Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 08:02

Editorial du document

 

remis aux électrices et électeurs de Cordes,

 

qui présente le programme de la liste

 

"Cordes, hier, aujourd'hui, demain"

 

*****

      A l’occasion des élections du 23 mars prochain, je vous présente une équipe renouvelée, composée à parité d’hommes et de femmes représentatifs de la diversité de Cordes et disposant d’expériences variées et complémentaires.

 

     Compétents et disponibles, ils aiment Cordes et ils sont prêts à consacrer une bonne part de leur énergie à la gestion de notre commune. C’est un engagement qui exige un savoir-faire dans plusieurs domaines :

     - la protection de notre patrimoine exceptionnel ;

     - le développement du tourisme dans un des plus remarquables "grands sites de Midi- Pyrénées" ;

     - l’amélioration de notre vie quotidienne.

 

      Si vous nous accordez votre confiance, j’accompagnerai l’équipe de "Cordes, hier, aujourd’hui, demain" dans l’accomplissement de ces tâches lourdes, mais passionnantes.

 

      Elle aura notamment à mettre en oeuvre les nombreux projets que nous présentons dans ce document (voir ci-dessous). Il faudra, comme nous l’avons fait jusqu’ici, dégager les financements nécessaires, avec le soutien de nos partenaires, tout en maintenant la fiscalité locale à un niveau modéré.

 

     Nous conduirons ces tâches avec vous, en restant à votre écoute, en particulier grâce à sept « commissions mixtes » associant élus et non-élus (voir dans ce document le paragraphe “Une concertation permanente”) et avec la volonté d’être efficaces.

 

     Agir au service de l’intérêt collectif, préparer l’avenir, assurer la relève : tels sont nos objectifs. Nous espérons vous les faire partager.

 

     Bien cordialement

                                                    Paul Quilès

Une équipe unie pour Cordes
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 13:05

     En prévision des prochaines élections municipales, j'ai transmis une petite brochure aux électrices et aux électeurs de Cordes.
 

     Vous pourrez la consulter en cliquant sur ce lien.

 

****

Présentation:

 

      Madame, Monsieur,

 

     Vous avez accordé votre confiance, le 9 mars 2008, à la liste que je conduisais, nous mandatant pour gérer la commune de Cordes.

 

      Avant que vous ne vous prononciez pour élire une nouvelle équipe municipale,* il m’a semblé normal de vous donner un court bilan de notre action au cours de ce mandat.

 

      Nous avons pris devant vous un certain nombre d’engagements. Pour la plupart, les projets envisagés ont été menés à bien. Il nous a fallu en réaliser d’autres, que nous n’avions pas imaginés et que l’urgence nous a conduits à prendre en compte.

 

      Que ce soit dans le domaine de la voirie, de la protection du patrimoine, des services publics ou de l’animation culturelle et touristique, nous avons mis en oeuvre de nombreuses décisions pour améliorer la vie quotidienne et faire en sorte qu’il soit agréable de vivre à Cordes.

 

       Tout au long de ce mandat, nous avons travaillé avec le souci constant de gérer notre Cité avec rigueur, en nous préoccupant de l’avenir et en allant chercher des subventions auprès de nos partenaires institutionnels pour préserver le bon état des finances de la Commune.

 

      Bien cordialement.

 

                                                            Paul Quilès

 

* Je vous présenterai prochainement la liste que je conduirai et qui portera le nom “Cordes, Hier, Aujourd’hui, Demain”, ainsi que le programme qu’elle s’engagera à mettre en oeuvre.

Bilan de l’action au service de Cordes
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 22:27

        Les évènements qui se déroulent en ce moment en Ukraine et les tensions internationales qui en découlent font resurgir des souvenirs pas si lointains. On ne peut s’empêcher de penser à la "normalisation" de la Tchécoslovaquie en 1968 ou à l’écrasement de l’insurrection hongroise en 1956. On se souvient aussi des tensions extrêmes entre l’Est et l’Ouest à l’époque de la Guerre froide, lors de l’affaire de Suez (1956) ou, plus grave encore, au moment de la crise des missiles de Cuba (1962), où, pendant 13 jours, le monde a été au bord de la guerre nucléaire.

 

       Et pourtant, ces souvenirs ne sont pas pertinents pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui. Le Guerre froide est finie. Les rapports de force dans le monde ont changé. La Russie n’est pas l’URSS, malgré les tendances autoritaires de V. Poutine et son comportement, probable héritage de sa formation initiale dans les services du KGB.

 

      Pour comprendre l’attitude du Président russe, il faut cependant aller au-delà de cette considération de nature psychologique et bien voir qu’il a l’obsession de maintenir, voire de rehausser le statut de son pays, même s’il sait que la Russie ne retrouvera pas une position internationale comparable à celle de l’URSS. Il souhaite néanmoins apparaître aux yeux des Russes comme un chef inflexible, déterminé à résister aux Occidentaux et à obtenir d’eux une reconnaissance de son droit de regard sur les anciens territoires soviétiques.

 

       Voilà pourquoi V. Poutine a vécu ce qui s’est passé à Kiev comme un échec personnel, d’autant plus cinglant qu’il s’accompagne d’une crainte : celle de voir la "contagion démocratique" atteindre la Russie après l’instauration en Ukraine d’un Etat de droit, débarrassé de la corruption et de la véritable "kleptocratie" qui y régnaient, ce dont la Russie n’est pas exempte. Les gesticulations russes peuvent paraître incompréhensibles si on ne les replace pas dans ce contexte.

 

    Pour sortir de la crise, il faudra beaucoup de sang froid aux dirigeants et aux diplomates, car la situation est tendue et elle peut dégénérer à la suite d’un accident ou d’une provocation d’extrémistes. C’est pourquoi il est important que le contact soit maintenu entre les protagonistes. Les longues conversations entre responsables des grands pays ont certainement pour objet de définir les concessions à faire de part et d’autre pour éviter l’escalade et permettre à chacun de « sauver la face ».

 

      Loin des gesticulations et des bruits de bottes, il faut aller vers une négociation internationale, qui mettra toutes les parties concernées autour de la table et qui abordera l’ensemble des questions (politiques, économiques, culturelles….) posées par cette crise. Il faudra notamment donner aux Ukrainiens, mais aussi aux Russes, les garanties sans lesquelles il ne pourra y avoir d’équilibre durable. Les élections qui se dérouleront fin mai seront importantes, puisqu’elles détermineront un gouvernement légitime ; elles doivent donc se tenir sous le contrôle d’observateurs internationaux. Cette négociation globale est la seule voie pour éviter les risques que pourrait faire courir à la paix une évolution incontrôlée de la situation.

Ukraine: au delà des gesticulations et des bruits de bottes
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 16:41

Débat organisé par la chaîne de télévision LCP:

 

"Journalistes de guerre: kamikazes ou héros?"

 

Invités:

 

    -Paul Quilès, ancien ministre de la Défense et ancien président de la Mission d’information sur le Rwanda.

    -Pascal Manoukian, grand reporter, directeur éditorial de l’agence CAPA, auteur de « Le Diable au creux de la main ».

    -Hervé Ghesquière, journaliste et ancien otage, auteur de « 547 jours ».

Journalistes de guerre
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 16:20

« Vu de l’intérieur »:

 

un livre de Laurent Huberson sur les ministres de l'Intérieur

 

      De Pierre Joxe à Jean-Louis Debré, de Jean-Pierre Chevènement à Claude Guéant en passant par Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie, Paul Quilès et une dizaine d’anciens ministres de l’Intérieur dont l’actuel Manuel Valls se livrent sans fard et racontent avec force anecdotes leur vécu à Beauvau, les moments tragiques, la solitude du pouvoir, les chausse-trappes politiques, les relations privilégiées avec le président, les adieux souvent amers, et le tout sous un angle inédit : vu de l’Intérieur.

 

      Que se passe-t-il dans la tête d’un ministre de l’Intérieur quand il parcourt une station de métro dévastée par un attentat, quand il est informé qu’un préfet a été assassiné en Corse, quand il apprend que des routiers s’apprêtent à bloquer toutes les voies d’accès à la capitale ?

 

      Que ressent-il lorsqu’il s’installe derrière le grand bureau de Cambacérès, à la tête d'une puissante administration notamment policière, pour gérer à la fois l'extraordinaire, les événements hors normes, les catastrophes mais aussi l'ordinaire et la sécurité des Français ?

 

      Comment ces fortes personnalités, souvent des cadors de la vie publique rompus aux joutes partisanes les plus cruelles, à la fois grands commis de l’État et princes de la manœuvre politique, ont-elles enduré le quotidien oppressant de la place Beauvau ?

 

Un livre de Laurent Huberson, publié au Cherche Midi

 

Laurent Huberson est journaliste, producteur associé de l’agence de presse audiovisuelle Let’s Pix et réalisateur pour la chaîne Public Sénat du documentaire Vu de l’Intérieur.

Collection « Documents » 288 pages (14x22) – 17 €

Le cherche midi 23 rue du Cherche-Midi 75006 Paris www.cherche-midi.com

Vu de l'intérieur
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:14

     Jean Jaurès a prononcé son dernier discours en France* le 25 juillet 1914, une semaine avant son assassinat le 31 juillet, qui précéda de 2 jours le début de la guerre de 14-18.

 

 

     Venu soutenir à Vaise, près de Lyon, le candidat socialiste pour une élection législative, il met en garde contre les erreurs qui pourraient conduire à une guerre qu'il décrit comme une immense boucherie.

 

 

     Un discours prémonitoire à écouter, alors qu'on commémore en 2014 le centenaire de cette terrible guerre, dont il est utile de comprendre les origines et les conséquences.

 

                                                Ecouter

 

* Jaurès interviendra encore le 29 juillet, mais à Bruxelles, devant le Bureau de l'Internationale socialiste.

Le dernier discours de Jean Jaurès
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Jaurès
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:25

      Il y a exactement 50 ans aujourd’hui, le 31 janvier 1964, le Président de la République de l’époque, le Général de Gaulle, expliquait dans une conférence de presse, ce que devait être le fonctionnement de la Vème République.

 

      Il faut vraiment relire et méditer cette déclaration :

 

      “Le pouvoir procède directement du peuple, ce qui implique que le chef d’Etat élu par la Nation en soit la source et le détenteur. Il doit être évidemment entendu que l’autorité indivisible de l’Etat est confiée tout entière au Président par le peuple et qu’il n’en existe aucune autre, ni ministérielle, ni civile, ni militaire, ni judiciaire qui ne soit conférée et maintenue par lui. Il lui appartient d’ajuster le domaine suprême qui lui est propre avec ceux dont il attribue la gestion à d’autres.”

 

      Pour situer le contexte de ces propos, on était deux ans après le référendum de 1962 instituant l’élection du Président de la République au suffrage universel et un peu moins de deux ans avant la première élection de ce type.

 

     Le mérite de cette déclaration, au-delà de sa brutalité, est de bien décrire la mécanique de la Vème République. Quelques modifications de la Constitution ont certes adouci à la marge les aspects les plus autoritaires de la fonction présidentielle. Il n’en demeure pas moins que son caractère quasi-monarchique demeure et s’est même trouvé accentué depuis 2002 par la mise en oeuvre de la double décision, prise en 2000, d'instaurer le quinquennat et d'inverser le calendrier électoral*.

 

      On comprend mieux pourquoi, dans la vie médiatique française, on attend en permanence que la vérité tombe de l’Elysée, dont les annonces rythment et orientent l’action politique, au détriment de ce que devrait être le fonctionnement d’une démocratie parlementaire.

__________________________________________________________________

* A cette époque, j'ai été un des rares responsables politiques à mettre en garde contre les risques de ces décisions.

Il y a 50 ans, le général de Gaulle....
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 09:09

      Dans une cité vieille de près de 8 siècles, le bâti, parfois très ancien, exige de la part de tous des efforts d'entretien.

 

      A la suite des dernières intempéries, un bâtiment privé, situé dans le centre historique, est menacé d'éboulement. Il a fallu prendre un arrêté de "mise en péril imminent" et exiger du propriétaire une mise en sécurité immédiate.

 

Voir le sujet tourné à Cordes par France 3 Tarn

http://www.dailymotion.com/video/x1agemx_jt-local-19-20_news

 

Intempéries
IntempériesIntempériesIntempéries
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 09:26

       Que peut-on attendre de la conférence sur la Syrie, qui s'ouvre ce matin?

 

        Après 3 années d'un terrible conflit qui s'est déjà traduit par d'immenses souffrances pour le peuple syrien (130 000 morts, 500  000  blessés, 2 400 000 personnes déplacées), les diplomates ont le devoir d'éviter l'échec de cette rencontre historique qui se déroule à Montreux aujourd'hui, puis à Genève vendredi.

 

 

Pour écouter l'interview donnée par Paul Quilès 

 

ce matin à ce sujet:

 

http://podcast.rcf.fr/emission/413602/702698

Un espoir pour la Syrie
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 09:29

Extraits de mon intervention,

lors de la présentation des vœux à la population de Cordes

 

            Cette rencontre est traditionnellement l’occasion pour le maire de présenter, au nom de la municipalité, les meilleurs vœux à chacune et chacun d’entre vous pour cette nouvelle année, ce que je fais avec plaisir.

 

            Avant de parler de Cordes, il m’est difficile de ne pas évoquer l’état du monde dans lequel nous vivons. Au-delà de nos villages, il y a notre pays et cette crise qui n’en finit pas, l’Europe et ses difficultés à concrétiser les espoirs mis en elle, le monde traversé par tant d’affrontements meurtriers, d’origine ethnique, religieuse, économique et souvent de haines tenaces (parfois même dans notre pays). Nous ne pouvons pas nous limiter à une vision d’autistes, attitude malheureusement fréquente de nos jours, ce que le Pape appelle d’une belle formule la mondialisation de l’indifférence  !

 

          Parler de ces menaces peut sembler quelque peu décalé, ici, à Cordes, dans ce qui apparaîtrait presque comme un ilot de quiétude, même s’il existe ici, comme dans tout notre pays, des difficultés liées à la situation économique et sociale. En vérité, la situation du monde nous concerne aussi, parce que le bonheur que nous nous souhaitons en ce début d’année ne peut se bâtir sur l’égoïsme et l’oubli de notre responsabilité collective. Se préoccuper de ce qui se passe dans le monde est du devoir de ceux qui pensent que la solidarité n’est pas qu’un slogan et que le sort de tous les hommes ne peut nous laisser indifférents. Mais c’est aussi tout simplement notre intérêt : lorsque les relations entre Etats et entre nations dégénèrent, c’est la guerre, le terrorisme, la dégradation de l’environnement, autant de dérèglements qui peuvent nous toucher directement. [...]

 

        Il se trouve que l’année 2014 sera justement l’année de la commémoration du centenaire de la Grande guerre de 14-18 et je me félicite que soit mené ici un projet de collecte des documents et des témoignages concernant les considérables répercussions de la guerre sur le pays cordais. Mais ce terrible affrontement fut aussi, on commence à le rappeler, une grande boucherie ! Il faudra revenir sur la responsabilité des dirigeants dans le déclenchement de ce conflit, que dénonça le député tarnais Jean Jaurès. Espérons que le caractère un peu festif de la commémoration ne fera pas oublier cette utile leçon, alors que les menaces n’ont pas disparu.

 

        L’année 2014 sera certainement marquée par des évènements internationaux, que j’espère - sans en être malheureusement certain-  moins graves et moins porteurs d’affrontements que ceux que nous avons vécus en 2013. Je continuerai personnellement à rester attentif à ces évènements, puisque, comme vous le savez, j’investis une partie de mon activité dans la promotion de ce qu’on appelle la culture de paix (je rappelle que Cordes est membre du réseau des « Maires pour la paix »), une culture qui passe par la promotion des moyens permettant de préserver la paix et la sécurité, notamment par le désarmement nucléaire. […]

 

        Dans un moment où tout le monde ne cesse de répéter que les choses sont difficiles, que tout va mal, que le moral des Français est en berne, il faut se réjouir de voir que les habitants de notre cité et de ses alentours continuent, de façon collective, à porter des projets innovants et exigeants. Il faut se féliciter que tous - élus, militants d’associations, personnel municipal, commerçants, artisans et artistes, acteurs des services publics, partenaires départementaux et régionaux - sachent fédérer les moyens et les énergies pour rendre la vie de chacun plus agréable, plus intéressante et pour contribuer au rayonnement de Cordes. [...] 

 

        Cordes, qui est non seulement un patrimoine exceptionnel (que nous devons protéger) et un site touristique remarquable (que nous devons encourager et développer), mais aussi une communauté de vie et d’action composée de femmes et d’hommes qui, malgré des moyens modestes, agissent de façon solidaire et, me semble-t-il, efficace. [….]

Voeux
Voeux
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez