Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 10:54
Et la communauté de communes?
Et la communauté de communes?

Le nouveau conseil communautaire de la 4C (Communauté de Communes du Cordais et du Causse), que je préside, sera mis en place à l’issue du second tour des élections municipales qui aura lieu le 28 juin prochain. Vous pouvez prendre connaissance de l'action de la 4C depuis sa création le 1er janvier 2013 en cliquant sur ce lien: 

 Bilan 2013 – 2020 

********************

     Au regard des dispositions de la loi 23 Mars 2020, pour faire face à l’épidémie de COVID 19, la gouvernance de la Communauté de communes a continué à être assurée par l’équipe des élus formant l’exécutif du précédent mandat et ce pendant les deux mois de confinement imposés par notre gouvernement. Nos équipes ont su s’organiser grâce au professionnalisme et à l’investissement personnel de chacun de nos responsables de service et de la Directrice de la 4C.

     Malgré les contraintes liées à cette situation inédite et, par certains aspects très anxiogènes, le nouveau mode de travail (télétravail) a été très rapidement mis en place. C’est ainsi que nous avons pu répondre dès les premières semaines aux attentes de la population (écoles, collecte des déchets ménagers, accompagnement social, accueil des enfants des personnels soignants,….)

    Cette période de gouvernance complètement inédite et inconfortable pour les vice-présidents restant investis et pour moi-même, va devoir se prolonger jusqu’à l’installation des élus des deux communes pour lesquelles un deuxième tour aura lieu le 28 juin prochain, Saint Michel de Vax et Vaour.

     Par conséquent et conformément aux dispositions prises par le gouvernement, je continuerai, comme je l’ai fait depuis 2 mois, à exercer aux côtés des vice-présidents actuels, la présidence et la gouvernance de la 4C. Nous aurons à régler les affaires courantes en pleine responsabilité, avec l’assistance des responsables de nos services et en proche collaboration avec la Directrice de la 4C jusqu’à la réunion d’installation du nouveau conseil communautaire et à l’élection de son nouvel exécutif. Cette réunion devrait pouvoir se tenir au début du mois de juillet prochain.

Le Président,

Paul Quilès

Partager cet article

Repost0
27 mai 2020 3 27 /05 /mai /2020 11:21
Et maintenant?

Intervention de Paul Quilès

à la suite de l’élection de Bernard Andrieu

comme maire de Cordes

(25 mai 2020)

 

     D’abord un grand bravo à Bernard Andrieu et à toute son équipe !

 

    C'est une tâche exaltante mais délicate qui vous attend, parce que nous allons tous vivre une période difficile. La pandémie menace le monde entier et pas seulement Cordes. Ses effets vont modifier beaucoup de choses dans la vie publique, dans la vie politique, dans la vie internationale.

 

    Mais j'ai confiance, parce que je connais les « anciens » et plusieurs «nouveaux ». Je ne doute pas que vous saurez faire fructifier l'héritage de ces 25 dernières années et des quatre équipes que j'ai conduites, comme on a pu le voir lors des deux expositions qui ont été présentées en 2019. Héritage qui s’est ajouté aux siècles de construction, d'embellissement, de développement de cette cité si envoûtante. Vous aurez certainement à cœur de bien préparer la célébration du 8ème centenaire de Cordes en 2022.

 

   Vous saurez aussi apporter des idées nouvelles, des projets nouveaux, des méthodes nouvelles de gouvernance qui vont s'imposer dans ce qu'on appelle « le monde d’après ». Je sais que mon ami Bernard Andrieu, le nouveau maire de Cordes depuis quelques instants, est un homme rigoureux, compétent et ouvert à ces évolutions. Je ne doute pas qu'il saura diriger votre équipe, enthousiaste et solidaire.

 

    Grâce à lui, grâce aux adjoints de la précédente équipe, François Llonch, Bernard Tressols et Paul Villain, grâce au personnel municipal et en particulier à Danielle Teutsch, les deux derniers mois se sont bien passés, malgré les difficultés liées au confinement, ce qui nous a quand même permis à cette occasion de découvrir les joies des téléconférences !

 

    C'est donc ce soir la deuxième fois que je vous dis « au revoir ». Situation étrange ! Je vous rappelle que, par décision gouvernementale, la réunion du conseil municipal du 20 mars dernier destiné à élire le maire a été annulée, alors que le résultat avait été acquis au premier tour de l’élection municipale, comme dans 86% des communes françaises. Donc, pour 4816 communes seulement, le 2ème tour est repoussé au 28 juin. Cela m’amené à assurer la gouvernance de Cordes, avec l'aide des anciens adjoints et en liaison avec Bernard Andrieu. J’ai eu la même obligation pour la présidence de notre communauté de communes, la 4C, mais cette situation baroque va encore durer un mois jusqu'au 28 juin, puisque 2 communes sur 19 auront leur 2ème tour ce jour- là et je reste donc le président de la 4C pour l'instant.

 

     Ce 25 mai 2020 a pour moi un aspect un peu irréel.

 

     Non seulement parce que je ne vais plus rencontrer tous mes amis de Cordes, les habitants, les associations, les artisans, les artistes, les commerçants, dont je me sentais partie prenante depuis 25 ans. 

 

    Non seulement parce que je ne vais plus voir quotidiennement cette superbe architecture et ces merveilleux paysages que j'aime tant. 

 

     Mais aussi parce que je vais me trouver sans aucun mandat public pour la première fois depuis 42 ans (et 2 mois très exactement), dont 60 % comme maire de Cordes.

 

     Croyez bien que, dans cette situation, je n'éprouve ni frustration, ni nostalgie. C'est tout simplement une nouvelle période qui s'ouvre pour moi, au cours de laquelle je compte passer du temps sur ce que j'aime : la musique, la lecture, l'écriture… Vous pourrez par exemple jeter un œil sur mon blog[1] (sur lequel j'ai déjà écrit 1700 textes depuis 2007).

 

    Je compte aussi passer du temps à conduire les actions que j'ai engagées par ailleurs. Je pense en particulier à IDN[2] (Initiatives pour le Désarmement Nucléaire), association que le préside et qui milite pour la paix, la sécurité et le désarmement. Je me permets à ce propos de vous conseiller de lire le dernier texte sur mon blog intitulé « comment un nouveau monde peut-il naître? ». Je préside aussi le club Démocraties[3], qui organise des débats sur les sujets d'actualité ou de fond.

 

       Et puis, naturellement, je consacrerai aussi du temps à ma nombreuse famille.

 

    Tout cela, je le ferai en suivant la devise qui a toujours conduit mon action : « comprendre, vouloir, agir ».

 

     Ces activités ne m’empêcheront pas de garder contact avec vous et avec Cordes. Je viendrai certainement vous revoir. En attendant, je vous souhaite bonne chance et je ne vous dis pas adieu, mais au revoir dans le sens étymologique du terme, c’est-à-dire au plaisir de vous revoir !

 

Pour écouter l'intervention, c'est ICI

Partager cet article

Repost0
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 14:45
Mon 99ème édito....

      Voici mon dernier édito (le 99ème!) publié dans le Cordes Infos d'avril 2020, qui vient d'être mis en ligne ICI

 

     Depuis 25 ans, ce bulletin trimestriel d'information est un lien apprécié entre la municipalité et la population cordaise. Il présente d'autant plus d'intérêt en cette période de confinement. 

 

     Un grand merci à Elodie, qui a consacré beaucoup d'énergie à sa réalisation....et bonne chance pour le numéro 100, dans 3 mois!

 

*********

 

      Un peu partout dans le monde, en raison de l'épidémie de corona virus, de nombreuses villes et territoires sont encore soumis aux règles strictes du confinement. Cordes sur ciel n'échappe naturellement pas à la règle. Jusqu'à maintenant, grâce au comportement responsable de chacun, aucun drame n'est à déplorer dans notre commune. Souhaitons que les mesures gouvernementales qui, à partir du 11 mai, vont encadrer le déconfinement, permettront à la fois de continuer à limiter la propagation du virus et de laisser à chacun la possibilité de revenir à une vie normale.

              Comme vous le savez, les dispositions qui ont été prises par le gouvernement au lendemain des élections municipales ont eu pour objet d'assurer la continuité du fonctionnement normal des mairies en prolongeant de plusieurs semaines la durée du mandat des équipes municipales sortantes. En conséquence, et ce jusqu'à la mise en place du nouveau conseil municipal qui interviendra probablement en juin, je continue à administrer la commune en compagnie de mes adjoints et en étroite collaboration avec Bernard Andrieu, dont la liste a été élue dès le 15 mars dernier.

              Avec des équipes réduites et dans le respect des principes de la protection à la fois des personnels et des usagers, les services administratifs et techniques de la mairie ont continué à fonctionner pour l'essentiel. Le roulement actuel en 2 équipes techniques ne permet pas, bien évidemment, et chacun le comprendra, de tout faire. Dès que la situation sanitaire le permettra, les services et les horaires redeviendront normaux.

              Il en va de même en ce qui concerne la 4C, dont je demeure président jusqu'à la mise en place du nouveau conseil communautaire. Les élus et les personnels administratifs, techniques et pédagogiques préparent actuellement la réouverture des écoles. Normalement, les médiathèques devraient pouvoir se remettre à fonctionner à la mi-mai. Le théâtre du Colombier, quant à lui, restera fermé jusqu'à la fin de l'été, les programmes prévus ayant tous été annulés ou reportés.

              Enfin, une commande de 500 masques de protection réutilisables a été faite par la commune pour les habitants de Cordes. Ces masques seront distribués gratuitement aux habitants sur présentation d'un justificatif de domicile. Dès que nous les recevrons, une information sera communiquée aux Cordaises et aux Cordais sur les modalités de retrait. 

              Je vous souhaite de tout coeur de garder la santé, la patience, la solidarité et le moral, dans l’attente d'une vie à nouveau conviviale.

 

                Paul Quilès, maire de Cordes sur ciel

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 15:44
Pandémie, pandémies….
Pandémie, pandémies….
Pandémie, pandémies….

Le rappel de quelques grandes pandémies qui ont marqué l'Histoire n'est pas inutile. Encore faut-il ne pas oublier de souligner le contexte -ô combien différent- des époques concernées : niveau de vie, connaissances scientifiques, techniques et médicales, modes et vitesse de communication, type de gouvernance….

Il serait par exemple intéressant d'analyser ce qui s'est passé :

  • à Byzance (Constantinople), avec la « peste de Justinien », qui a connu 18 épisodes ou résurgences entre 541 et 750 et qui a touché toutes les régions de l’ancien Empire romain ;
  • à Lyon, en 1564, avec la peste qui a fait 50 000 victimes, et dont Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne, a raconté les effets : une ville à l’abandon, manquant de tout, de nourriture, de soins, de charité… ;
  • à la fin de la Première Guerre mondiale, avec la grippe espagnole, responsable de 25 à 50 millions de morts, soit plus que les combats de la guerre !

En tant que maire de Cordes, je suis sensible à l’histoire de la « peste noire » qui a frappé la cité et ses environs au 14ème siècle. Elle est remarquablement racontée par ce texte de Maurice Diéval, dont je vous recommande la lecture. Vous y verrez en particulier que des mesures prophylactiques, parfois étonnantes, avaient déjà été mises en place.

La peste noire et ses remèdes,

par Maurice Diéval, Président des Amis de Cordes et du Comtat cordais 

Les épidémies de peste connues dans l’histoire n’épargnèrent pas Cordes. Elles débutèrent au 14ème siècle, puis réapparurent en 1564, en 1587 « année de la grande contagion », en 1593-1594 et de 1629 à 1632.

La prévention et les soins émanèrent des pouvoirs politique, médical et religieux. A chaque fois, les consuls prirent des mesures de protection de la population et engagèrent des hommes de l’art : « directeurs de la santé », médecins, « chirurgiens des infects », « parfumeurs », « désinfecteurs », religieux. Ils promulguèrent des « règlements de police sanitaire » (dont celui du 9 août 1652)

La peste noire, réputée pour avoir exterminé près de la moitié de la population européenne, soit entre 20 et 30 millions de personnes, prit les hommes au dépourvu, car ils avaient oublié "ce fléau des Dieux".

« Elle arriva d’Asie par les routes maritimes de la soie et terrestres. Douze galères génoises parties en novembre 1347 de Constantinople, atteintes de la peste firent escale à Messine d’où le mal se diffusa dans les îles voisines puis à Gênes et à Marseille.

Au cours des années 1348 à 1350 la maladie envahit la France entière, en suivant les axes routiers et fluviaux ; elle épargna les régions montagneuses mais ravagea les villes commerçantes et les zones peuplées. »

La maladie fit des ravages, au point de vider la ville de Cordes de ses habitants. On conçoit l’état d’affolement d’une population ainsi décimée. Aucune mesure n’a été efficace, toute résistance au fléau a été vaine, la plupart des familles ont eu à déplorer la perte de quelqu’un des leurs, ceux qui ont conservé la santé ont presque tous abandonné leurs maisons. La ville est déserte, le deuil est partout.

Quelle ressource reste -t-il ?

Le Ciel ! La piété était exacerbée en temps de peste. Le corps médical, mis en danger, implorait ses saints patrons : Cosme et Damien. Quantité de chapelles, sculptures, colonnes, fresques, tableaux et ex-voto de toutes sortes furent offerts aux deux saints protecteurs de la peste : Saint-Sébastien et Saint-Roch. C’est ainsi que naquit le « vœu du Saint-Crucifix », le 31 octobre 1631.

Les catholiques organisèrent des pèlerinages pour conjurer la colère divine.

Les « flagellants », adeptes de la pénitence et de la flagellation en public, firent leur apparition.

Pour préserver les vêtements.

« Si vous ne pouvez changer de vêtements tous les jours étendez ceux que vous avez portés la veille, toute la nuit, dans un endroit bien aéré.

Avant de les revêtir, des précautions supplémentaires s'imposent : on se fera porter une échauffette pleine de charbons ardents sur lesquels on jettera de l'encens, de la myrrhe, des roses, du serpolet, de la marjolaine, du bois d'aloès, des clous de girofles, du genièvre et autres choses odoriférantes et sur les fumées qui s'en dégagent on agitera en tous sens ses habits ».

Conseils pour les déplacements

« On peut se risquer hors de la maison, pourvu que l'on soit muni de deux ustensiles : la pomme de senteur et le massapan, à base d’agrumes et de vinaigre »

Dès la fin du XIVème siècle, une ordonnance médicale contre la peste bubonique, rédigée par Maître Chrétien « médecin espécial du roy nostre sire après les oppinions de tous les physiciens et médecins et conclusions d’yceulx », propose à la fois des mesures préventives, la description des symptômes précurseurs et des conseils d’hygiène.

L’un d’entre eux, Charles de Lorme, premier médecin de Louis XIII imagina le fameux costume protecteur, ancêtre des tenues chirurgicales !

« Le nez long d’un demi pied (16cm) en forme de bec, rempli de parfums n’a que deux trous, un de chaque côté à l’endroit des ouvertures du nez naturel ; mais cela peut suffire pour la respiration et pour porter avec l’air qu’on respire l’impression des drogues renfermées plus avant le bec.

 Sous le manteau, on porte des bottines, faites de maroquin (cuir de bouc et de chèvre) du levant, des culottes de peau unie qui s’attachent aux dites bottines et une chemisette de peau unie, dont on renferme le bas dans les culottes, le chapeau et les gants sont aussi de même peau... des bésicles sur les yeux. »

Le cuir constituait, sans doute, une carapace efficace contre les puces.

Les traitements

Trois corps de spécialistes participaient au traitement des malades : les médecins, les chirurgiens, les apothicaires. Un personnel paramédical gravitait autour d’eux : garçons- chirurgiens, aide-apothicaires, infirmiers. Les docteurs en médecine étaient à la tête de la hiérarchie soignante. C’est à eux que les municipalités s’adressaient dès les premières menaces du mal pour le diagnostic, l’ordonnance des soins et l’organisation sanitaire générale.

Au XIVème et au XVème siècle, à la rumeur d’une épidémie voisine, les autorités se taisaient pour ne pas effrayer les populations mais petit à petit, elles en vinrent à prendre des mesures draconiennes : isolement des suspects, hospitalisation des malades, signalisation par des croix des lieux atteints, nettoyage des rues, désinfection par le feu, parfumage des maisons, des rues, enterrements de nuit dans des fosses communes dans lesquelles la chaux et le feu exterminaient les cadavres, surveillance des déplacements par des patentes pour les marchandises et des billets de santé pour les humains, généralisation des mises en quarantaine pour les denrées et les convalescents...

Les produits désinfectés étaient marqués au fer, le courrier percé par une sorte de gaufrier muni de pointes acérées était placé au-dessus de feux d’encens, myrrhe, romarin, aloès, pin, laurier, genièvre etc. Le soufre, la chaux, le tabac, le vinaigre apparaissaient comme de bons préservatifs. Il fallait porter sur la bouche une éponge imprégnée du vinaigre "des 4 voleurs" composé, outre de vinaigre blanc, d’absinthe, genièvre, marjolaine, sauge, clou de girofle, romarin et camphre.

Le parfumage joua un rôle essentiel dans la prévention comme dans les soins.

Les apothicaires et médecins composèrent des potions et remèdes pour tenter de prévenir, soigner et éradiquer ce terrible mal. Les remèdes se sont limités aux bézoards à base de bave de crapaud ou de sang de vipère. Ce traitement était largement utilisé mais évidemment inefficace.

Issu de la littérature médicale arabe et persane, le bézoard est mentionné dans les écrits médicaux européens depuis le XVe siècle notamment par les écrits de Dioscoride . Les guérisseurs se servaient de nombreuses plantes riches en opium, les thériaques. Elles étaient utilisées pour diminuer les douleurs et les diarrhées.

La « thériaque » était un mélange complexe et secret d’une soixantaine d’ingrédients, préparée une fois par an en place publique : l’opium y tenait sans doute une bonne place à côté des multiples plantes pour la plupart odoriférantes.

Le seul « traitement efficace » était les purges et les saignées qui permettaient, à défaut de guérir les personnes, d'abréger leurs souffrances. 

La crapaudine.

« On dit que l’on trouve quelquefois dans la tête des plus vieux et plus gros crapauds une petite pierre blanche ou d’autre couleur, qu’on appelle ordinairement crapaudine ou pierre de crapaud… On prétend qu’étant broyées et prises par la bouche elles soient capables de résister à la peste et autres maladies malignes. »    Nicolas LEMERY – Docteur en médecine- Académie royale des Sciences.

Partager cet article

Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 16:22
Malgré le confinement, la continuité
Malgré le confinement, la continuité

Partager cet article

Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 11:37
Dernier discours.....
Dernier discours.....
Dernier discours.....
Dernier discours.....

      J'ai fait mon dernier discours (très modeste!) en tant qu'élu de Cordes et du pays cordais devant les enfants de notre école pour la commémoration du 10ème anniversaire de son inauguration. 

 

      Cette intervention, très symbolique, a été l'occasion pour moi de dire ma fierté d'avoir voulu il y a plus de 10 ans la construction de ce bâtiment, qui a été l'objet des compliments des enseignants, des parents, des enfants et des professionnels. Le phénomène est assez rare pour être mentionné!

 

      L'école bioclimatique de Cordes a matérialisé la volonté des élus de mener un projet HQE (Haute Qualité Environnementale), avec une approche de développement durable. Et cela, avec la volonté d'agir, qui va bien au-delà des formules générales et sans application concrète......

 

Voir la brochure de présentation de l'école

 

Dernier discours.....

Partager cet article

Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:52
La dernière séance.....

     La dernière réunion du conseil municipal de la mandature s’est tenue le 6 mars 2020. Elle a clos une période de 25 ans, au cours de laquelle j'ai conduit 4 équipes qui ont contribué activement à la gestion et au développement de Cordes sur Ciel.

     A la fin de la séance, Renée Gautier, élue elle aussi dans ces 4 équipes et responsable appréciée dans plusieurs postes, a tenu à s’exprimer., pour décrire le souvenir qu’elle gardera de cette époque et de la relation qui s’est nouée entre nous.

     Après l'avoir remerciée pour ses propos, qui m'ont beaucoup ému, j'ai retracé brièvement les événements qui m'ont amené à devenir maire de Cordes sur Ciel et à m’attacher aussi fortement à cette belle cité.

 

LIRE l'intervention de Renée Gautier et ECOUTER ma réaction
                                                                                                           

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 12:13
La mémoire des pierres

Projection du film du spectacle


"LA MEMOIRE DES PIERRES"

 

En présence de Claude Moreau, metteur en scène

 

Dans le cadre des manifestations préparatoires au huit-centième anniversaire de la fondation de Cordes, le film du spectacle "La mémoire des pierres" avec Claude Rich, sera projeté au théâtre du Colombier samedi 15 février 2020 à 20h30.

 

Le spectacle a été conçu, mis en scène et réalisé par Claude Moreau ("ils ont tué Jaurès !", "Jaurès, une voix pour la paix"), d'après un scénario de Jean-Gabriel Jonin et de Claude Moreau, sur un texte de Jean-Gabriel Jonin.

 

                           ENTREE GRATUITE 

  Voici quelques "photos souvenirs" des moments forts de ce merveilleux spectacle, joué au pied de la cité médiévale en 1996-97-98.

  Un public nombreux et enthousiaste (près de 50 000 spectateurs en 3 étés) a vibré en écoutant l'histoire de Cordes racontée par Claude Rich et en regardant les scènes grandioses jouées par plus d'une centaine d'acteurs bénévoles. 

   Voici également une vidéo (8'30), qui donne un bon aperçu de ce spectacle inoubliable, fruit de la collaboration entre trois personnalités de talent: Jean-Gabriel Jonin pour le scénario, Claude Moreau pour la mise en scène et Claude Rich pour l'interprétation.

Regarder

 

Présentation du spectale   

Dans "la mémoire des pierres", Claude RICH incarne Claude MOLINIER, "Chevalier de l’Ordre Royal et Militaire du Christ, pensionnaire du Roi, Amateur de la science Hermétique", personnage historique du 18ème siècle. Poursuivi par les soldats du Roi, il vient à Cordes retrouver la demeure de son ancêtre, en percer les mystères et retrouver son propre destin. Ses recherches dans la cité (séquences filmées) provoquent en flash-back des épisodes de l’histoire de Cordes (scènes jouées par les figurants). Le talent de Claude RICH a donné à cette fiction dramatique l’ampleur et le prestige que méritait cet évènement culturel.

La mémoire des pierres
La mémoire des pierres
La mémoire des pierres
La mémoire des pierres

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 16:35
Paru dans l'hebdomadaire le Tarn libre
Paru dans l'hebdomadaire le Tarn libre

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 15:56
Un discours illustré
Un discours illustré

     Mon discours de voeux à la mairie de Cordes, vendredi dernier, était accompagné d'un diaporama de 180 photos, dont vous trouverez quelques exemples dans le document publié sur le site de la mairie.

 

       Lire aussi l'article de la Dépêche du Midi

Un discours illustré
Un discours illustré

Partager cet article

Repost0

Recherche Sur Ce Blog

Faites connaissance avec

Cordes sur Ciel,

la cité médiévale dont Paul Quilès a été le maire pendant 25 ans.

    cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

        site de l'Office du tourisme 

Faites connaissance avec IDN

 (Initiatives pour le désarmement nucléaire),

dont Paul Quilès est président.

IDN travaille chaque jour à la réduction des arsenaux nucléaires et du risque, intentionnel ou non, d’utilisation de l’arme nucléaire.

IDN oeuvre à construire un monde sans armes nucléaires, pour une paix et une sécurité internationale durables.

Bibliographie

- 2018: L'illusion nucléaire- La face cachée de la bombe atomique (avec Jean-Marie Collin et Michel Drain)

- 2017: Quelques citations sur les armes nucléaires

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  

- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu) 

- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff ) 

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï) 

- 1992: Nous vivons une époque intéressante 

- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez