Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 10:45

Ecouter 

("L' invité pour comprendre: Paul Quilès- 12/01")

 

Paul  Quilès sur Sud Radio ce matin
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 20:43
Ne les décevons pas!

      Dans ma vie militante, j'ai participé à des centaines de manifestations, j'ai organisé de nombreux rassemblements et notamment celui, mémorable, du 10 mai 1981 à la Bastille, mais jamais je ne me suis retrouvé dans une foule d'une telle ampleur.

 

      J'étais cet après midi dans le carré des personnalités françaises et étrangères qui ont défilé  à Paris, depuis la Place de la République et je dois dire que j'ai été ému aux larmes devant ce spectacle étonnant et merveilleux d'unité nationale,de cette foule immense, diverse, multiforme, qui applaudissait, qui chantait, qui espérait.

 

      Nous ne pouvons pas décevoir une telle attente, celle d'une plus grande fraternité, d'un monde plus solidaire, d'un monde plus pacifique, qui refuse la haine et l'obscurantisme.

 

      Il va falloir maintenant donner une traduction concrète à cette grande espérance et s'attaquer par exemple à toutes les causes de la gangrène terroriste. Pour cela, il faut, au delà de la formidable émotion que nous venons de partager, réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre à cet effet. 

 

      C'est ce que j'ai expliqué au cours du débat auquel je viens de participer sur France Culture.

 

                                                    Ecouter le débat

 

Des années 60 à aujourd’hui, comment nos institutions ont-elles répondu aux actes et à la menace terroriste ? 

Avec Paul Quilès, ancien ministre de l'intérieur et ancien ministre de la défense, 

Olivier Chopin, chercheur spécialiste des services secrets et auteur d'une thèse sur une comparaison France-US-GB sur la réaction des démocraties face à terrorisme.

et Gilles Ferragu, historien, spécialiste des guerres et des religions.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 15:20
Mettre en avant  plus fortement la laïcité

"Au-delà de la douleur, de la peur, il faut une réflexion durable 

 

sur les raisons mêmes de cet événement",

 

a déclaré sur RTL Paul Quilès.

 

        Ecouter l'interview

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:34
Devant la statue de Jaurès légèrement actualisée

Devant la statue de Jaurès légèrement actualisée

Bel hommage ce matin devant la statue de Jean Jaurès à Carmaux,

 

avec une foule émue,

 

qui a entonné la Marseillaise.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 15:02
Dans la cour intérieure de la Mairie de Cordes, à midi, aujourd'hui

Dans la cour intérieure de la Mairie de Cordes, à midi, aujourd'hui

En hommage aux 12 victimes de la tuerie de Charlie Hebdo,

 

12 bougies et des bouquets de 12 fleurs,

 

pendant que le public se recueillait et que sonnait le glas.

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 18:01
Tuerie de Charlie Hebdo: un ami m'écrit

Je viens de recevoir ce beau message d'un ami:

 

     " Ce jour, la République a été atteinte dans ce qu'elle a de plus sacré, la liberté, et pas n'importe laquelle, celle de la presse. Dans "Questions sur les miracles" (1765), Voltaire avait écrit: "Le droit de dire et d'imprimer ce que nous pensons est le droit de tout homme libre, dont on ne saurait le priver sans exercer la tyrannie la plus odieuse (...) Soutenons la liberté de la presse, c'est la base de toutes les autres libertés, c'est là qu'on s'éclaire mutuellement..." 

 

     Vraisemblablement, l'attaque était réfléchie, pensée par des hommes déterminés, dictés par leur fanatisme bien éloigné de l'Islam véritable et du Coran... Elle témoigne d'un début de siècle où la radicalité prend le pas sur la raison, sur le dialogue qui doivent guider les relations humaines. Ces actes innommables soulignent la fragilité de nos démocraties et montre à quel point le ressentiment, ce ressort psychologique si peu considéré, peut être la matrice de bon nombre de dérives... Cela témoigne d'une montée également de l'obscurantisme, dont s'abreuvent des mouvements à la tête desquels se trouvent des individus qui savent agiter les haines... Le poids de l'ignorance, l'inculture, la banalisation de la violence sont autant d'éléments dont se nourrissent ceux qui veulent détruire la démocratie, ceux qui veulent absolument terroriser nos sociétés. 

 

     Le danger serait de tomber dans l'islamophobie, que certains mouvements en tirent parti pour prospérer... Face aux intégristes, aux fanatiques, il convient d'opposer la raison, une laïcité positive, dynamique, éclairée. Ne tombons pas dans ces excès qui ont conduit à nier le fait religieux. Il existe, mais il doit être l'objet d'un débat apaisé, serein. Les religions doivent coexister, dialoguer ensemble sous le regard de la République et de ses lois. Chacun doit être libre de croire ou de ne pas croire, chacun doit pouvoir bénéficier d'une liberté de conscience, d'un espace de prière. Par contre, le spirituel ne doit pas être l'instrument d'idéologues, d'individus qui souhaiteraient nous conduire vers une théocratie. Lorsque le spirituel cherche à se mêler de politique, à vouloir dicter leur conduite aux hommes et aux sociétés, cela conduit toujours à des excès, des actes odieux comme la nuit de la Saint Barthélémy ou les attentats du 11 septembre. Nous en avons le triste témoignage ce jour. 

 

     Vive Charlie Hebdo, vive la liberté. "

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 17:33
Au delà de l'horreur

A delà de l'horreur que m'inspire le drame de la tuerie de Charlie Hebdo, je voudrais dire les trois mots qui me viennent à l'esprit en ce triste instant: hommage, solidarité, réflexion.

 

Hommage à tous ceux qui, comme les journalistes et les dessinateurs de Charlie Hebdo, luttent (pacifiquement) pour la laïcité, contre l'obscurantisme et qui dénoncent la barbarie et le détournement de la religion.


Solidarité, qui doit être totale, quelles que soient nos sensibilités. Il faut absolument éviter les réactions de haine, d'appel à la vengeance aveugle, d'islamophobie. C'est dans ce piège que veulent justement nous enfermer les djihadistes.

 

Réflexion. Ce drame doit nous conduire à approfondir notre réflexion sur les origines de cette folie meurtrière et sur les moyens d'y répondre. On ne peut se limiter à prévenir et à réprimer localement ces crimes, même s'il s'agit là d'une nécessité absolue. Cette lutte ne sera efficace que si l'on analyse tous les aspects de la question et notamment ses implications internationales, géostratégiques, économiques, sociales, en étant bien conscient que la mise en avant de la religion n'est que le paravent d'ambitions de pouvoir... comme on le voit dans l'Histoire depuis 20 siècles!

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 19:50

      Il ne fallait pas s’attendre à autre chose ! Des compliments d’un côté, des critiques de l’autre….la plupart faisant appel à un sens de la nuance pas toujours évident et à une volonté de trouver la formule qui frappe (….ou qui tweete).

 

      A l’évidence, la présence du Président de la République sur le plateau de TF 1 pendant près de 2 heures n’avait pas pour finalité d’être un grand rendez-vous politique. Et pourtant, j’aurais souhaité, comme, probablement, beaucoup de Français, qu’il nous explique pourquoi sa promesse « d’inversion de la courbe du chômage » ne s’est pas réalisée. Les choix politiques faits n’étaient-ils pas les bons ? Ne faudrait-il en changer, comme nous sommes un certain nombre à le recommander, pour donner une réelle crédibilité aux perspectives annoncées pour les prochaines années ?

 

      Concernant le principe même de cette émission, force est de constater son caractère hybride. En valorisant le rôle tout puissant du Président, responsable de « toutes les décisions », elle apporte de l’eau au moulin du fonctionnement quasi-monarchique de la Vème République. En même temps, par le type de discours flous qu’elle permet, elle renvoie à une ambiance qui rappelle parfois la IIIème République*.

 

      Il va devenir urgent de s’atteler à une vraie réforme de nos institutions, qui les modernise et les rende plus démocratiques. C’est ce que je propose pour ma part depuis des années (voir par exemple mon livre « Les 577, des députés, pour quoi faire ? », publié en 2001)

       _____________________________________________________________

 

      * « La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent » (Henri Queuille, parlementaire corrézien pendant 39 ans et ministre à 21 reprises sous la IIIème et la IVème République, 3 fois Président du Conseil)

Après l’émission de TF1 
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 18:14

      Dans le climat de tension extrême qui a régné pendant une semaine autour des évènements liés au projet de barrage de Sivens, j’ai préféré attendre pour m’exprimer, afin d’éviter de prononcer à chaud une phrase susceptible d’ajouter à la confusion.

 

       Et pourtant, ce qui s’est passé m’intéresse et me concerne à de multiples titres : comme élu du Tarn, comme ancien ministre et ancien parlementaire, mais aussi parce que ma formation scientifique et mon métier d’ingénieur m’ont amené depuis de longues années à me passionner pour les questions touchant à l’énergie et au développement écologique.

 

      J’ai échangé sur ce sujet avec des responsables politiques, locaux et nationaux, avec des experts, j’ai regardé et écouté ce que disaient les médias audiovisuels, j’ai lu la presse et les tracts et je suis amené à faire un constat, un triste constat.

 

      Au cours de cette période, marquée par un terrible drame humain (la mort d’un jeune homme, certainement convaincu par la justesse de sa cause, mais imprudent, selon les dires mêmes de sa famille), beaucoup de gens ont tout mélangé. Certains n’ont pas hésité à affirmer une chose et son contraire, à procéder à des récupérations politiciennes peu glorieuses, à se livrer à des excès de langage indignes de responsables.

 

      Il est vrai que le dossier est complexe, qu’il n’a pas été bien monté, qu’il traîne depuis des années, que le dialogue –nécessaire, parce que des intérêts contradictoires sont en jeu- n’a pas eu lieu. Raison de plus pour ne pas caricaturer les positions en présence et pour essayer de comprendre les questions majeures auxquelles il renvoie et qui interrogent notre société.

 

      J’en vois au moins cinq :

 

      1) S’agit-il d’un projet banal, à connotation uniquement locale ou d’une problématique beaucoup plus générale d’aménagement du territoire ? Dans ce cas, avant de décider de réaliser un projet local, il faut au préalable en vérifier la compatibilité avec des objectifs nationaux. Cela ne semble pas avoir été correctement fait.

 

    2) Comment devrait fonctionner notre démocratie ? Des décisions respectant la légalité ne peuvent naturellement pas être mises en cause et pourtant, lorsqu’elles ont été mal préparées, il est nécessaire de définir la façon de tenir compte des critiques contestant leur légitimité.

 

      3) Comment faire comprendre que le "maintien de l’ordre" n’est pas, par essence, responsable du désordre et donc a priori coupable de tout débordement? Si erreur il y a eu, c’est à l’enquête en cours de le dire. Mais j’aurais aimé entendre celles et ceux qui ont été si prompts à mettre en cause les forces de l’ordre dénoncer très tôt le rôle néfaste des groupes de casseurs, tenants d’idéologies extrêmes, qui ont largement contribué au climat de violence.

 

      4) Comment convaincre les dirigeants et les responsables politiques du rôle (trop ?) déterminant de leur communication dans leurs actions et leurs propos ? Dans notre société hyper médiatisée, qui favorise les réactions compulsives et parfois même s’en nourrit, il faut éviter les mots qui blessent, les invectives, sans parler des maladresses. La colère légitime et l’émotion ne justifient pas ces dérives ou ces dérapages, qui viennent occulter la nécessité de réfléchir en profondeur et de s’exprimer avec intelligence.

 

      5) Comment inciter les responsables politiques à ne pas exploiter un drame humain pour des raisons politiciennes ? L’instrumentalisation de l’écologie à des fins électorales (locales et nationales) à laquelle on a assisté est non seulement écœurante, mais vraisemblablement peu efficace à terme, pour ceux en tout cas qui prônent le rassemblement à gauche !

 

       Dernière remarque, en forme de regret : si le rapport d’expertise réalisé par deux ingénieurs indépendants à la demande du ministère de l’écologie et destiné à "restaurer le dialogue entre les parties" avait été rendu public plus tôt que le lundi 27 octobre (ce qui, semble-t-il, était possible), on aurait évité un drame humain et un indiscutable gâchis.

Sivens : des questions qui interrogent notre société
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 14:50

Régis Debray répond à Manuel Valls,

 

qui veut "en finir avec la gauche passéiste"

 

      Je vous recommande cette interview de Régis Debray par David

 

Abiker sur Europe 1.

 

      Réflexion très stimulante d’un philosophe un brin provocateur.....

      Pour Régis Debray:
 « Manuel Valls est le dernier des marxistes »

                                          « Le chiffre ne remplace pas le sens »

 

Ecouter l'interview

(1’23 à 10’10)

"Le chiffre ne remplace pas le sens"
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Politique française
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez