Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 20:43

     Il y a quelques jours, un billet de Libération titrait "Deux Afghans passibles de mort pour conversion". L'information rapportée dans cet intéressant article m'a beaucoup troublé. 
     . D'abord parce qu'elle ne semble pas avoir été considérée comme majeure et digne d'être commentée par la plupart des grands médias, sauf par quelques journaux de province. Vous en trouverez un résumé ci-après*.
     .  Ensuite et surtout parce qu'elle pose, à mon sens, deux questions majeures:
1- Comment se fait-il que ceux qui justifient la guerre d’Afghanistan par la défense des droits de l’homme ne s’indignent pas de cette scandaleuse situation? Je n’ai pas entendu les ministres des Affaires étrangères et de la défense, pas plus que le Président de la République! Et pourtant, le discours officiel sur les raisons de la présence de la France en Afghanistan et de sa participation à la guerre ne manque jamais de mentionner la défense des Droits de l'homme et le soutien au gouvernement Karzaï......

2- Cette épouvantable atteinte à la liberté de conscience et d'exercice du culte doit aussi révulser les laïcs que nous sommes. Elle montre les excès auquels le zèle religieux et la confusion des pouvoirs peuvent conduire. La laïcité est un bien précieux que nous avons conquis, notamment grâce à la loi de 1905. Il faut la défendre becs et ongles, en ne permettant pas que certains la remettent subrepticement en cause. Il faut aussi défendre tous ceux qui, souvent au péril de leur vie, se battent pour elle à travers le monde.    

--------------------------------------------------------------                                                       

*Deux Afghans convertis au christianisme risquent la peine de mort pour  avoir abjuré l'Islam.

    Musa Sayed, 45 ans, et Ahmad Shah, 50 ans, sont incarcérés à Kaboul, où ils attendent leur procès, a annoncé Din Mohammad Quraishi, le procureur chargé des districts de l'ouest de Kaboul. L'affaire vient toutefois d'être renvoyée au bureau du procureur général, mettant en suspens une procédure suivie de près par certaine chancelleries occidentales soucieuses de ne pas voir l'Afghanistan, qu'elles financent à coup de milliards de dollars depuis 2001, piétiner ainsi la liberté de culte.
    Les deux hommes avaient été arrêtés fin mai et début juin, quelques jours après la diffusion sur une chaîne de télévision locale, Noorin TV, d'une vidéo montrant apparemment des Afghans convertis au christianisme se faire baptiser.
    Des centaines d'Afghans avaient manifesté dans plusieurs villes contre ces conversions, en dénonçant une ingérence occidentale. Des membres du Parlement avaient exprimé leur colère, l'un d'eux appelant même à l'exécution publique des convertis. Le gouvernement avait suspendu deux ONG chrétiennes jugées prosélytes, la norvégienne Church Aid et l'américaine Church World Service.
      Musa Sayed et Ahmad Shah, tous deux originaires de la minorité chiite hazara, « sont accusés de s'être convertis à une autre religion, ce qui est considéré comme un crime par la loi islamique. Ils risquent la peine de mort ou la prison à perpétuité », a déclaré le procureur Quraishi.
     M. Sayed, père de six enfants, travaillait au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) depuis 1995. Selon ses proches, ce dernier est le seul véritable accusé dans cette affaire, et vit depuis un calvaire. « Sa famille a dû fuir Kaboul, et aucun avocat n'a accepté de le défendre », ajoute un proche, qui préfère rester anonyme par peur des représailles. 
    « Nous avons proposé à Musa Sayed de revenir vers l'islam, mais il a refusé. Ahmad Shah a, lui, affirmé être musulman et avoir été accusé à tort », selon le procureur Quraishi.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 18:23
     Avec Marie-Noëlle Lienemann, j'ai adressé à Martine Aubry la lettre ci-après, pour lui rappeler les engagements pris par la direction nationale du PS devant les militants le 3 juillet 2010;
      Ayant été tous les deux à l'origine de cette initiative lors de cette Convention sur la rénovation et les primaires, nous lui demandons:

- de faire connaître où en sont les contacts avec les partenaires du PS pour "élaborer une plate-forme commune";

- de réaffirmer avec force cette démarche unitaire.

    En effet, nous estimons qu'il s'agit là de la seule urgence de la période. Nous espérons que l’affirmation de cette démarche unitaire, comme le travail sur des propositions programmatiques mobilisatrices et réalistes prendront le pas sur les positionnements personnels qui affaiblissent actuellement le PS et la gauche.

--------------------------

                                                                                                               

             Chère Martine,

 

            Lors de la commission des résolutions de la Convention nationale du 3 juillet 2010, nous avions proposé un amendement important au texte sur les primaires. Celui-ci, voté majoritairement dans plusieurs fédérations, stipulait notamment qu’un  mandat serait donné à la direction nationale du PS « pour prendre les contacts nécessaires avec nos partenaires, dans le but d'élaborer une plate-forme commune et d'engager des discussions afin d'évaluer la possibilité d'une candidature de rassemblement désignée par les primaires ».

 

            L’amendement, présenté par François Lamy à la fin de la Convention, a été intégré dans le texte final, voté à la quasi-unanimité par les délégués.

 

            L’observation des évènements qui émaillent actuellement la vie du PS nous amène à penser que ce mandat donné à la direction nationale du parti est passé au second rang des préoccupations. La conséquence dangereuse de cette absence de visibilité du choix stratégique voulu par la Convention est qu’elle laisse libre cours à un autre scénario, dans lequel l’affrontement public des ambitions personnelles prend le pas sur l’affirmation d’une alternative politique collective.

 

            Nous aimerions savoir où en sont concrètement les contacts avec nos partenaires  « dans le but d'élaborer une plate-forme commune et d'engager des discussions afin d'évaluer la possibilité d'une candidature de rassemblement désignée par les primaires ». Nous te demandons de réaffirmer avec force cette démarche unitaire, validée par les militants, qui est la seule susceptible de rendre à la gauche sa crédibilité et de conduire à la victoire. Tu avais toi-même évoqué le projet de construire une « maison commune » de la gauche et des écologistes. Il ne peut prendre corps qu’autour d’une perspective programmatique commune et le temps est désormais compté.

 

           Alors que l’espoir d’une alternative portée par la gauche se fait fortement sentir dans le pays, il serait grave de ne pas répondre à l’attente de nos concitoyens, en laissant se développer un climat si peu propice à l’indispensable mobilisation de la gauche.

 

 

      Dans l’attente de ta réponse, bien cordialement.   

 
          Paul Quilès        Marie-Noëlle Lienemann    

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Primaires
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 16:29

Plantation de “l’arbre de la laïcité”

A l’initiative de Paul Quilès, maire
et du Conseil municipal de Cordes sur Ciel,
un “arbre de la laïcité”
sera planté devant l’école intercommunale du Pays cordais,
en présence des maires et élus de la Communauté de communes
mardi 7 décembre 2010
à 11h

 

 « En instituant la laïcité de l’Etat, la loi du 9 décembre 1905 a installé durablement la République et créé les conditions de la paix entre les citoyens.
Cette loi repose sur deux principes de vie :
• l’indépendance réciproque entre l’organisation collective de l’Etat et les options des personnes, auxquelles sont garanties la liberté de conscience et la liberté religieuse ;
• l’égalité entre tous les citoyens
Cette paix est aujourd’hui menacée, notamment par la progression de comportements et de revendications ommunautaristes, sources de conflits et de division.
Afin de marquer son inquiétude devant cette situation et d’exprimer son attachement à la loi du 9 décembre 1905, le Conseil municipal de Cordes sur Ciel décide de planter un « arbre de la laïcité », à l’instar de multiples communes de France et comme elles le firent à des moments forts de notre histoire en plantant un « arbre de la liberté ».
(délibération du Conseil municipal de Cordes du 8 novembre 2010)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 15:00

Tribune publiée sur le site MEDIAPART

  

Paul Quilès reprend son bâton de pélerin

anti-primaires, qu'il avait été l'un des seuls à brandir lors de la convention de la rénovation du printemps dernier, alertant sur la nécessité préalable de construire une «plateforme commune à l'ensemble de la gauche».

 

 

*************

            Jamais depuis longtemps, l’espoir d’une politique alternative ne s’est fait sentir aussi fortement dans notre pays. Le rejet de la politique et des pratiques de N. Sarkozy apparaît chaque jour plus évident et l'on voit bien que la victoire de la gauche en 2012 est la seule façon de tourner définitivement la page.    

             Et pourtant, il faut être aveugle ou inconscient pour ne pas réaliser que le scénario qui se déroule sous nos yeux, s’il n’est pas corrigé, conduira inévitablement la gauche à un nouvel échec. Je veux parler des conséquences des primaires socialistes, dispositif prétendument « moderne » et dont les promoteurs vantent les mérites en se référant aux expériences américaine et italienne. Ils nous affirment aussi que ce serait une façon de mettre fin au rôle « historiquement dépassé des vieux partis ».

            Méfions-nous d’abord du retour de ces approximations et de ces facilités de langage, en nous rappelant que c’est « l’archaïque Mitterrand » qui l’a emporté en 1981 et le « vieux Chirac » qui a gagné en 2002 !

            Quant à l’affaiblissement du rôle du parti socialiste, les inventeurs de ce système baroque n’ont pas tort : le phénomène s’est enclenché, au plus grand bonheur de la droite et il pourrait devenir catastrophique. A quoi bon en effet élaborer des projets et des programmes à l’intérieur de ce parti, puisque déjà cinq candidats au moins sont en lice sur la place publique, s’efforçant chaque jour de présenter leurs propositions avec force détails et de montrer  leurs différences à la télévision, à la radio, dans la presse, sur internet ou dans des réunions?

            Je n’insisterai pas sur les conséquences de la pression médiatique, qui entretient la compétition et qui conduit parfois certains prétendants à des excès ridicules. Je souhaite plutôt attirer l’attention sur la dévitalisation du PS à laquelle va inéluctablement conduire ce système, puisqu’il doit permettre à de nombreux électeurs non militants de choisir, en même temps que le candidat, un projet, un programme et même des alliances. Dans l’éventail des choix offerts aux électeurs, l’accent sera mis sur les différences et le partage entre les candidats se fera à partir de la médiatisation, elle-même influencée par les sondages. On sera loin de l’élaboration collective et des synthèses nécessaires pour élaborer un programme cohérent et mobilisateur.

            Au-delà de cette inquiétante évolution, la démarche des primaires socialistes, telle qu’elle semble se confirmer, présente trois autres inconvénients:

            - en se montrant en quelque sorte prisonniers de la présidentialisation de la Vème République, les socialistes affaiblissent leur discours sur la volonté de transformer en profondeur des institutions, dont on observe chaque jour un peu plus la dérive monarchique ;

            - en accréditant l’idée répandue (et intériorisée par de nombreux responsables de gauche) selon laquelle il suffit d’avoir le « meilleur candidat», préalablement adoubé par les sondages, pour gagner en 2012, ils font fausse route, oubliant que c’est en général la victoire qui fait la popularité et non l’inverse ;

            - l’énergie consacrée à cette démarche et les affrontements publics auxquels elle conduira inévitablement éloigneront les socialistes de leur tâche principale, qui consiste à créer les meilleures conditions pour la victoire de 2012.

            Seule l’élaboration d’une plateforme commune à l’ensemble de la gauche permettra de crédibiliser celle-ci et, pourquoi pas, de désigner le candidat qui portera ces engagements. Les thèmes de débat ne manquent pas : emploi, pouvoir d’achat, retraites, école, services publics, institutions….Il ne s’agit pas à ce stade de rédiger un programme, mais de chercher les convergences les plus ambitieuses, sans pour autant nier les différences d’approche, voire les désaccords. Ceux-ci pourront ensuite, en cas de candidatures multiples, se manifester au premier tour de l’élection présidentielle, mais on évitera ainsi les procès d’intention et les caricatures, si dommageables pour le report des voix au second tour.

 

            Nous n’étions pas nombreux, il y a quelque temps, à refuser le système dangereux des primaires socialistes. Je constate aujourd’hui avec satisfaction que nombreux sont ceux qui me font part –en privé- de leurs doutes et de leurs inquiétudes devant les risques qui se précisent. Qu’ils n’hésitent pas à le dire publiquement ! Quant à Martine Aubry, elle n’a aucun intérêt à voir minoré le rôle du parti qu’elle dirige. Je souhaite qu’elle prouve par des actes son engagement à favoriser l’élaboration d’une plateforme commune, préalable au choix de celui ou celle qui portera les espoirs de la gauche.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Primaires
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 15:26

wikileaks.jpgPour y voir clair dans le débat sur les fuites de WikiLeaks, ne manquez pas cette analyse d'Hubert Védrine, invité ce matin de France Inter:

-  quel est l'intérêt de ces informations?

-  quels sont les risques?

- qu'en est-il du mythe de la "transparence absolue"?

 

Pour regarder et écouter

cliquez ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans International et défense
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:49

colombier.jpgLe Colombier est un merveilleux théâtre qui a été créé il y a 10 ans aux Cabannes, près de Cordes sur ciel, par Pierre Nicole.

Cet homme de théâtre suisse, acteur, metteur en scène, producteur de spectacles, est aussi un véritable mécène, puisqu'il a financé et fait vivre le Colombier, reconnu par tous comme un lieu de culture en milieu rural exceptionnel et peut-être même unique en France.

    Souhaitant passer la main, il a proposé de céder cet équipement aux collectivités susceptibles de le faire fonctionner. Malheureusement, après 18 mois de discussions et de tentatives multiples, il est clair que la situation financière des collectivités concernées(Région, Département) et des services de l'Etat (DRAC) ne permettra pas de trouver une solution pérenne.

    La Communauté de communes que je préside et qui comprend notamment Les Cabannes et Cordes, ne baisse pas pour autant les bras. Elle accepte d'acquérir les bâtiments, à condition qu'un projet culturel puisse voir le jour. C'est l'objet d'un travail intense que nous menons avec plusieurs interlocuteurs (culturels, financiers, associatifs) et que j'ai évoqué dans l'interview que j'ai donnée à Radio Albigès.


Pour écouter l'interview de Paul Quilès,

cliquer ici

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Cordes sur Ciel
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 11:33

sud-radio.pngInterviewé par Eric Mazet sur Sud Radio,

Paul Quilès

- s'exprime sur le feuilleton calamiteux des primaires socialistes;

- donne son avis sur les fuites de WikiLeaks

Pour écouter l'interview,

cliquez ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Primaires
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 11:19

Stéphane Alliès a publié  sur le site MEDIAPART une analyse particulièrement fouillée du livre "18 mois chrono"
Pour vous donner envie de le lire....si vous ne l'avez pas encore fait!

 

Essai couverture [Résolution de l'écran]"C'est à un exercice réjouissant que se sont livrés les anciens ministres Marie-Noëlle Lienemann et Paul Quilès, avec notre confrère de Backchich Renaud Chenu: imaginer les rebondissements politiques qui nous séparent de la présidentielle de 2012. Avec comme point de départ et d'orgue, en lieu et place du remaniement au rabais mais réel de novembre, une dissolution fictive qui change tout.  

 

    Pensez-donc: un Sarkozy battu dans les urnes et bataillant sans cesse pour court-circuiter l'action d'une Martine Aubry devenue Premier ministre, tentant en à peine un an de contenter ses alliés écologistes et communistes. Au fil des pages, les auteurs ne pastichent que dans le titre la série américaine «24h chrono», se gardant bien d'imaginer une planète au bord de la crise nucléaire. Mais c'est en cela que leur ouvrage tient en haleine: en se consacrant aux méandres de la vie politique française, tout en liant leur récit aux débats de fond qui animent la gauche aujourd'hui et en traçant les grandes réformes qui pourraient voir le jour sous la gauche, ils réalisent la prouesse de rendre crédible une histoire, quand bien même la réalité s'en est éloignée.

    Tout au long de ce «peuple fiction», on est saisi par la crédibilité des épisodes narrées, fruit de la malice de ses inventeurs, mais aussi de leur expérience des coulisses du pouvoir. Et on s'amuse des moues du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui énervent Nicolas Sarkozy, des éternelles revendications de la ministre de l'Environnement Cécile Duflot pour imposer la taxe carbone et la taxe sur les poids lourds, de l'orthodoxie budgétaire d'un François Hollande locataire de Bercy, des coups tordus d'une Ségolène Royal présidente de l'Assemblée demandant à ce que les députés soient en charge du budget.

    Les imitations des discours parfois empesés d'Aubry, des billets de blogs enflammés de Mélenchon ou des tirades grandiloquentes de Villepin valent également le détour. L'avertissement vis-à-vis de l'irrésistible ascension de Marine Le Pen, conquérant enfin Hénin-Beaumont, n'a rien de saugrenu. Enfin, les allusions aux tics journalistiques est plus que savoureuse (où l'on croise d'ailleurs, entre autres, notre collègue de Mediapart Marine Turchi, buvant des bières dans le Pas-de-Calais).

    En post-face de ce roman d'anticipation jubilatoire, Lienemann, Quilès et Chenu préviennent: «Que celles et ceux qui ne se reconnaitraient pas dans le rôle qu'ils jouent dans ce récit veuille bien nous excuser (…) Il ne s'agit que d'une fiction et il ne tient qu'à eux d'en faire la preuve.» Message transmis aux seconds rôles du bouquin: Strauss-Kahn, Villepin, Joly, Besancenot ou Bayrou. A eux de faire mentir cette vision «gauche plurielle idyllique», développée avec talent par l'imagination de ces nostalgiques du front populaire, insatiables promoteurs de nouveaux Etats-généraux de la gauche. "

 

«18 mois chrono. Une cohabitation du troisième type», éditions Jean-Claude Gawsevitch, 19,90 €

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans 18 mois chrono
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 11:52

Canal-.jpgDans "L'édition spéciale" de CANAL +

du 25 novembre,

Nicolas Domenach est revenu sur

la question controversée des

primaires socialistes.
Pour visionner,

cliquer ici 

(aller sur la partie 3, à partir de 7')

 L'interview de Paul Quilès est

à partir de 10'20

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Primaires
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 16:21

Je vous recommande la lecture de cette très pertinente analyse de

Philippe Marlière,

professeur de science politique au

University College London,

signataire de l’appel de Gauche Avenir

 

***

L'effet Mélenchon, un risque pour l'avenir de la gauche

 

 

"A gauche, Jean-Luc Mélenchon règne en maître. Sa percée médiatique et politique ne doit pourtant rien au divan rouge de Michel Drucker. Jean-Luc Mélenchon est bien plus qu'un puissant orateur ou un habile débatteur. C'est un homme politique de talent, cultivé, opiniâtre dans l'action et la réflexion. Il est vrai que le député européen domine un paysage de gauche médiocre.  (......) 

"Dans ce désert politique, Jean-Luc Mélenchon surclasse d'invisibles adversaires. Le Parti de gauche (PG), unitaire pour deux – en tout cas sur le plan discursif – est de tous les combats depuis 2008. Au PG, on parle du peuple, des ouvriers, de lutte des classes et même de "dépassement du capitalisme". Ce discours a une forte résonance populaire, car il sonne juste en ces temps d'attaques frontales contre les travailleurs." (.....)

  

Lire la suite sur le site du Monde.fr

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez