visiter les villes de la bombe A le plus vite possible", pour se convaincre "que les armes nucléaires sont le mal absolu et qu'il ne doit plus être permis qu'elles existent".

 

     Ce conseil me semble d'autant plus nécessaire qu'aucun président américain en exercice ne s'est rendu dans les deux villes martyres japonaises et que les Etats-Unis ne se sont jamais excusés pour ces bombardements, dont on sait aujourd'hui qu'ils n'étaient pas nécessaires pour obtenir la capitulation du Japon et mettre fin à la guerre! A ceux qui en douteraient encore et qui préfèrent se voiler la face, en répétant les contrevérités habituelles sur l'arme nucléaire, je conseille la lecture de ce passionnant texte de Ward Wilson * 

_____________________________________________________________

* Kazumi MATSUI, Maire d' Hiroshima, est le Président du réseau mondial des "Maires pour la paix", dont fait partie ma commune de Cordes sur ciel.  

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 10:31
Les touristes à Cordes sur Ciel

Reportage de France 3 Tarn

 

à Cordes sur Ciel,

 

"village préféré des Français"

 

Visionner le JT du 29/07/2014

 

(de 4' à 5'50)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 09:27
En direct du spectacle

Beau reportage de France 3

 

sur le spectacle "Jaurès, une voix pour la paix"

 

(images, interviews de bénévoles,

 

de Claude Moreau, d'Aurélie Filippetti)

 

Visionner

 

(de 1' à 3'20)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 12:02

      Beaucoup d'émotion hier soir à la Maison de la musique de Cap'Découverte pour la dernière représentation du spectacle "Jaurès, une voix pour la paix".
 

      Devant une salle comble et enthousiaste, les acteurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes pour transmettre le message de Jean Jaurès, en cette soirée de commémoration du centenaire de sa mort.

 

      Vous pouvez revivre quelques instants de ce beau spectacle en ouvrant ce lien

 

      La veille, la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, avait longuement rencontré les acteurs bénévoles, après la représentation du spectacle et partagé avec eux et avec les anciens mineurs présents de vrais moments de convivialité, qu'ils ont appréciés.

 

Lire l'article de la Dépêche "Aurélie Filippetti au pays de Jaurès"

Dernier jour
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 10:54

Tribune de Paul Quilès publiée  le 31 juillet sur le

site de Figarovox

 

     Les pays de l’Union européenne viennent de s’engager dans une politique de sanctions économiques significatives à l’égard de la Russie. Mais se sont-ils suffisamment interrogés sur les finalités de cette politique ?

 

     Après la fin de la guerre froide, la Russie a été, pendant toute une période, un partenaire des pays d’Europe occidentale. Il semble qu’elle ne le soit plus. Doit-elle pour autant devenir notre ennemi ?

 

Défendre l’Ukraine ?

 

      Selon les gouvernements occidentaux, les sanctions ont pour seul objectif de défendre l’Ukraine. Il s’agit d’exercer une pression sur la Russie pour qu’elle cesse de déstabiliser ce pays et de soutenir, en armes et en hommes, les insurgés de ses régions orientales.

 

     Pourtant, lors de leur réunion de Berlin le 2 juillet dernier, les ministres des affaires étrangères français, allemand, ukrainien et russe avaient défini les bases d’un règlement : cessez-le-feu, fermeture complète de la frontière russo-ukrainienne à toute infiltration d’hommes et d’armes en provenance de la Russie.

 

     Pourquoi intensifier à présent les sanctions ? Considère-t-on que la Russie ne respecte pas sa parole ? S’agit-il d’amener la Russie à soutenir inconditionnellement le plan de paix établi par le président ukrainien Petro Poroshenko ?

 

L’effet des sanctions

 

      Les sanctions relèvent d’un pari : celui d’un changement radical d’attitude du pouvoir russe. Si ce pari échoue, le durcissement des sanctions ne fera que radicaliser le nationalisme russe. Il aggravera la situation économique de l’Ukraine et pénalisera l’industrie européenne. Des contre-mesures sont à attendre, concernant en particulier les prix du gaz russe.

 

      Dans une étape ultérieure, des sanctions financières coupant la Russie d’une large partie du monde, à l’exemple de l’embargo imposé à l’Iran, sont envisageables. Leur coût pour l’Europe serait élevé et leurs conséquences politiques sur la Russie imprévisibles.

 

    A la différence de l’Iran, la Russie dispose d’un potentiel nucléaire militaire considérable. Cherchera-t-elle à faire valoir cet atout, en l’absence d’autres ? Les accords de désarmement de l’après-Guerre froide, comme l’accord russo-américain sur l’élimination des missiles de portée intermédiaire vont-ils être remis en cause ? L’Europe devra-t-elle revivre l’équilibre de la terreur ? De la Syrie à l’Extrême-Orient en passant par l’Iran, les Occidentaux trouveront-ils en face d’eux une Russie décidée à les contrer ? L’ONU sera-t-elle marginalisée comme pendant la guerre froide ? Quelle politique militaire devrons-nous adopter ? Ceux qui suggèrent que Poutine serait un nouvel Hitler ou un nouveau Staline, vont-ils aller jusqu’à demander de remonter rapidement les budgets de la défense à des niveaux beaucoup plus considérables qu’aujourd’hui ?

 

Ce qu’il faut demander à la Russie

 

     L’arme des sanctions est puissante. Elle est de nature à frapper directement le « système Poutine » de réseaux affairistes et de corruption. Ce régime peut donc être amené à la négociation sous l’effet des sanctions, mais il ne s’y résoudra que s’il est confronté à des demandes précises. Sanctionner ne suffit pas, il faut aussi clairement indiquer à la Russie les conditions que nous posons au retour à des relations normales.

 

     1- L’Est de l’Ukraine. Il est urgent d’y établir un cessez-le-feu internationalement vérifié. Les pouvoirs de fait doivent être dissous et l’ordre rétabli pacifiquement, si nécessaire par l’envoi d’une force internationale de l’ONU sous chapitre VII et non de l’OSCE, dont l’impuissance est flagrante. Cette force doit contrôler l’étanchéité de la frontière pour empêcher tout transfert d’armes, sans faire obstacle au passage des civils[1]. L’acceptation de ces mesures par la Russie doit être clairement formulée comme une condition sine qua non de l’allègement progressif des sanctions. Il devra être parallèlement indiqué aux autorités ukrainiennes que l’aide européenne suppose des mesures sincères de décentralisation, d’assouplissement de la législation linguistique et de démocratisation, l’interdiction de partis représentatifs n’ayant pas de place dans un tel programme.

 

     2- L’appareil de la Malaysia Airlines. L’enquête internationale impartiale exigée par la résolution 2166 du Conseil de sécurité doit être exhaustive et crédible et se dérouler sans entrave sous contrôle international indépendant. Des présomptions graves pèsent sur les insurgés mais il est problématique d’en tirer des conclusions politiques tant que des preuves substantielles n’ont pas été rendues publiques. Si l’implication de la Russie est démontrée, des mesures de réparation devront naturellement être exigées d’elle.

 

       3- La Crimée. Il est hors de question de reconnaître le coup de force russe. Mais est-il sage d’imposer à la péninsule un régime d’exclusion plus sévère que celui de Chypre nord ? Sans « punir » collectivement les populations, il faut exiger de la Russie une négociation sur le statut de la péninsule sur la base de son appartenance juridique à l’Ukraine, notamment en impliquant l’ONU. En cas de veto russe au Conseil de sécurité, pourquoi ne pas s’appuyer sur l’Assemblée générale qui a, à une écrasante majorité, condamné l’annexion ? Il devra enfin être clairement indiqué à la Russie que le retour à des relations normales passe aussi par le règlement de la question de la Crimée.

 

Maintenir le dialogue

 

      Un dialogue politique de fond devra, dans un stade ultérieur, être noué avec la Russie. Sur des questions telles que la souveraineté des États et le « droit d’ingérence » ou l’intégrité territoriale et la possibilité des sécessions, la Russie et l’Europe occidentale sont en total désaccord. Ces questions doivent être franchement débattues, par des voies informelles, si la diplomatie traditionnelle ne s’avère pas praticable[2].

 

     Quant au sauvetage durable de l’économie ukrainienne, il nécessite la coopération de la Russie. Sans même évoquer l’énergie, il faut être conscient que, dans beaucoup de secteurs, les « chaînes de valeur » ukrainienne et russe sont fortement intégrées : les rompre condamnerait de nombreuses entreprises ukrainiennes.

 

    Plus généralement, l’Union européenne et la Russie devront, le moment venu, reprendre leur dialogue sur l’établissement d’un espace économique commun de Lisbonne à Vladivostok.

 

    Les conséquences de la crise ukrainienne peuvent et doivent être contenues. Malgré la gravité de leurs désaccords, la Russie et les pays occidentaux partagent d’importants intérêts communs : stabilité de l’Afghanistan, non-accès de l’Iran à l’arme nucléaire, lutte contre le danger djihadiste…

 

      Il y a cent ans, une crise locale avait dégénéré en conflagration générale, parce que les « petites torches » des conflits, que dénonçait Jaurès juste avant sa mort[3], avaient fini par allumer l’incendie. Si nous n’en sommes plus là, c’est parce que des institutions, des systèmes coopératifs de sécurité, des procédures de dialogue sont en place. Sachons faire fructifier cet acquis indispensable à la préservation de la paix.

_______________________________________________________________

[1] De très nombreux réfugiés fuient actuellement vers la Russie ; leur retour devra être organisé.

 

[2] Je viens de co-signer – avec 11 personnalités politiques européennes (Malcolm Rifkind, Des Browne, Vyacheslav Trubnikov, Igor Ivanov, Adam Daniel Rotfeld, Hervé Morin, Anatoly Adamishin, Ozdem Sanberk, Volker Ruhe, Alexei Gromyko, Tarja Cronberg) - un document d'orientation politique publié par le réseau European Leadership Networkqui présente, dans ce contexte de crise russo-ukrainienne-européenne, des mesures fortes à la fois politiques et militaires, sur la base d’un dialogue accru, dans le but d’établir une coopération renforcée et profonde pour le futur.

 

[3]  Discours de Jean Jaurès à Vaise (25 juillet 1914)

Sanctionner la Russie et après ?
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 14:58

       La ministre de la Culture honorera le spectacle "Jaurès, une voix pour la paix" de sa présence, ce soir, à la veille de la commémoration du centenaire de la mort de Jean Jaurès.

 

      Aurélie Filippetti, issue elle-même d’un territoire de tradition minière, appréciera certainement que ce spectacle, mis en scène par Claude Moreau, soit joué sur le site réaménagé de l'ancienne mine à ciel ouvert, au coeur du Carmausin, encore imprégné du souvenir des combats de Jaurès auprès des mineurs et des verriers.

 

 « L’art, ce n’est pas une sorte d’étang mélancolique et trouble mais un grand fleuve qui emporte avec lui tous les mélanges de la vie, toutes les audaces de la réalité » (Jean Jaurès, cité par Aurélie Filippetti dans la brochure de présentation du spectacle)

_______________________________________________________________

 

Le spectacle est donné dans la Maison de la musique de Cap’ Découverte.

 

Les 3 dernières représentations auront lieu :

       - mercredi 30 juillet, à 20h30

       - jeudi 31 juillet à 15h et à 20h30

 

Pour tout renseignement, consulter: http://www.jaures-lespectacle.fr/

Aurélie Filippetti à Cap'Découverte ce soir
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 10:24

Communiqué de Jean Padilla,

 

Président de l’Association Histoire(s) du Pays de Jaurès

 

   Sur l’invitation de Paul Quilès, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire national du Parti Socialiste honorera de sa présence la représentation du spectacle "Jaurès, une voix pour la paix" aujourd'hui, lundi 28 juillet.

 

    Ce spectacle, qui sera présenté, du 27 au 31 juillet, à la Maison de la Musique, sur le site de Cap’Découverte, est unanimement reconnu comme une réalisation culturelle et historique de haute qualité.

 

    Il reste aussi un acte militant et la venue de Jean-Christophe Cambadélis constitue un hommage à la mobilisation impressionnante et au dévouement de près de cent bénévoles du Carmausin et de l’Albigeois, indispensables à réalisation de notre projet, devenu celui de tout un bassin de vie, imprégné de la pensée et de l’action de Jean Jaurès.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez