Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 09:50

 Il y aura 50 ans le 31 décembre, malgré les nombreuses et imposantes manifestations de protestation, le Gouvernement de Michel Debré faisait voter la loi qui portera son nom.

En donnant un statut à l’enseignement privé, cette loi ouvrait la brèche par laquelle les partis de  droite saperaient la loi du 9 décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, fondatrice de la République laïque, c'est-à-dire unie et attentive à l’égalité de ses citoyens.

Aujourd’hui, notre République dérive vers le communautarisme et le cléricalisme renaissant, dont l’histoire et le présent montrent les dangers de division et de conflits.


Il faut réagir. C’est le but du colloque organisé par Gauche Avenir:

 « Laïcité 2010 : Renaissance de la République

indivisible, laïque, démocratique et sociale »

(Titre 1er de la Constitution Française) 

Samedi 10 octobre 2009

101 rue de l’Université – Paris 7ème
Salle Victor Hugo

Métro : Invalides ou Assemblée Nationale
(Entrée gratuite)
Pour vous inscrire, cliquez ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 18:12

C'est avec plaisir que je publie ce texte que m'adresse
Gilles Candar,
signataire de l'appel de
Gauche Avenir.
         Comme on le verra, l'historien et
spécialiste de Jaurès qu'il est donne au nécessaire rassemblement de la gauche la dimension historique
trop souvent méprisée par ceux qui croient
pouvoir se passer
des leçons de l'Histoire. 
                                                           Paul Quilès
____________________________________________________________

 

 

Se rassembler à gauche, d’hier à demain
par Gilles Candar 

 

            La gauche française ne va pas très bien, à l’image de la plupart de ses homologues européens. Sans doute, la crise n’est pas mondiale : en Amérique, au nord comme au sud, dans les pays démocratiques d’Asie (Inde) ou d’Afrique (Ghana), partis ou candidats de gauche gagnent des élections et gouvernent, ce qui, au-delà de différences de situation incommensurables, nous invite à penser qu’il n’y a pas de fatalité.

            Pourquoi cette crise de la gauche française et européenne ? Il ne semble pas qu’il soit très difficile de s’entendre sur le constat. En dehors des difficultés spécifiques, des questions de leadership, partout la gauche, qui a longtemps gouverné ou était associée au gouvernement, a du mal à convaincre de ses possibilités de faire face à la crise économique, à répondre aux défis de notre époque, notamment écologiques, à faire progresser ses idées et faire vivre ses valeurs. Cela ne veut pas dire que la gauche soit discréditée ou hors jeu pour longtemps. Son bilan est souvent apprécié, ses dirigeants et militants ne rencontrent pas d’hostilité, mais ils n’arrivent pas à entraîner et à susciter la dynamique vertueuse nécessaire pour s’imposer face aux tenants de l’ordre social, qui disposent toujours d’une marge d’avance s’il ne se passe rien.

L’histoire ne donne pas de leçons à apprendre et à savoir répéter, mais elle nous aide à explorer des pistes, à proposer des solutions. La gauche française existe, elle se reconnaît dans un certain nombre de principes, de sensibilités, de thèmes et d’attitudes. Jadis, elle a souvent marqué des points quand elle se trouvait en situation difficile, ce qui l’a poussé à se regrouper. Il est plus facile sans doute de s’unir dans une perspective défensive. La poussée nationaliste et la dérive droitière des gouvernants pendant l’affaire Dreyfus provoquent en retour la défense républicaine et le bloc des gauches qui assurent la victoire de la République laïque. L’agitation des ligues d’extrême droite suscite trente ans après le Front populaire et permet une avancée sociale (conventions collectives, droit syndical, congés payés) sans précédent. La domination sans partage de la droite favorise dans les années 1960/1970 l’alliance des partis de gauche et le programme commun… avec trois « quinquennats » législatifs de gauche dont les bilans ne sont pas négligeables non plus. Ces combats appartiennent au passé, et il ne s’agit pas de les ressusciter tels quels, ce serait inadapté, mais de s’inspirer de ce qu’ils ont de toujours vivant.

Face à une droite bien organisée, ceux qui souhaitent une autre politique doivent s’organiser aussi. L’heure n’est sans doute pas au Parti de toute la Gauche et de l’Écologie, mais elle n’est plus à l’émiettement actuel, à l’impuissance et au découragement qu’il engendre. Il faut se parler, se coordonner, éventuellement se disputer, mais s’organiser. La gauche au pouvoir, localement, et un jour nationalement, c’est, le plus souvent, une alliance des divers partis et organisations de gauche, qui cherche l’appui et la confiance de l’opinion, en la faisant participer et prendre sa part dans la délibération et la décision commune. Puisque nous le savons tous, il faut le faire.

C’est pourquoi les propositions de Gauche Avenir me semblent aussi simples qu’efficaces et pertinentes : constituer un comité de rassemblement des forces de gauche et écologistes, ouvert aux partis, organisations, associations, journaux,  personnalités, etc. qui le voudraient, afin de préparer une base d’entente, programme d’action et accord législatif, en vue d’une politique gouvernementale crédible et transformatrice. Non pas pour tout régler : débats idéologiques, controverses et autres continueront. La démocratie n’est pas le consensus informe, mais l’organisation des désaccords, de la pluralité des avis et la détermination des choix. Ni pour tout ficeler : la culture politique française est fondée sur deux tours de scrutin (sauf aux européennes…), il n’y a aucune raison, dans les conditions actuelles, pour ne pas prendre en compte l’existence de ces deux tours, ce qui ne veut pas dire qu’il est conseillé de faire n’importe quoi au premier. Il faut donner le minimum d’organisation nécessaire pour rendre crédible une réponse politique à celle de la droite. Il faut de la souplesse, respecter les citoyens, ne pas confondre les diverses élections, qui ont des contraintes spécifiques.

Bien sûr, certains hésiteront, renâcleront : ils seront vite entraînés, pour la plupart, si les initiateurs de ce rassemblement savent montrer qu’ils travaillent sérieusement, ne pas s’enfermer dans de simples jeux de pouvoir et susciter des échanges fructueux avec les citoyens. Échanges, débats, discussions, participation organisés, non pour le plaisir de parler, mais pour ajuster le meilleur contrat de gouvernement possible face à la crise et à la politique de l’actuel Président. Des références historiques existent : Jaurès avant 1914, Blum en 1936, Mendès France et Mitterrand, ou leurs épigones contemporains, chacun est libre de privilégier les figures et les moments souhaités, ou même de ne pas en avoir : peu importe.

On voit bien ce qu’il faut rajeunir dans la tradition unitaire : rendre ces propositions les plus collectives possible, y associer largement celles et ceux qui le souhaitent, « aller à l’idéal et comprendre le réel ». Ce n’est pas si simple, pas si compliqué non plus, à la mesure en tout cas d’une gauche (écologistes compris…) qui a de l’expérience, des compétences, l’envie de faire autre chose que le « bling-bling » matois actuel, mais qui doit faire un effort d’organisation sereine, de responsabilité collective et de combativité juvénile pour une France, et une Europe, plus justes, plus libres, plus fraternelles. 

 
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 10:51

12 intervenants, représentant les différentes sensibilités de la gauche,
140 participants, un débat passionnant, animé par Edwy Plenel, au cours de
2 tables rondes pendant 5 heures: le forum de Gauche Avenir
sur "l'état de la gauche" a tenu ses promesses!

Vous trouverez prochainement des informations détaillées sur le contenu de ce forum sur le
site de Gauche Avenir

D'ores et déjà vous pouvez prendre connaissance des documents qui ont été distribués:
-
la gauche dans la crise: état des lieux
- sociologie électorale, sociologie militante
- sondage commandé par Gauche Avenir à Opinionway:
 "les Français et la gauche: organisation et priorités"

Par ailleurs, vous pouvez visionner la vidéo de mon interview d'hier sur ce sujet 
par la chaîne parlementaire (LCPAN),
en
cliquant ici
(l'interview dure 5'30 et se situe entre 7' et 12'30)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 21:11

 Je vous invite au "Forum sur l’état de la gauche",

organisé par le club Gauche Avenir 
(avec le concours de MEDIAPART)

le 2 Juillet 2009, de 17H à 22 H,

à l'Assemblée Nationale (Salle 6241)

126 Rue de l’Université

Paris 75007
 Entrée libre- Pour s'inscrire, cliquez ici 


     Des représentants de différentes sensibilités de la gauche et des écologistes (partis, associations, intellectuels) interviendront au cours des 2 tables rondes, animées par Edwy Plenel.

     Ce forum, qui a l'ambition de contribuer au rassemblement de la gauche, sera l'occasion de présenter les conclusions d’un tout récent sondage, commandé par le club et qui montre que les Français, notamment ceux de gauche :  

-    souhaitent fortement le rassemblement de toute la gauche

-    estiment prioritaire l’affirmation d’un projet collectif  

-    jugent nécessaire la création d’un comité chargé de mettre en place des Etats généraux de toute la gauche

                 **************************************************** 

 

    Programme du Forum:

 

- 17H à 17H45: présentation du rapport sur l’état de la Gauche
par un animateur du club Gauche Avenir

- 17H45 à 20H15 : 1ère table ronde

->    Thèmes : valeurs et idéologie de la gauche aujourd’hui ; actualité du clivage gauche-droite.

->    Participants:
. Pouria Amirshahi (Secrétaire national du PS)
. Guillaume Bachelay  (Secrétaire national du PS)
. Eric Coquerel (secrétaire national du Parti de Gauche)

. Jacques Cossard (secrétaire général du Conseil scientifique d’ATTAC)

. Jean-Luc Laurent (secrétaire national du MRC, maire du Kremlin Bicêtre)
. Jean-Vincent Placé (Secrétaire national adjoint des Verts)

- 20H15 à 20H30 : pause

- 20H30 à 22H : 2ème table ronde

->   Thèmes : Quelle stratégie pour la gauche ? Quels objectifs (conquête du pouvoir et objectifs de transformation sociale) ?

->    Participants:
. Etienne Butzbach (Sénateur MRC, maire de Belfort)
. Marianne Louis (Secrétaire nationale du PS)

. Gilles Candar (Historien)

. Jean-Claude Monod (Chargé de recherches au CNRS)

. Marie-Pierre Vieu (Membre du collège national exécutif du PC, vice-présidente de la région Midi-Pyrénées)
__________________________________________________________________________
Les propositions de Gauche Avenir se trouvent sur le site www.gaucheavenir.org et l’initiative en faveur d’un "nouveau Front populaire" sur le site www.gauche2012.org 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 22:08

     En France et en Europe, la gauche est à la recherche d’idées et de crédibilité pour convaincre, d’un élan et d’une cohérence nouvelle pour unir et entraîner.
     Le club Gauche Avenir y travaille, en croisant l’apport d’intellectuels de diverses disciplines, de responsables politiques des principaux courants de gauche et d’acteurs de la vie sociale.
     Pour établir un diagnostic de la crise actuelle et proposer les voies d’une économie plus efficace et plus juste, Gauche Avenir a récemment organisé un forum réunissant des personnalités bien connues (les économistes Jean-Luc Gréau et Christophe Ramaux, l’ancien ministre du travail Jean Auroux….), ainsi qu’un syndicaliste et de jeunes chercheurs et universitaires à la réflexion stimulante.  
        Vous trouverez le résumé de ce forum en
cliquant ici

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 21:46

Les résultats des élections européennes ont démontré l’urgence de définir une stratégie de rassemblement de la Gauche et la pertinence de l’appel pour un nouveau Front populaire.

Vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer à cette perspective. Nous sommes aujourd’hui plus de 700 signataires. La diversité de vos cultures -familles politiques, associatives ou syndicales- illustre que c’est l’ensemble des forces de gauche qui doivent s’associer à cette démarche collective.

                                                                                      

N’hésitez pas à faire
connaître très largement
l’appel Gauche 2012 : Tous unis dans un nouveau Front populaire
et inciter vos amis à nous rejoindre en signant:
http://petition.gauche2012.org/index.php?petition=2&signe=oui&Itemid=5

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 15:10

Communiqué
de Paul Quilès
et de Marie Noëlle Lienemann

          
Nous prenons acte de la déclaration que vient de faire Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS, concernant son souhait de voir la gauche « s’attaquer très vite à la mise en place d’un "nouveau Front populaire" » (le Monde du 3 juin).

            Ayant lancé depuis plusieurs mois* (voir le site www.gauche2012.org) une initiative qui précise concrètement les modalités de la démarche de « nouveau Front populaire » et qui rassemble 600 signataires issus de toute la gauche, nous espérons que cette déclaration ira au-delà des mots. C’est pourquoi nous attendons de la direction du PS –comme de celle des autres forces de gauche- qu’elle s’engage, dès après les élections européennes, dans la formation d’un « Comité pour un nouveau Front populaire ».

            Avec les partis et toutes les forces de gauche, ce comité devrait préparer des « Etats généraux de la gauche », en vue de la mise au point d’ici un an d’une charte pour l’élection présidentielle. Sur la base de cette charte, serait élaboré le programme d’un candidat unique de la gauche à l’élection présidentielle, ainsi qu’un accord législatif assurant une représentation de la diversité des composantes de la gauche.

            L’organisation de primaires, où les militants des organisations signataires de la Charte seraient consultés, prendrait alors tout son sens, dans la mesure où il s’agirait ici des adhérents appartenant aux structures (politiques syndicales, associatives) ayant concouru à la rédaction de la Charte. 
 

*  voir aussi les tribunes dans la Croix du 17/2/2009, dans le Monde du 9/4/2009, dans l’Humanité du 30/4/2009)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 18:06

Une nouvelle attaque contre la laïcité
"Gauche Avenir partage l'indignation des organisations et citoyens qui s'élèvent contre le décret gouvernemental accordant au Vatican la reconnaissance des diplômes -du bac au doctorat- délivrés par les établissements catholiques, donc ayant valeur de diplômes d'Etat.. Décision qui, à juste titre, justifie les recours en Conseil d'Etat dénonçant la désinvolture du Pouvoir qui, par un simple décret, prétend modifier la loi et la Constitution elle-même".....lire la suite

Gauche Avenir et les élections européennes
"Dans quelques jours, auront lieu les élections européennes.
Le premier message de Gauche Avenir est d’appeler à voter.

Nos signataires et ceux qui nous soutiennent sont issus des différentes sensibilités de la gauche et il est donc normal que nous ne prenions parti pour aucune liste de gauche.

Néanmoins, pour éclairer le choix de chacun, il nous est apparu utile de rappeler les textes qui nous ont unis et qui traitent des choix européens.

C’est pourquoi, nous avons repris ci-après les parties qui concernent l’Europe dans notre ouvrage collectif, « Fiers d’être de gauche », publié il y a un an.

A la relecture, ce texte non seulement n’a pris aucune ride, mais reste d’une totale actualité. Ceux qui sont déjà déterminés seront sans doute confortés dans leur vote.

Les autres pourront s’interroger sur le bon choix et sur le vote « utile pour ces idées ».

Avant tout, gardons bien en tête la volonté de rassembler, tout en étant exigeant sur le fond !".......lire

 

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 16:18

Pour la première fois depuis 62 ans le 1er Mai sera unitaire! Cet évènement exceptionnel sera-t-il le premier pas vers le changement tant espéré par des millions de Français?

Il faut le souhaiter, tant l'attente est grande de voir une alternative se dessiner. Cela est possible, si le peuple est à nouveau le vrai déclencheur du rassemblement, comme il le fut pour la constitution du Front populaire entre 1934 et 1936.

La période actuelle est à bien des égards différente:
le paysage, les enjeux, les pratiques politiques ont changé. Pourtant, la dynamique qui fut celle du Front populaire peut redevenir d’actualité, en proposant tout à la fois un débouché politique au mouvement social, un projet de société à nos concitoyens et une perspective de victoire à la gauche en 2012. 

C'est dans cet esprit que le club Gauche Avenir appelle les hommes et les femmes de gauche à participer nombreux aux manifestations
organisées le 1er Mai dans toute la France....lire le communiqué

* Lire aussi l'article "Un nouveau Front populaire, la seule voie pour que la gauche revienne en 2012"

* Pour signer l'appel "Gauche 2012", cliquer ici

* Dans le Tarn, le 1er Mai sera aussi l'occasion de manifester un soutien au "Comité de défense de l'hôpital et de la santé à Albi".................lire le communiqué commun des organisations syndicales des personnels et des médecins.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 15:48

Venez assister et participer au forum organisé par le club Gauche Avenir le samedi 4 avril, de 9h30 à 17h30 à l'Assemblée Nationale (salle 6341),
                 avec notamment:

Jean Auroux (ancien ministre du travail)
David Cayla (économiste, membre du Conseil Politique de Gauche Avenir)
Denis Durand (économiste, membre du PCF)
Jean-Luc Gréau (économiste  et essayiste)
Dany Lang (Maitre de conférence à l'université Paris 13)
Philippe Matzkowski (syndicaliste, président du collectif LBO)
- Christophe Ramaux (Maitre de conférence à Paris 1, membre du Parti de Gauche)
Julia Taddei (économiste)

                     Pour vous inscrire, cliquez ici

Les thèmes du forum:

* Libérer l'économie du joug de la finance
L'échec des marchés financiers à s'autoréguler est le symptôme de la faillite des dogmes libéraux. Mais la finance domine encore l'économie productive et prélève chaque année des centaines de milliards pour financer ses activités spéculatives. Comment sortir de ce modèle et contraindre la finance à être au service de l'économie réelle ?
* Mettre fin au système féodal dans l'entreprise
Durant les dernières décennies, la finance a pris le pouvoir dans l'entreprise, au détriment des salariés et de la logique productive. Si l'on veut revenir à une économie au service du long terme, il convient de rétablir des contrepouvoirs en accordant un rôle accru aux salariés.
* Combattre les inégalités pour sortir de la crise
La crise actuelle est la conséquences de politiques libérales qui ont appauvri la majorité des ménages des pays industrialisés. Pourquoi les inégalités ont-elles explosées ? Comment restaurer un rapport de force plus favorable aux salariés ?
* Sortir du libre-échange et réformer les instances européennes et mondiales
Les responsables politiques multiplient les sommets et tentent d'inventer dans l'urgence de nouvelles régulations mondiales. Ils appellent en même temps à combattre les « tentations protectionniste ». Ces projets de réforme sont-ils à la hauteur ? Comment construire un nouvel ordre économique mondial au service d'un développement durable ?
* Des réponses politiques pour maintenant et pour demain
Comment préparer un monde nouveau ? Que peut-on obtenir aujourd'hui ? Que doit-on préparer pour demain ? La crise actuelle peut être une chance si elle nous oblige à revoir entièrement notre système économique afin qu'il profite enfin au plus grand nombre.
                                  _________________
 
Présentation du forum

     "Depuis que la crise financière s'est transformée en crise économique, les gouvernements dégainent les milliards et convoquent des sommets pour apparaître comme de bons gestionnaires de crise. Persuadés d'avoir affaire à une « catastrophe naturelle » que personne n'avait anticipée, ils s'étonnent que les scénarios les plus noirs se réalisent systématiquement à la place des hypothèses autrefois privilégiées « d'atterrissage en douceur », ou de récession brève. Dépourvus de vision, constamment en retard sur la gravité de la situation, ils tentent de conjurer leur baisse de popularité en multipliant des plans de relance qui visent à sauver un système qui prend l'eau de toute part.
     Plus la crise se prolonge, plus ces efforts apparaissent dérisoires. Alors que les banques centrales inondent le secteur bancaire en argent frais et quasi gratuit, le système financier est toujours tétanisé. L'inflation et les déficits publics, dénoncés autrefois par les gouvernements et les banquiers centraux, sont aujourd'hui considérés par les mêmes comme une solution raisonnable. Ironie de la situation : obsédé par le rétablissement de l'ordre initial, ils sont contraints de mettre à mal un à un les dogmes libéraux sur lesquels ce système reposait. Mais ils espèrent que  ces « reculs » seront temporaires."
                      (.........) Lire la suite

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Gauche Avenir
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez