Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 18:14

      Mali, Syrie, austérité, budget européen….En apparence, rien de commun entre ces dossiers ! Et pourtant, dans la façon dont les dirigeants du monde décident ou ne décident pas, dans les arguments qu’ils utilisent pour justifier une position un jour et le contraire quelques mois plus tard, dans leur incapacité à tenir compte des délais, on retrouve des similitudes troublantes.

    

      Naturellement, dans le "concert des nations", les gouvernants ont tendance à faire passer la défense des intérêts de leur pays avant toute autre considération et ils rechignent souvent à engager des dépenses qu’ils estiment non "rentables" au plan électoral interne. Il n’en demeure pas moins qu’il est triste de voir la vie des hommes et le sort de peuples mis en danger par des attitudes de responsables politiques indécis, voire peureux, incapables de se dégager de visions politiciennes à court terme et de prendre la mesure des enjeux.

 

      Revenons rapidement sur ces 4 dossiers si différents.

 

      - Au Mali, pendant 9 mois, d’avril à décembre 2012, on a laissé la situation empirer et les djihadistes conforter leurs positions au nord du pays. Lorsqu’enfin, le 20 décembre 2012, le Conseil de sécurité de l’ONU décide la mise en place d’une mission africaine destinée à intervenir rapidement (résolution 2085), on laisse annoncer que celle-ci ne sera pas prête avant octobre 2013. On connaît la suite : la France obligée d’organiser seule une opération militaire, des encouragements internationaux sans lendemain, des promesses d’aide européenne qui se traduisent par des mesures pitoyables. Sans commentaire…

 

      - En Syrie, le martyr du peuple se poursuit depuis 2 ans. Les paroles et les discours de compassion n’ont pas manqué, mais une aide matérielle internationale aux combattants qui luttent courageusement contre le dictateur a été jugée jusqu’ici inutile, voire dangereuse, compte tenu du risque de détournement de l’armement livré vers les fractions djihadistes. Malheureusement, à force de tergiverser, ce danger s’est aggravé, en raison de la montée en puissance de ces groupes armés et l’opération devient encore plus compliquée aujourd’hui. Ici à nouveau, les erreurs d’appréciation vont coûter cher, non seulement à ceux qui souffrent, mais aussi à ceux qui n’ont pas su décider à temps.

 

      - L’austérité, même si l’on évite de prononcer le mot, est l’idée maîtresse de Bruxelles et du Conseil européen pour contrer la crise dans laquelle s’enfonce l’Europe depuis plusieurs années. La traduction la plus absurde de cette politique imposée aux Etats est la "règle des 3%", fixant cette limite intangible aux déficits budgétaires. Bien que dénoncée par de nombreux économistes comme génératrice d’un cercle vicieux susceptible d’accroître le chômage, les déficits et la dette, elle a été maintenue comme la seule potion susceptible de guérir le malade.

      Et voila les défenseurs les plus acharnés de cette médecine qui commencent, depuis peu, à nous expliquer, avec la même assurance, qu’elle risque de tuer le malade et qu’il va falloir y renoncer. On comprend la stupeur des défenseurs de la relance , dénoncés jusqu’ici comme incompétents et irresponsables, sans parler des simples citoyens, qui vont finir par ne plus croire les vérités si éphémères qu’on leur assène !

 

      - Le budget européen (environ 1000 milliards €), pourrait contribuer à lancer de grands projets d’avenir, avec le double effet de contribuer à renforcer les solidarités au sein de l’Europe et à préparer l’avenir. Pourtant, les 27 dirigeants européens ont décidé le 8 février dernier de le réduire et cela pour la première fois dans l’histoire de l’UE.

      Lors de ce sommet, François Hollande a estimé que le compromis entre chefs d'État et de gouvernement constituait "le moins mauvais accord" possible. Pourtant, s’il entrait en application, il entrainerait une perte de compétitivité supplémentaire pour l'économie européenne. Harlem Désir, de son côté, considérant que "l'Europe a besoin d'un budget plus ambitieux pour l'emploi et la croissance, pas de l'austérité sans fin proposée par la droite européenne", s’est associé mercredi au rejet par le Parlement européen de ce projet de budget.

      Qui croire désormais ? Quelle sera l’issue de cet affrontement entre Conseil et Parlement européens et de ces jugements contradictoires, qui affaiblissent malheureusement un peu plus la crédibilité de l’UE ?

 

      Entendons nous bien. Chacun peut se tromper*, chacun peut se contredire, même les gouvernants, mais lorsque cette attitude devient trop fréquente, elle risque d’entamer la confiance des citoyens dans le monde politique. Le récent exemple de l’Italie n’est pas pour nous rassurer.

 

*Errare humanum est, perseverare diabolicum ! 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Réflexions à haute voix
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 16:23

explosion.jpg
Pour comprendre pourquoi la disparition des armes nucléaires

est un objectif sérieux, important

et pourquoi ce débat est interdit en France,

écoutez cette intervention de Paul Quilès

sur Radio Orient.

    Ensuite, vous ne pourrez pas dire "je ne savais pas"!

Ecouter        

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 20:52

Vice-président de la région Ile-de-France, le socialiste Emmanuel Maurel réagit à l'édito de Nicolas Demorand du 6 mars sur la situation de l'emploi en France, titré «Compromis». 

     "Bien sûr, la politique passe par des compromis. Mais on ne les concède pas, on les gagne, au terme de vrais combats. On ne rend pas les armes avant la bataille, on commence par rendre les coups !

 

     Or ce n’est pas un «compromis» que vous nous proposez, c’est une défaite en rase campagne. Vous pensez peut être aider ce gouvernement en endossant le costume des résignés : vous ne faites que décourager un peu plus celles et ceux (et il y en a beaucoup parmi vos lecteurs) qui n’ont pas renoncé à changer la vie."             (....)

                                            Lire la tribune

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:01

photo.JPG
Interview de Paul Quilès par Carl Meus

au Talk Orange-Le Figaro.

Regarder la vidéo

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 17:53



Lire sur le site de Rue 89 quelques extraits du chapitre 7

du livre "Arrêtez la bombe!",

qui répond aux six principaux arguments

des défenseurs de l’arme atomique.


Les six idées fausses des défenseurs de la bombe

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 15:53

explosion nucléaire-copie-1

Interview de Paul Quilès sur RMC....écouter



explosion nucléaire-copie-1Interview de Paul Quilès sur Radio Totem....écouter
   



explosion nucléaire-copie-1

 Article dans 20 minutes..... lire




explosion nucléaire-copie-1

 Article dans Nice Matin.....lire



explosion nucléaire-copie-1

 Interview sur Sud Radio....écouter



explosion nucléaire-copie-1

 Article dans la Dépêche du Midi.....lire

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 16:31

                              Au cours des prochaines semaines,
              je présenterai le livre "Arrêtez la bombe!" à 10 occasions:
                                                                                                                                          


  Couverture livre (finale)  *Tain l'Hermitage (Drôme)....9 mars
    * Lyon (salon Primevère)......9 mars
    * Cordes sur Ciel (Tarn)....16 mars
    * Paris (Sorbonne)....20 mars
    * Brive (Corrèze)......22 mars
    * Paris (Salon du Livre).....23 mars
    * Bezons (Val d'Oise).....28 mars
    * Saint-Nazaire (Loire Atlantique).....10 avril
    * Montmélian (Savoie).....19 avril    
    * Grenoble (Isère) ......15 mai

                    
                        Pour acheter le livre, adressez-vous à votre libraire
                                  ou commandez-le 
en cliquant ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 15:37

Voici une initiative locale, modeste mais efficace, 
au plan social, ainsi que pour aider les actions environnementales.
       Un véhicule ...et un chèque de 1000 euros. ()                  ERDF recycle un véhicule bleu pour le Centre social Cordes Vaour

 

          Daniel Guigou, directeur territorial pour le Tarn, a remis un véhicule utilitaire issu du parc automobile d'ERDF, à Jacques Pineau, président du Centre social Cordes-Vaour, en présence de Paul Quilès, maire de Cordes et président de la nouvelle Communauté de communes du Cordais et du Causse.

 

        Le Centre social Cordes-Vaour lance un chantier d'insertion sur la base d'une «recyclerie». Réutiliser les objets et les proposer aux ménages les plus pauvres, tout en créant des emplois locaux et du lien social. Ce sont ces défis que le Centre social relève dans ce territoire touristique et très rural.

 

        Parce qu'ERDF soutient les projets d'aide aux structures d'insertion des publics fragilisés, l'entreprise a remis au Centre social Cordes-Vaour, vendredi 1er mars, un véhicule de service réhabilité par l'association APREVA, ainsi qu'une aide de 1 000 € qui participera aux actions de formation qui découlent de ce projet.

 

         ERDF confie plusieurs véhicules issus de son parc automobile initialement destinés à la vente au garage d'insertion par l'activité économique de l'association APREVA (Association Pour la Réparation et l'Entretien de Véhicules Automobiles) basée à Aiguillon (47) dont ERDF est partenaire. Ils sont remis en état puis donnés à des structures de la région Sud-Ouest qui s'investissent dans l'insertion par l'activité économique. ERDF affirme ainsi sa volonté de s'impliquer au cœur des territoires et de s'engager auprès des collectivités et des associations qui œuvrent en faveur des plus démunis.

La Dépêche du Midi

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 07:33
 
      explosion nucléaire-copie-1« Arrêtez la bombe ! » : c’est le cri que nous lançons dans le livre que j’ai écrit avec le Général Norlain et Jean-Marie Collin et qui sort en librairie aujourd’hui. Nous avons voulu, avec cet ouvrage, montrer la réalité des multiples dangers de l’arme nucléaire, ainsi que les ambigüités et les contradictions de la doctrine qui lui est associée, la dissuasion.
 
      On me dit qu’il est bien audacieux de vouloir remettre en cause le fameux « consensus français» sur la bombe, présentée comme notre « assurance vie », « la garantie de notre indépendance ». J’entends même dire que qu’il faut une bonne dose de mauvaise foi pour évoquer des dangers qui n’existent pas, puisqu’on nous affirme que l’arme nucléaire serait une « arme de non emploi » !
 
      Si c’est ce que vous pensez, lisez vite « Arrêtez la bombe ! ». Vous y trouverez la preuve que ces dangers existent bien et que la bombe atomique a failli servir à plusieurs reprises depuis 60 ans. Vous verrez que les doctrines de mise en œuvre de l’arme nucléaire ont beaucoup varié depuis sa première utilisation le 6 août 1945 à Hiroshima. Vous pourrez juger de la pertinence des analyses et des arguments des militaires, des industriels, des politiques, des experts, des médias, dans leur défense de la dissuasion. Vous comprendrez pourquoi il n’y a jamais de débat public sur le sujet et pourquoi on préfère se contenter de répéter les formules du catéchisme nucléaire.
 
      On me dit aussi qu’il est surprenant qu’un ancien ministre de la défense ose proposer que la France « baisse la garde »[1], dans un monde dangereux, menacé par la prolifération nucléaire et par les projets de l’Iran et de la Corée du Nord. L’accusation d’irresponsabilité n’est pas loin, de la part de ceux qui font le « complexe Albert Lebrun », en référence à ce président de la République accusé d’avoir mal préparé l’armée française à la dernière guerre mondiale.
 
      Certains vont même jusqu’à dénoncer un glissement pacifiste, comme s’il s’agissait d’une tare ! Socialiste, je ne me sens pas agressé par ce mot, pour autant qu’on en précise bien le sens. Ma proximité avec la pensée de Jean Jaurès m’autorise à rappeler que le grand tribun et penseur socialiste, assassiné à la veille de la première Guerre mondiale pour ses idées « pacifistes », était l’auteur de « l’Armée nouvelle ». Dans ce remarquable livre[2]publié en 1911, Jaurès développait longuement l’histoire militaire de la France et montrait comment il était possible de défendre son pays tout en œuvrant activement à la sécurité internationale.
 
      Pour ma part, depuis la fin des années 80, j’ai pris conscience progressivement de l’absurdité de l’arme nucléaire, de la confusion des doctrines qu’elle implique, de l’impréparation des dirigeants, de l’influence dangereuse du « complexe militaro-industriel »[3]. Lorsque le Mur de Berlin est tombé, j’ai constaté que le démantèlement du bloc soviétique, qui mettait fin à la bipolarisation du monde et qui marquait une rupture majeure sur la scène internationale n’avait fait émerger aucune nouvelle doctrine de sécurité. La dissuasion nucléaire - qui consiste à exposer son adversaire à un risque de destruction massive – restait le pilier des politiques de défense, notamment en France. C’est à partir de l’année 1995, qui a vu se dérouler le seul débat sur l’armement nucléaire dans l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale[4], que je me suis prononcé clairement pour l’objectif d’un monde débarrassé d’armes nucléaires.
 
      C’est pour cela que je prends le risque d’être accusé de commettre un acte impie ou de lèse majesté, en dénonçant les idées reçues sur la pertinence de l’arme nucléaire qui, pour être martelées, n’en sont pas moins contestables. Les menaces auxquelles nous devions faire face hier sont à ranger au nombre des peurs du passé et la théorie de la dissuasion nucléaire n’est plus adaptée au monde en mouvement de ce début de 21ème siècle. Aujourd’hui, c’est l’existence même des armes nucléaires, couplée au risque de prolifération et de terrorisme nucléaire, qui constitue paradoxalement la véritable menace.
 
      C’est plus par le multilatéralisme et les traités comme le TNP[5] qu’on combattra la prolifération nucléaire que par la dissuasion. Par ailleurs, établir un lien entre la possession de l’arme nucléaire et « le statut de grande puissance », comme on l’entend souvent, peut inciter certains pays à s’en équiper, alors que le but du TNP, ratifié par la quasi-totalité des membres de l’ONU (189), est au contraire d’aller vers une disparition des armes nucléaires[6].
 
      Le livre « Arrêtez la bombe ! » ne défend pas l’idée, peu crédible, d’un désarmement unilatéral et immédiat de la France, mais il trace les voies possibles d’une démarche multilatérale de désarmement nucléaire. Il en précise les étapes, les délais et les moyens, dans la ligne de l’appel du mouvement Global Zero, soutenu par un grand nombre de personnalités à travers le monde[7]. Il montre aussi, exemples à l’appui, ce que devrait faire concrètement la France pour s’associer à ce mouvement, au lieu de rester figée sur des concepts dépassés.
                                                                                                                
      On m’objectera peut-être que d’autres sujets, plus intéressants ou plus immédiats, occupent l’actualité. Je n’aurai pas le mauvais goût de faire le tri dans les thèmes qui embouteillent les écrans, les ondes ou les unes des journaux. Je souhaite seulement que l’on veuille bien s’éloigner quelques instants des injonctions de l’immédiateté médiatique pour lancer un débat qui n’a pas eu lieu en France et qui n’est pas mineur, puisqu’il s’agit de réfléchir à la meilleure façon d’organiser la sécurité de notre pays et de préparer un monde plus sûr.    
[1] Expression utilisée par le Président Chirac en 1995, pour critiquer la position de ceux (dont j’étais) qui s’opposaient à la reprise des essais nucléaires.
 
[3] Dans son discours de fin de mandat (17 janvier 1961), le Président américain Eisenhower  mettait en garde les Etats-Unis contre les dangers du "complexe militaro-industriel", dont "l’influence illégitime  risquait de mettre en cause les libertés ou les méthodes démocratiques"  (www.voltairenet.org/article15891.html)
 
[4] Débat sur la reprise des essais nucléaires (13 décembre 1995)
 
[5] TNP : Traité de Non Prolifération, signé le 1er juillet 1968.
 
[6] Article VI du TNP.
 
[7] Dont le probable futur secrétaire d’Etat américain à la défense, Chuck Hagel.
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 12:07

C’est le 28 février que sortira en librairie le livre

« Arrêtez la bombe ! »,

 

que j’ai écrit avec Bernard Norlain et Jean Marie Collin
(Editions du Cherche Midi).


Couverture livre (finale)

 

5 bonnes raisons pour lire ce livre

 

 

explosion nucléairesi vous voulez comprendre pourquoi et comment on vous raconte des histoires sur la bombe atomique.

 

explosion nucléairesi vous voulez savoir pourquoi l’arme nucléaire n’est pas « l’ultime garantie de notre sécurité », « garante de l’indépendance nationale ».
 

explosion nucléairesi vous cherchez des réponses aux contre-vérités* assénées comme autant de fondements de la doctrine et du catéchisme nucléaires.
 

explosion nucléairesi vous vous demandez comment il est possible d’aller vers un monde sans arme nucléaire.

 

explosion nucléairesi vous voulez savoir ce que la France pourrait faire concrètement pour participer à l’effort mondial de désarmement.

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

      La bombe atomique, présentée comme une « arme de non-emploi », a failli servir à plusieurs reprises depuis 60 ans. Si vous en doutez, lisez dans le livre les pages 57 à 69.

 

     missilesRegardez aussi le film saisissant et passionnant racontant comment une catastrophe a été évitée de justesse le 25 septembre 1983 «  1983 : au bord de l’apocalypse nucléaire »
 

 

* Les contre-vérités

(pages 123 à 149) 

 

       - L’arme nucléaire a permis la paix pendant 60 ans.

       - L’arme nucléaire est notre assurance-vie.

       - Le bouclier anti-missile est un bon complément de la dissuasion.

       - Grâce à son armement nucléaire, la France peut maintenir son statut de grande puissance et se faire entendre dans le monde.

        - L’arme nucléaire assure l’indépendance de la France.

        - Face à la prolifération et à la menace iranienne, l’arme nucléaire est indispensable. 
____________________________________________________________________

                  Pour commander le livre, cliquer ici 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Désarmement nucléaire
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez