Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:29

 

photo--Resolution-de-l-ecran-.JPGColloque du Club Gauche Avenir


Mercredi 8 Fevrier 2012 de 18h à 22h

Assemblée Nationale, salle 6403

127 rue de l’Université- Paris (7ème)


    Devant la dégradation accélérée de la situation, il faut des réponses claires. 
           
    La gauche de gouvernement, que nous souhaitons victorieuse en mai et juin 2012, ne peut se contenter d’un diagnostic partagé sur la nature de la crise.

    Elle doit être consciente qu’elle ne pourra changer le cours des choses que si elle accepte d’abord d’opérer des ruptures.

    C’est pourquoi le club Gauche Avenir a demandé à des économistes et à des responsables politiques de la gauche et de l’écologie de réagir sur cinq ruptures que nous considérons comme nécessaires.

    Ces ruptures concernent la  politique monétaire, le protectionnisme, la relation avec l’Allemagne, le rôle de l’Etat, la redistribution des richesses.

                                                     **********

    Chacun de ces thèmes fera l’objet de propositions précises qui seront soumises à la critique ou à l’approbation des intervenants.

    Cet enrichissement des travaux permettra qu’à l’issue de la rencontre, le club Gauche Avenir fixe quelques balises majeures pour « sortir  de la crise » à gauche.

                                                         *****
     Voir aussi le dossier sur le site de Gauche Avenir

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 15:15

       la--cit--.jpg Le club Gauche Avenir a initié, dès le printemps 2010, l’opération « l’arbre de la Laïcité », incitant les collectivités locales et les citoyens à planter un  arbre  pour témoigner de leur attachement à cette valeur essentielle de notre République. 

          Déjà en octobre 2009, Gauche Avenir avait organisé un forum, à l’issue duquel furent publiés un « livre noir de la laïcité » et un manifeste interpellant l’ensemble des forces de gauche et républicaines,  afin qu’elles reprennent avec force le combat laïque. En effet, plus que jamais la laïcité doit être défendue, sans devoir y accoler un quelconque adjectif visant la plupart du temps à en atténuer ou à en détourner le sens.

            Il est fondamental de ne pas laisser s’installer le dévoiement de ce principe et son instrumentalisation comme arme de division ou de stigmatisation de certains de nos concitoyens. L’actuel Président de la République a laissé se dégrader la situation dans notre pays, multipliant les déclarations inacceptables et les décisions gouvernementales régressives. C’est le cas avec des choix budgétaires favorables à l’enseignement privé au détriment de l’école publique, avec les mesures qui conduisent à la marchandisation et à la privatisation des services publics, notamment la santé et l’enseignement.  

              De telles entorses à la laïcité organisent le communautarisme de la société et compromettent l’unité de la Nation. Il faut ajouter à cela la publication du pseudo « code de la Laïcité et de la liberté religieuse » et la demande faite aux préfets de réunir dans chaque département une «  conférence départementale de la Laïcité et des libertés religieuses ». Les termes choisis témoignent de la remise en cause de l’idée même de laïcité. Les lois de 1905 et les républicains n’ont jamais voulu faire référence à la liberté religieuse mais à la liberté de conscience, qui est universelle ! Ces entorses marqueront le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

           Il est urgent de mobiliser largement les Français, pour que notre République retrouve ses fondamentaux, en particulier la neutralité de l’Etat et la Laïcité.

        C’est pourquoi le Club Gauche Avenir 

- demande aux pouvoirs publics que soit immédiatement mise en œuvre la résolution du Sénat, votée au printemps 2011 et instituant le 9 décembre (date du vote de la loi de 1905) comme Journée Nationale de la Laïcité ;

-  demande aux différents candidats de gauche et écologistes  de signer « le manifeste pour la Laïcité » publié à l’issue du Forum regroupant de très nombreuses personnalités politiques, syndicales et associatives convaincues qu’un sursaut  républicain et laïc s’impose ;

-  se félicite du succès croissant de l’initiative «  les arbres de la Laïcité » (déjà engagée dans 75 département et plusieurs centaines de communes) et appelle les élus, les citoyens et associations à amplifier ce mouvement.    

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:02

     R--publique.jpgC’est dans les périodes de crise que se manifeste le plus la confusion des esprits. La panique qu’engendrent la peur de la catastrophe et la recherche compulsive de solutions salvatrices immédiates prend le pas sur la nécessaire réflexion en profondeur, qui exige un retour aux « fondamentaux ».

    Ainsi, la dramaturgie européenne à laquelle nous assistons en ce moment fait l’impasse sur la question majeure de la souveraineté dans les régimes démocratiques.

    En France, rappelons-le, c’est la Constitution qui en définit les principes fondamentaux. « La souveraineté nationale appartient au peuple, qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum » (article 3). Elle pose le principe de la République comme étant «le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » (article 2)

     Il y aurait beaucoup à dire sur la façon dont ces principes sont appliqués, sur la pratique et les dérives des institutions d’une Vème République, devenue dans certains domaines un système quasi monarchique (voir ma tribune écrite il y a 4 ans....toujours d'actualité: « la démocratie en danger ?»  )

     Il faudrait aussi parler des transferts de souveraineté vers l’Union Européenne, dont les conséquences n’ont pas toujours été tirées, comme on le voit dans la crise actuelle, où la confusion est à son comble. On entend par exemple les mêmes responsables politiques refuser l’idée d’un référendum ici (sur le nucléaire) et l’accepter là (en Grèce), ou même proposer de l’étendre à l’ensemble de l’Europe….Personne ne niera aujourd’hui qu’une réorientation majeure de l’Europe devient indispensable à la fois au plan institutionnel et au plan politique et qu’il va falloir aboutir à un nouveau pacte européen. A cet égard, la relecture des échanges au moment des débats sur le TCE et sur le traité de Lisbonne me semble particulièrement utile !

     De tout cela, nous parlerons au cours de l’"assemblée des gauches et des écologistes", qui se déroulera le 15 novembre à La Roche sur Yon, en présence de nombreux responsables et militants de gauche et écologistes. La 1ère table ronde portera sur la question « la gauche est-elle prête à réformer les institutions ? ». La 2nde traitera de « la gauche face à l’enjeu démocratique » 

     Cette assemblée fait suite aux 3 autres réunions organisées par le club Gauche Avenir autour des thèmes du logement (6 mai), de l’énergie (18 juin) et de l’éducation (24 septembre).

     L’objectif des "assemblées des gauches et des écologistes" est précisé dans cette tribune publiée par MEDIAPART; "Vite des asemblées des gauches" :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 15:14

Playmobils.jpgJe vous recommande de regarder ce petit film très pédagogique sur les dangereuses conséquences des décisions du gouvernement sur l'école.

Les playmobils à l'école de la République
 

Nul doute que ce triste constat sera au coeur des débats de la

3ème assemblée des gauches et des écologistes,

organisée par le club Gauche Avenir

et qui se tiendra à Belfort samedi 24 septembre.

 

Voir sur ce blog: Refondons l'école républicaine

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 09:55

Dans la perspective de la prochaine élection présidentielle,

 le club Gauche Avenir a prévu d’organiser

à Belfort Samedi 24 septembre 2011,

sa troisième assemblée des gauches et des écologistes
sur le thème de l’école.

 

A cette occasion, nous voulons  réunir très largement tous ceux qui, au sein des partis de gauche, des organisations syndicales d’enseignants et de personnels de l’éducation, des associations de parents d’élèves, des associations d’éducation populaire, des groupes de recherche et de réflexion, entendent contribuer à la définition de ce que devrait être, au lendemain de l’élection présidentielle et des législatives, un véritable projet alternatif opérationnel pour l’école de la République.


Lire le texte introductif aux débats 
et le programme de la journée

Comme je l'ai fait pour les 2 précédentes assemblées (logement et énergie),

je vous tiendrai au courant sur ce blog des conclusions des débats.

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 09:36
     Le 6 avril 2011, à l'initiative du club Gauche Avenir, 25 responsables, élus, syndicalistes et intellectuels ont proposé que se tiennent des «assemblées des gauches et des écologistes», réunissant des responsables et des militants des diverses sensibilités de la gauche et de l’écologie, afin de permettre :

      - une confrontation constructive entre les différents points de vue sur les changements qu’une gauche rassemblée devra engager dès son arrivée au pouvoir.

      - l’élaboration de propositions unitaires ambitieuses, sans nier les désaccords, mais qui devront clarifier le socle commun d’une action transformatrice, en privilégiant la coopération et en dépassant la stricte concurrence entre les diverses cultures.

             

     Les deux premières assemblées se sont tenues les 6 mai et 18 juin 2011, sur des sujets au cœur des préoccupations des Français : le logement, l’énergie. Nous avons travaillé à partir de l’étude des programmes. Puis, pendant près de 6 heures pour chaque assemblée, des débats se sont déroulés entre des représentants des partis, de syndicalistes, de militants associatifs et d’experts.

             

      Vous trouverez les 2 documents de synthèse, issus de ces travaux et de ces débats, en cliquant sur:

                

              Logement                    Energie     

             

      Ces documents seront présentés aux partis de gauche, en espérant qu’ils y consacreront autant d’intérêt qu’aux questions de partage du pouvoir (qui reste à conquérir!) et aux batailles d’égos.
    

      Nous tiendrons à la rentrée deux nouvelles assemblées, sur l’éducation et les institutions.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:00

   La première "Assemblée des gauches et des écologistes" s'est tenue à Paris, jeudi 12 mai 2011, à l'initiative du Club Gauche Avenir.

 

Elle a concerné la politique du logement .   

- Cliquer ici pour voir les vidéos des trois tables rondes,
où les participants ont débattu des propositions, les plus ambitieuses possibles, capables de fédérer la gauche et d’être mises en œuvre dès l’arrivée de la gauche au pouvoir.

- Cliquer ici pour lire, sur le blog de Gauche Avenir, le document
"le logement, une priorité absolue pour 2012"

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 14:18
Voici le message que j'ai adressé hier à 
Jean-Marie Darmian, maire de Créon (Gironde), à l'occasion de la plantation d'un "arbre de la laïcité" dans sa commune le 19 juin 2010
 
   Cher Jean-Marie,
   Je suis désolé de ne pas être auprès de toi et de Philippe Madrelle* demain, pour la plantation à Créon de "l'arbre de la laïcité". La présence de mon ami Guy Georges, grand militant de la laïcité, manifestera le soutien de notre club Gauche Avenir à ce que nous considérons comme un combat essentiel de la République.
   Vivant au Pays de Jaurès et ayant occupé le siège de député de sa circonscription pendant 14 ans, je suis particulièrement sensible à cette valeur que le père de la "République laïque, démocratique et sociale" définissait comme consubstantielle à la démocratie.
   Pour Jaurès, pas de "laïcité positive", pas d'"engagement porté par l'espérance" réservé aux croyants, comme le proclamait N.Sarkozy dans son discours de Latran! Il faut se souvenir de son intervention du 21 janvier 1910 à la Chambre des députés ("Pour la laïque"): "Ce serait la véritable abdication de la société civile, qui proclamerait que l'Eglise seule est capable de donner à la conscience quelque lumière, à l'enseignement quelque hauteur et à la vie quelque noblesse".
   Alors que les atteintes à la laïcité de l'Etat se multiplient, que la tentation du communautarisme se fait de plus en plus vive, il est important que les citoyens réagissent. C'est l'objet de cette initiative que nous avons prise d'inciter à planter "l'arbre de la laïcité" dans des milliers de communes françaises.
   Je félicite le maire de Créon d'être le premier à le faire en ce 19 juin, jour anniversaire du grand mouvement issu du Serment de Vincennes, qui, il y a 50 ans, vit 25 000 délégués, représentant près de 11 millions de pétitionnaires se rassembler contre la loi Debré.
    Très amicalement.
Paul Quilès
______________________________________________________________
* Président du Conseil général de Gironde
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 15:46

Vingt personnalités* appartenant aux différentes sensibilités de la gauche viennent de faire parvenir aux  dirigeants des partis de gauche une adresse,

par courrier, leur demandant

 la tenue d'Etats Généraux de la gauche

et la constitution immédiate d'un comité pour les organiser.

 

    Ils sollicitent, de plus, une rencontre avec ces dirigeants afin non seulement de leur présenter cette demande mais aussi de recueillir leurs réactions et avis sur la démarche proposée. 
   

    Cette initiative prolonge l'appel de Gauche 2012, dont la variété des origines des signataires témoigne de l’intérêt croissant des militants de gauche et écologistes pour ces Etats généraux, pour un rassemblement sur un manifeste commun, pour le préalable accordé aux idées et aux propositions avant tout choix de candidatures.
 
* Jean AUROUX (ancien ministre), Jean-Paul BACHY (président de la Région Champagne Ardenne), Etienne BUTZBACH (maire de Belfort, MRC), Gérard CHARASSE (député de l’Allier, PRG), Augustin DUMAY (violoniste), Maxime DUMONT (responsable syndical, CFDT), Jacques DURON (responsable syndical, UNSA),  Daniel FONTAINE (maire d’Aubagne, PCF), Caroline FOUREST (essayiste), Eric GAUTIER (président du Conseil général des Deux-Sèvres, PS), Daniel GOLDBERG (député de Seine Saint Denis, PS), Rémi LEFEBVRE (universitaire), Jérôme LAMBERT (député de la Charente, PS), Marie-Noëlle LIENEMANN (ancienne ministre), Alain LIPIETZ (Les Verts), Jean MICHEL (député du Puy de Dôme, PS), Stéphane PEU (vice président de l’agglomération Plaine Commune -Saint Denis, PCF), Paul QUILES (ancien ministre), Lucile SCHMID (Europe Ecologie), Emile ZUCCARELLI (maire de Bastia, PRG).

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 21:51

Ce texte de Rémi Lefebvre,

Professeur de sciences politiques à l’université Lille 2

et membre du Conseil politique de Gauche Avenir,

est le résumé d'un article publié

dans Le Monde diplomatique (mai 2010).

 

     « Nous pensons que s’il y a peu de candidats aux primaires du PS, entre quatre et cinq, nous pouvons faire un scrutin à deux tours sans difficulté. En revanche, s’il y a un grand nombre de candidats, nous ne voudrions pas passer des mois à porter une dizaine de candidatures. Ce serait peu lisible, incompréhensible (…) Nous ferons, avant l’été 2011, une sorte de préqualification[i]»

 

     Dans un passé pas si lointain, le député et secrétaire national du PS à la rénovation, M. Arnaud Montebourg, prônait la suppression de l’élection présidentielle au suffrage universel direct. Le 13 avril, il a remis un rapport sur l'organisation de primaires aux instances du parti.

      Les militants socialistes seront appelés à l’approuver par vote, le 20 mai prochain. Dès l'été 2011, ce processus doit permettre de désigner le candidat socialiste – et peut-être celui d’une partie de la gauche – à l’élection présidentielle de 2012. Pour la première fois, ces primaires « ouvertes et populaires » concerneront tout le corps électoral. Pour y prendre part, il suffira d’être inscrit sur les listes électorales, de s’acquitter d’une cotisation volontaire destinée à leur autofinancement et de signer une déclaration marquant son adhésion aux « valeurs de gauche ».

     Pour ses promoteurs, ce nouveau mode de désignation offre un moyen efficace de trancher la question lancinante du « leadership » – nouveau mot fétiche du discours socialiste et médiatique – de « déverrouiller » un parti miné par les divisions et d’élargir la base de légitimité du futur candidat. Présentée par les médias comme une forme de « démocratisation » – puisqu’elle donne aux sympathisants un rôle qui relevait jusque là du monopole des adhérents –, cette nouvelle procédure consacre en fait la dépolitisation du débat public et la dévaluation du militantisme.

     Selon toute évidence, la procédure départagera des leaders avant de trancher des options idéologiques ou programmatiques. Elle entérine la délégitimation d’une forme héritée du mouvement ouvrier, le parti, qui, renvoyé à une forme d’archaïsme, est voué à ne plus être à l’avenir qu’une machine électorale. Le PS se conforme ainsi, jusque dans son fonctionnement interne, à la présidentialisation du régime de la Cinquième République – renforcée par M. Nicolas Sarkozy – qu’il cherchait jadis à subvertir. La personnalisation de la vie politique, donnée jugée intangible, est de fait avalisée par les socialistes comme l’horizon indépassable de la démocratie – à l’instar de l’économie de marché.

     Comment les primaires se sont-elles imposées comme « la » solution procédurale à la « crise » que traverserait le PS ? C’est la conjonction de l’activisme d’une coalition  – associant outsiders du jeu interne, le think tank Terra nova et une partie de la presse de centre gauche – ainsi que la lente décomposition organisationnelle du parti, sa désidéologisation et son incapacité à se « rénover » qui ont rendu possible, pensable et « incontournable » ce nouveau mode de désignation.

     Les primaires renforcent une tendance qui s’était déjà manifestée au PS lors de l’élection de 2007, marquée par un premier glissement vers la « démocratie d’opinion » et l’affaiblissement des logiques partisanes. Consacrée « présidentiable » par les médias, Mme Ségolène Royal avait largement contourné le parti, disqualifiant son « appareil » et ses « éléphants » et s’imposant dans l’opinion, avant d’être investie par les militants qui avaient entériné le verdict des sondages. S’émancipant alors significativement de leur tradition historique, ceux-ci choisirent la porte-parole qui optimisait le mieux leurs chances collectives de victoire et non celle qui incarnait leur préférence programmatique ou idéologique. Mme Royal fut ainsi désignée sans avoir conquis préalablement le leadership au sein de son parti (à l’inverse d’un François Mitterrand ou d’un Lionel Jospin) ni exercé de responsabilités éminentes en son sein.

(….)

     Le PS est l’héritier lointain d’une tradition issue du mouvement ouvrier qui valorise la légitimité militante. Celle-ci renvoyait à l’idée d’avant-garde théorisée par le marxisme qui fut longtemps une des matrices idéologiques du socialisme français. Dans cette perspective, le parti est un outil d’émancipation, aux avant-postes de la société. Il l’éclaire, la structure, l’encadre, la politise, donne aux dominés « la science de leur malheur ,» pour reprendre l’expression de Fernand Pelloutier[ii]. Ce modèle, le PS ne l’a jamais historiquement pleinement incarné, mais il constituait une fiction nécessaire.

     C’est cette conception du parti comme creuset politique, lieu de délibération, d’éducation de mobilisation qui est aujourd’hui démonétisée. Le militant est en quelque sorte dépossédé de ses prérogatives traditionnelles. A quoi bon militer dans un parti politique si rien ne distingue le militant du sympathisant ? Si les frontières du dedans et du dehors du parti disparaissent ? Si l’opinion tend à faire le parti (ou le défaire) et si les médias font l’élection ?

     Incapables de se « rénover », les socialistes installent et légitiment l’idée que le PS lui-même est dépassé, qu’on peut en faire l’économie. Plus : si on ne peut  le changer, pourquoi ne pas le liquider ? 



[i] Arnaud Montebourg, France Inter, 13 avril 2010.

[ii] Une des grandes figures du syndicalisme au XIXe siècle, qui a développé les Bourses du travail. 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez