Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 22:14


Au cours de son interview par la radio Rd’autan,
Paul Quilès a traité notamment ces questions :
 
 

Ø  Comment réagir face à l’affaire Cahuzac ?

                                 ECOUTER
                           ( de 21'30 à 27'30)

 

Ø  Pourquoi il faut se débarrasser des armes nucléaires ?

                                 ECOUTER  
                                
(de 6' à 14')

 

Ø  L’importance de l’organisation des transports (Carmaux, Cordes) ; les conséquences d’une erreur commise il y a 25 ans dans le Tarn

                                 ECOUTER 
                               (de 35'40  à 40')

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:19

       L'homme a failli depuis longtemps. Il a fraudé avant même d’être parlementaire puis ministre. Il a menti publiquement, alors qu’il était ministre. La situation est d’autant plus grave que ce ministre était chargé de lutter contre la fraude fiscale et que son comportement est aux antipodes des valeurs dont se réclame sa famille politique.

 

 

      Pas étonnant que les Français aient le sentiment qu’il y a « 2 poids, 2 mesures » et qu’il existerait « une caste qui se croit tout permis ».

 

 

      Même si ces sentiments peuvent paraître excessifs, ils témoignent d’une crise politique et morale, dont les effets s’ajoutent à ceux de la crise économique et sociale actuelle.

 

 

       Seule une initiative forte peut éviter que s’enclenche une spirale de la défiance des citoyens, à l’égard des élus d’abord, puis de tous les responsables politiques et de la politique elle-même et enfin de la démocratie.

 

 

      Comme nous sommes dans la Vème République, qu’on en apprécie ou non ses institutions, c’est au Président de la République de prendre cette initiative. La seule solution me semble être qu’il s’adresse directement aux Français par l’intermédiaire d’un référendum*, en leur soumettant un texte comprenant des mesures fortes de moralisation de la vie publique.

      

      Plusieurs thèmes devraient être traités :

 

     - l’établissement du mandat parlementaire unique

 

    - l’acceptation de la nomination des principaux ministres par une commission composée de parlementaires et de magistrats

 

     - la lutte contre les conflits d’intérêt

 

     - la garantie absolue de l’indépendance de la justice

 

     - la lutte implacable contre la fraude et l’évasion fiscale

 

 

 

      Je suis convaincu que c’est ainsi que le Président de la République pourra retrouver son autorité et rétablir un « contrat de confiance » avec les Français.


____________________________________________________________________
 

 

* Article 11 de la Constitution : «  Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions. Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d'un débat. » 

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 15:02



Je parlerai de l'actualité (internationale, française, locale)

demain vendredi 5 avril de 11h à 11h45,

lors de l'émission Zoom de la radio Rd'Autan.

Les sujets ne manquent pas....

Ecouter

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Médias
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 19:03

missile corée     Certains croient que la possession de l’arme nucléaire protège contre le terrorisme et les risques de prolifération.

    Je leur recommande de regarder ces films, où des personnalités qui ont exercé de hautes fonctions dans le domaine de la défense ou des affaires étrangères expliquent au contraire pourquoi et comment il faut se débarrasser des armes nucléaires, dont ils montrent, preuves à l’appui, les dangers.

     Ces responsables politiques* ont été associés à l’élaboration des doctrines de leur utilisation. Ils ont même parfois été partie prenante à la folle course aux armements pendant la Guerre froide. Leur prise de position est d’autant plus importante.

 

- « Nuclear Tipping Point » (Le point de basculement nucléaire)

     
      Version anglaise……..Visionner

      Version avec sous titres français…….Visionner

 

- « Count down to zero » (Le compte à rebours vers zéro)

      
     Bande annonce……Visionner

 

- « 1983, au bord de l’apocalypse nucléaire »


     "En 1983, l'état-major de l'OTAN organise un exercice militaire à grande échelle, destiné à tester les procédures de communication. Surveillée de près par le régime soviétique, l'opération démarre le 2 novembre dans un contexte international extrêmement tendu.
      Auparavant, le président Reagan a relancé la course aux armements en installant les nouveaux missiles Pershing 3 en Europe. Malgré les mouvements pacifistes, il enfonce le clou de cette stratégie, portée par le fameux discours sur "l'empire du mal", prononcé en mars 1983. Deux semaines plus tard, il lance le programme de la "guerre des étoiles".
      Côté soviétique, Andropov a succédé à Brejnev. Cet espion de carrière, âgé et en mauvaise santé, ne veut surtout pas faire preuve de faiblesse à l'égard de l'Occident. La méfiance est à son paroxysme dans les deux camps. Jusqu'au moment où un satellite militaire russe détecte - par erreur - le lancement de plusieurs missiles...."
       
       

       Version française……Visionner

 ______________________________________________________

* George Shultz a été secrétaire d’État des Etats-Unis de 1982 à 1989; William Perry a été secrétaire de la  Défense de 1994 à 1997; Henry Kissinger a été secrétaire d’État de 1973 à 1977; Sam Nunn a été président du Comité des forces armées du Sénat; Colin Powell a été général d’armée, puis secrétaire d’Etat de 2000 à 2004.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 13:12

     FH-Pujadas.jpg
      Beaucoup a été dit à propos de l'intervention de François Hollande sur France 2 jeudi soir. Je n'ajouterai pas ici mes propres commentaires sur les différents points évoqués, sauf pour ce qui concerne cet échange avec David Pujadas:

      François Hollande: "Nous avons une arme nucléaire. On peut penser ce que l’on veut de cette arme nucléaire. Je sais qu’il y a un certain nombre de nos concitoyens qui y sont hostiles. Moi, je leur dis : c’est notre garantie, c’est notre protection ultime …"

      David Pujadas: "Il faut la conserver en l’état ?"

      François Hollande: "Il faut la conserver et même la moderniser."

     J'ai apprécié que le Président ait conscience qu'"un certain nombre de nos concitoyens [et de responsables, aurait-il pu ajouter] y sont hostiles". Cette formule rompt avec l'éternelle ritournelle sur le prétendu consensus français. Elle se vérifiera d'autant plus qu'un véritable débat s'instaurera,au delà des formules et des slogans quasi religieux qui entourent l'expression publique sur la dissuasion.
      

      Par contre, j'ai moins apprécié qu'il en reste à la formulation traditionnelle qui veut que l'arme nucléaire soit "notre garantie, notre protection ultime" et qu'elle doive être "modernisée".
      

      Les lecteurs de ce blog et du livre "Arrêtez la bombe" savent ce qu'il faut penser de ces formules et de la nécessité pour la France de participer à l'effort international pour le désarmement nucléaire.Peut-être en sera-t-il question dans le prochain entretien médiatique du Président!

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 19:30

logo-LCP.jpgLa Cité du Livre, émission d'Emilie Aubry sur la Chaîne parlementaire LCP a reçu Paul Quilès.

                    Pour visionner l'interview, cliquez ici
                                                 
(de 26' à 36')
Arte
 Participation de Paul Quilès au débat sur la défense organisé par ARTE dans l'émission "28 minutes" d'Elisabeth Quin  

                   Pour visionner, cliquez ici                
                                           (à partir de 14'25)
 
Europe1 
Participation de Paul Quilès au débat d'Europe 1 Soir (Nicolas Poincaré) sur le budget de la défense.
J'ai noté avec intérêt les propos d'Hervé Morin (ancien ministre de  la défense de 2007 à 2010) au cours de ce débat, qui rejoignent mes positions sur l'armement nucléaire.

                    Pour écouter, cliquez ici
                                        (à partir de 54'10) 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 22:56

       J'ai participé aujourd'hui à 2 émissions, au cours desquelles j'ai pu constater avec plaisir que le débat sur la dissuasion nucléaire commençait à intéresser les politiques et les journalistes.

      Ce n'est qu'un début, continuons le débat!

* Visionner le débat sur la défense organisé par ARTE (émission "28 minutes")
        Armées: faut-il vraiment faire des économies?
                           (à partir de 14'25)

* Ecouter le débat d'Europe 1 Soir (Nicolas Poincaré)
                   Quel budget pour la défense?
                          (à partir de 54'10)



                                             *******************

A venir

Je serai l'invité de l'émission "La cité du livre" d'Emilie Aubry sur la chaîne parlementaire LCP, samedi 30 mars à 18h30 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 15:05

 Paul Quilès participe aujourd'hui, 27 mars 2013,

à 2 débats sur la défense:

Europe1.jpg
   - sur Europe 1, de 19h à 20h
Arte.jpg         - sur ARTE, de 20h05 à 20h30

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 09:09

           explosion.jpg      Dans les réunions et rencontres auxquelles je participe pour présenter le livre « Arrêtez la bombe ! », j’entends souvent la remarque : "Il est étrange qu’un ancien ministre de la défense soit favorable au désarmement nucléaire."

         

      La lecture du livre et des documents que j’ai publiés sur ce blog lève sans difficulté cette apparente contradiction, mais si j’avais quelque doute sur la pertinence de ma position, je serais conforté par le nombre élevé de personnalités ayant exercé de hautes fonctions dans le domaine de la défense ou des affaires étrangères qui se prononcent sans ambigüité en ce sens.

 

      Ces responsables politiques, ces anciens chefs d’Etat ou de gouvernement, ces généraux savent de quoi ils parlent. Ils ont eu à connaître de près le développement de l’arme nucléaire. Ils ont été associés  à l’élaboration des doctrines changeantes de son utilisation. Ils ont même parfois été partie prenante à la folle course aux armements.

 

      Leur engagement a un sens et je suis fier de me retrouver à leurs côtés, avec tant d’autres personnes, moins connues mais tout aussi convaincues de la pertinence de ce combat pour un monde plus sûr, débarrassé d’une arme qui, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, pourrait faire disparaître toute vie de la planète.

 

                                           ***********************************

Ø Ils ont exercé de hautes fonctions civiles ou militaires, au service de la politique de sécurité de leur pays.

 

Ø Voici quelques noms parmi les centaines de responsables qui soutiennent la démarche du désarmement nucléaire.

 

Chefs d’Etat ou de gouvernement,

ministres de la défense ou des affaires étrangères

 

Chefs d’Etat :

URSS : Mikhail Gorbatchev

Pologne : Aleksander Kwasnieski

 

Chefs de gouvernement :

France : Michel Rocard

Nouvelle Zélande : Helen Clark

 

Ministres des Affaires étrangères :

Algérie : Lakhdar Brahimi

Allemagne : Joschka Fischer 

Australie : Gareth Evans

Etats-Unis : Henry Kissinger

                    George Shultz
Israël : Schlomo Ben-Ami

Pays-Bas : Hans van den Broek
Russie: Igor Ivanov 

 

Ministres de la Défense :

Allemagne: Volker Ruhe
Etats-Unis : William Perry

                    Zbigniew Brjezinski (Conseiller pour la sécurité nationale)

Grande Bretagne : Des Browne
                              Malcolm Rifkind
 

 

Directeur de l’AIEA (Agence Internationale pour l’Energie Atomique) :

Mohamed El Baradei

 

 

Généraux ou amiraux ayant exercé de hautes fonctions à la tête

du système de défense de leur pays.

 

Allemagne :

Klaus Nauman…...Chef d’Etat Major des Armées

Ulrich Weisser……Vice amiral 

Etats-Unis :

John Sheehan……..Commandant en chef du commandement de l’Atlantique

Merrill Mc Peak…..Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’air

James Cartwright……Chef du commandement stratégique américain  

 

Chine:

Xu Guangyu…..Membre du conseil de l’association chinoise du contrôle des armes et du désarmement

Teng Jianqun……Directeur du centre d’études du contrôle des armes

Pan Zhenqiang ....Général de division de l'Armée populaire de libération  
 

Grande Bretagne:

Hugh Beach…..Etat major des armées

David Ramsbotham……Etat major des armées

Michael Boyce…. Amiral, Chef d’Etat major des armées

Charles Guthrie…. Chef d’état major des armées

Alan West….. Amiral, Commandant général de la Royal Navy       
 

Finlande :

Juhani Kaskeala….Amiral, Commandant des Forces de Défense  


France:
Bernard Norlain......Commandant de la Force aérienne de combat


Inde :

Shashindra Pal Tyagi…..Chef d’Etat Major de l’Armée de l’air

Ajit Bhavani…..vice Chef d’Etat Major de l’armée de l’air

Vasantha Ragavhan…..Directeur général des Opérations militaires de l’Armée de Terre      

 

Israël:

Uzi Eilam….Directeur du Département recherche et développement du Ministère de la Défense 


Japon :

Noboru Yamaguchi…..Président de l’Académie de la Défense Nationale        

 

Pakistan:

Jehangir Karamat…..Président des Chefs d’Etats majors

Russie:

Victor Ivanovitch Esin….. Chef d’Etat major des Forces de Missiles Stratégiques

Evgeny Petrovich Maslin…..Général, directeur des affaires stratégiques
Vladimir Dvorkin……Académie des sciences       

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 18:49

 Je vous recommande la lecture de cet important article
paru début mars dans le Wall Street Journal
et qui n'a pas été évoqué par les médias français.

Il est signé par quatre personnalités américaines de premier plan
qui ont exercé des responsabilités dans la politique des Etats-Unis
(deux anciens ministres des affaires étrangères,
un ancien ministre de la défense,
l'ancien Présisdent de la Commission des forces armées du Sénat)

 

 

Le rythme des efforts visant à limiter la non-prolifération

     ne correspond pas à l’urgence de cette menace 

 

 

Par George P. Shultz, William J. Perry,
Henry A. Kissinger et Sam Nunn*

 

Extraits

 

(....)

          « En dépit de ces efforts considérables, le danger du nucléaire demeure une réalité. Face au progrès technologique et à la prolifération des armes nucléaires dans d’autres États, on affiche une dangereuse indifférence. Les relations bilatérales entre les deux plus grandes puissances nucléaires, les États-Unis et la Russie, s’effritent, sans compter les difficultés constantes que posent les menaces nucléaires émergentes de la Corée du Nord et de l’Iran, récemment aggravées par une explosion test en Corée du Nord. Outre le danger constitué par les groupes terroristes suicidaires, le nombre croissant de nations possédant l’arme nucléaire, animées par des intentions, des objectifs et des ambitions divergents, présente un risque très élevé et imprévisible.

 

 

     « Il est très peu probable que le monde d’aujourd’hui puisse reproduire le modèle dissuasif américano-soviétique de l’époque de la guerre froide : "l’équilibre de la terreur", ou la menace d’infliger des dommages inacceptables à l’adversaire. Ce modèle fonctionnait principalement en raison du caractère bipolaire du monde de l’époque. En revanche, lorsqu’un grand nombre d’adversaires nucléaires, qui va en s’accroissant, se lancera des menaces variées, il sera difficile de faire preuve de la relative retenue qui faisait loi du temps de la guerre froide. Le risque de voir la dissuasion échouer et l’arme nucléaire utilisée augmente considérablement. »

 

 

           « Les dirigeants internationaux doivent à leurs peuples de réduire ce risque, et à long terme de l’éradiquer. Même du temps de la guerre froide, les dirigeants des deux superpouvoirs cherchaient à réduire le risque de guerre nucléaire. Cette attitude était possible entre ennemis déclarés et elle est maintenant impérative dans un monde où certaines nations augmentent leur stock d’armes nucléaires, où les puissances militaires nucléaires se multiplient et où l’énergie nucléaire continue de se diffuser. Un effort à l’échelle mondiale est requis pour pouvoir réduire la dépendance aux armes nucléaires, empêcher leur prolifération et finalement supprimer la menace qu’elles représentent pour le monde. Cet effort demandera la détermination des dirigeants, une approche créative et une compréhension éclairée des périls engendrés par l’inaction. Des résultats à court terme jetteront les fondements d’une transformation des règles de sécurité mondiales sur le moyen et le long terme. » (….)

 

 

          « Le risque latent présenté par les armes nucléaires reste un problème stratégique fondamental, mais la vitesse à laquelle on s’y attelle ne correspond pas à l’urgence de cette menace. Les conséquences de l’inaction sont potentiellement catastrophiques, et nous devons continuer à nous poser la question : Comment les citoyens réagiront-ils face au chaos et aux souffrances provoqués par une attaque nucléaire ? N’exigeront-ils pas de savoir ce qui aurait pu être fait pour prévenir ce désastre ? À notre époque, nous jouons avec le feu des Dieux. Serons-nous capables de circonscrire cette puissance fabuleuse à des desseins purement pacifiques avant qu’elle ne nous consume ? »

 

                                                     Lire l’article

 

* M. Shultz a été secrétaire d’État de 1982 à 1989; M. Perry a été secrétaire de la Défense de 1994 à 1997; M. Kissinger a été secrétaire d’État de 1973 à 1977; M. Nunn a été président du Comité des forces armées du Sénat et occupe actuellement le poste de Président-directeur général de la Nuclear Threat Initiative.

Tous sont membres ou invités émérites de la Hoover Institution de l’université Stanford.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez