Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 17:00
EDF : la fin de l’Etat dans l’Etat ?

   Je vous recommande la lecture de cette tribune très pertinente de Benjamin Dessus, Président de l'association "Global Chance", dans laquelle il traite de la situation d'EDF et des contradictions préoccupantes entre certaines annonces et les engagements de la "transition énergétique".

 

**************

       "La découverte récente des difficultés d’EDF avec la chute de la valeur de ses actions - de 85,50 € le 22 novembre 2007 à 10,90 € le 18 février dernier (une perte de valeur de 157 milliards d'euros de 2016 pour l’Etat actionnaire) - et les craintes suscitées pour l’avenir par le mur d’investissement à réaliser pour engager la politique que son président a présentée le 16 février suscitent évidemment de nombreux commentaires.

       Dans son éditorial du 17 février, le quotidien Le Monde y voit « la fin d’une époque où EDF et son armée d’ingénieurs du nucléaire, véritable Etat dans l’Etat, dictaient aux gouvernements la politique de la France ». On pourrait s’en réjouir pour la démocratie si les circonstances n’étaient pas si graves pour le service public et les finances de l’Etat, et si, au moins, c’était tout à fait exact."  (....)

 

                                                                                     Lire la tribune

 

Lire aussi: " la combine d'EDF pour sauver son parc"

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 16:49
Au revoir, Philae

      Je n'oublie pas qu'il y a 15 mois, j'ai suivi avec passion l'aboutissement de l'aventure spatiale de la sonde Rosetta et du robot Philae (voir ci-dessous mon texte du 12 novembre 2014).

      Aujourd'hui, les chances d'établir un contact avec le petit robot installé sur la comète Tchouri, mais muet depuis le 9 juillet, sont "proches de zéro", a annoncé l'agence spatiale allemande DLR, vendredi 12 février. "Il fait froid et noir sur la comète Tchouri et les chances de communiquer avec la sonde Rosetta s'amenuise, mais ne suis pas prêt d'abandonner", a tweeté le compte du petit robot, dans une ultime note d'espoir!

      "Le temps est venu de lui dire au revoir", précise le communiqué. Le Centre de contrôle de l'atterrisseur a en effet cessé d'envoyer des commandes au robot-laboratoire européen.

    Je souhaite encore une fois à cette occasion saluer  la prouesse technologique qu'a constituée l'aventure de Rosetta et Philae et sa contribution à la connaissance de l'Univers.

Pour plus d'information, lire ici

          Bravo: Philae s’est posé sur la comète!

                             (sur ce blog le 12 novembre 2014)

   

     Un grand merci à l’ESA et au CNES de nous avoir permis de vivre en direct cet après- midi les derniers moments d'un événement historique: l’atterrissage du robot Philae sur la comète 67 P, à 450 000 km de la Terre, après une odyssée de 10 ans.

 

      J’ai partagé à distance l’émotion, l’inquiétude, puis la joie des techniciens, des ingénieurs, des scientifiques, dans l’attente de la confirmation de la réussite de l’atterrissage.

 

      Cette superbe prouesse technologique ravit le scientifique, passionné d’espace, que je suis. Je n’oublie pas que la mission Rosetta a été imaginée à l’époque où j’étais ministre de l’espace….et que ceux qui défendaient ce type de projet n’étaient pas toujours bien compris par le monde politique.

 

      Le succès de la mission Rosetta/Philae est un bel exemple de la contribution de l’espace à la connaissance de l’Univers. C’est aussi la confirmation du caractère indispensable de la coopération européenneautour de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et du CNES.

 

      Merci et bravo à Jean-Jacques Dordain, Directeur Général de l’ESA, à Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et à toutes les équipes qui se sont mobilisées depuis tant d’années autour de ce formidable défi !

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 14:14
COP....de 1821 à 21

      Cette circulaire du Ministre de l'Intérieur, Jérôme-Joseph Siméon, date du 25 avril 1821. Bien entendu, il ne s’agit de ma part que d’un clin d'oeil historique (et malicieux) à un évènement qui n’a rien à voir avec la mobilisation mondiale autour de la conférence (COP 21) qui se déroule en ce moment à Paris !

 

      Et pourtant, en lisant la circulaire, on s’aperçoit qu’il y a près de 200 ans, certains responsables politiques se préoccupaient déjà, à leur façon, des conséquences des variations climatiques et qu’ils songeaient à interroger les scientifiques à ce sujet.

 

      Ce constat m’inspire une réflexion sur la capacité des hommes à gérer le monde où ils vivent dans le temps et dans l’espace.

 

      Le temps. Les conséquences à long terme du refus de faire évoluer un mode de vie (production, consommation, pollution….) sont souvent oubliées ou négligées. C’est autant le signe d’un égoïsme générationnel que d’une forme d’irresponsabilité, liée à une sous-estimation de la gravité du problème. On considère qu’ « il y a plus urgent », que la réponse aux  besoins à satisfaire à court terme est prioritaire et que les actions supposées porter leurs fruits dans 20, 30 ou 50 ans pèsent d’un faible poids dans les discours électoraux.

 

      L’espace. Il est assez rare que les catastrophes, les guerres et les malheurs qui affectent des pays « à l’autre bout du monde » fassent l’objet d’une prise en compte sérieuse, une fois passée l’émotion, qui peut être considérable….pendant quelque temps. Bien sûr, ce n’est pas à un pays seul d’en gérer les conséquences ou de s’intéresser aux causes de ces drames. L’ONU a été créée avec cet objectif, mais son fonctionnement depuis 1945 montre, malgré des progrès indéniables, que cette instance, supposée représenter la « communauté internationale » souffre des mêmes maux que les instances nationales (égoïsme, irresponsabilité, priorité au court terme…)

 

    J’espère néanmoins que les participants à la COP 21 sauront gérer le dossier du changement climatique « dans le temps et dans l’espace », en surmontant les obstacles qui empêchent depuis 20 ans de prendre les décisions indispensables à la sauvegarde de notre planète.

_______________________________________________________________

   

    Lire aussi sur ce blog "Penser global, agir local" (24 février 2010)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 17:03
L’affaire Volkswagen : un défi contre la démocratie

Cette excellente tribune de Benjamin Dessus, ingénieur et économiste, président de l'association Global Chance, a été publiée par Alterecoplus

*******************

La presse et la classe politique de tous bords paraissent pour une fois unanimes : l’affaire Volkswagen est un scandale. Tout le monde s’inquiète de l’image écornée de l’industrie allemande, craint une éventuelle contagion du scandale à d’autres marques… Certains même s’inquiètent pour la santé des populations soumises à des émissions de particules plusieurs dizaines de fois supérieures aux normes imposées !

Mais derrière cet épisode, il y a encore beaucoup plus grave : une banalisation du mensonge à grande échelle qui détruit l’idée même de démocratie.

En effet, dans une civilisation technique aussi complexe que la nôtre, la vérité sur les caractéristiques les plus importantes des outils que nous utilisons n’est évidemment plus directement accessible à chacun d’entre nous. Pour exercer nos choix individuels et collectifs, nous avons impérativement besoin de la médiation d’une « expertise publique indépendante », capable d’apporter aux citoyens des informations « fiables » au sens propre du terme, c’est-à-dire des informations auxquelles on puisse se fier. C’est à partir de ces données « factuelles » que les consommateurs mais aussi les citoyens et leurs organisations peuvent mettre en débat les choix collectifs qui engagent des aspects majeurs de leur vie en société.

Discussions biaisées

A quoi bon en effet discuter des mérites respectifs des véhicules diesel, des véhicules électriques ou des véhicules à essence, sur le plan de la santé (microparticules, gaz toxiques, etc.), de l’environnement, de l’effet de serre ou je ne sais quoi encore, si les données d’entrée des exercices de comparaison sont mensongères d’un facteur 10 ? A quoi bon discuter des avantages et des inconvénients des différents moyens de produire de l’électricité, si les pouvoirs publics cautionnent le black-out imposé par certains industriels (EDF et Areva) sur les coûts de leur production ou les risques qu’ils entraînent, sous prétexte de secret industriel ou de secret défense ?

Dans le cas de l’affaire Volkswagen, les normes Euro 6 ont fait pendant des années l’objet d’âpres discussions et de tractations pour tenir compte des intérêts antagonistes des uns et des autres, dont Volkswagen, avant de devenir la loi intangible pour tous les pays de l’Union européenne.

Etais-je simplement d’une naïveté coupable quand, surpris des ambitions affichées il y a un an par le gouvernement à propos des véhicules électriques1, j’avais pris pour argent comptant les normes Euro 6 pour effectuer une étude comparative des mérites et défauts des différentes motorisations des véhicules sur le plan de l’environnement, des ressources et des finances publiques (effet de serre, particules, bruit, énergies fossiles, coûts publics).

Discrédit

Je suis aujourd’hui porté à le croire, en repensant aux sourires condescendants de certains de mes interlocuteurs publics devant mes conclusions : en effet, l’avantage comparatif du véhicule électrique par rapport à un véhicule diesel respectant ces fameuses normes s’amenuisait tant qu’il remettait clairement en cause l’intérêt du scénario gouvernemental. Comme si certains de mes interlocuteurs, sans pouvoir remettre en cause mes calculs, étaient parfaitement conscients qu’ils reposaient sur des données grossièrement truquées.

A quoi bon dans ces conditions continuer à essayer d’apporter aux citoyens une expertise indépendante, comme le font un certain nombre d’associations ou d’organisations qui s’évertuent à rendre compréhensibles les éléments clés des décisions collectives ?

Comment convaincre les consommateurs d’agir dans l’intérêt collectif et les citoyens de s’intéresser aux décisions publiques si les choix qu’on leur propose sont viciés par des mensonges grossiers ?

Au-delà de la question industrielle, c’est bien d’un déni de démocratie qu’il s’agit. Un déni qui risque d’amplifier encore le syndrome du « tous pourris ».

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 11:03

      Alors que les Européens viennent de décider la réalisation de la fusée Ariane 6, je pense aux doutes qui assaillaient les décideurs politiques à la fin des années 80.

 

      J’étais alors ministre de l’espace et je me souviens des efforts qu’il avait fallu faire pour les convaincre qu’investir dans le spatial (en particulier pour développer Ariane 5 ou les satellites d’observation de la terre) était une dépense porteuse d’avenir.  

 

      Cette fois-ci, après bien des difficultés et des négociations serrées, c’est fait. Le nouveau lanceur, Ariane 6, permettra à l’Europe de mieux résister à la concurrence américaine.

 

      Bravo au directeur général de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), Jean-Jacques Dordain et au Président du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), Jean-Yves Le Gall, pour leur engagement dans ce projet.

 

    Après la réussite impressionnante de la mission Rosetta-Philae, la décision de réaliser Ariane 6 est une nouvelle preuve que l’Europe, quand elle le veut, peut faire de grandes choses.

Ariane 6 : une heureuse décision
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 17:51

      Un grand merci à l’ESA et au CNES de nous avoir permis de vivre en direct cet après- midi les derniers moments d'un événement historique: l’atterrissage du robot Philae sur la comète 67 P, à 450 000 km de la Terre, après une odyssée de 10 ans.

 

      J’ai partagé à distance l’émotion, l’inquiétude, puis la joie des techniciens, des ingénieurs, des scientifiques, dans l’attente de la confirmation de la réussite de l’atterrissage.

 

      Cette superbe prouesse technologique ravit le scientifique, passionné d’espace, que je suis. Je n’oublie pas que la mission Rosetta a été imaginée à l’époque où j’étais ministre de l’espace….et que ceux qui défendaient ce type de projet n’étaient pas toujours bien compris par le monde politique.

 

      Le succès de la mission Rosetta/Philae est un bel exemple de la contribution de l’espace à la connaissance de l’Univers. C’est aussi la confirmation du caractère indispensable de la coopération européenne autour de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et du CNES.

 

      Merci et bravo à Jean-Jacques Dordain, Directeur Général de l’ESA, à Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et à toutes les équipes qui se sont mobilisées depuis tant d’années autour de ce formidable défi !

Bravo: Philae s’est posé sur la comète!Bravo: Philae s’est posé sur la comète!
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 19:35

      Le "robot laboratoire" Philae sera largué par la sonde spatiale Rosetta le 12 novembre en matinée pour se poser 7 heures plus tard sur le noyau de la comète 67 P, vers 16h30. Compte tenu de la distance, la confirmation de l’atterrissage est attendue après 17h.


      C'est une grande première, un événement exceptionnel ! Pour tous ceux, dont je suis, qui sont passionnés par l’aventure spatiale, c'est un moment fort que nous offre l'Agence Spatiale Européenne (ESA).

 

      Il faut savoir que Rosetta a effectué un périple de 10 ans à travers le système solaire, à des vitesses vertigineuses (jusqu'à 130 000 km/h !). L'atterrissage du robot Philae constituera la première rencontre avec une comète d'à peine 5 km de diamètre, à 450 millions de km de la Terre!

 

     Voici des informations sur l’atterrissage de Philae sur la comète demain:

 

- La Cité de l'espace de Toulouse organise le 12 novembre une journée exceptionnelle et gratuite. 

 

- L'événement est également relayé en direct vidéo sur ce site

 

- Les informations de dernière minute sont ICI

 

- Retransmission également à la Cité des sciences et de l'Industrie à Paris.

 

- La mission Rosetta en 10 chiffres

 

 

*************

      Les habitants de Cordes sur Ciel ont eu le privilège le 29 juillet dernier d'assister à une remarquable présentation de la mission Rosetta par Philippe Gaudon (CNES), dans le cadre de la manifestation "Le ciel sur Cordes"

 

 

Un grand événement spatial
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 20:21

      Pour vous changer les idées, loin du fracas de ce qui se passe sur notre Terre, regardez cette très belle animation….qui vous permettra de prendre un peu de hauteur !


      La voix est celle de  Carl Sagan, célèbre scientifique et astronome américain, qui réfléchit à haute voix sur ce point bleu pâle (Pale Blue Dot, en anglais), qui est la célèbre photo de la Terre prise par la sonde Voyager 1 en 1990, à 6,4 milliards de kilomètres de distance.

 

                                                Visionner

 

       Pour ceux qui ne maîtrisent pas totalement l’anglais, voici la traduction de ce texte émouvant de Carl Sagan sur notre petit point bleu dans l’espace infini:

 

       « Regardez encore ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants plein d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.

 

       La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. Songez aux fleuves de sang déversés par tous ces généraux et ces empereurs afin que nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d'une fraction d'un point. Songez aux cruautés sans fin imposées par les habitants d'un recoin de ce pixel sur d'indistincts habitants d'un autre recoin. Comme ils peinent à s'entendre, comme ils sont prompts à s'entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre propre importance imaginée, l'illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l'univers, sont mis en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité - dans toute cette immensité - il n'y a aucun signe qu'une aide viendra d'ailleurs nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu'à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n'y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S'installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment c'est sur Terre que nous prenons position.

 

       On a dit que l'astronomie incite à l'humilité et fortifie le caractère. Il n'y a peut-être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

 Carl Sagan

Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space,

(Traduction Wikipédia)

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 09:25

Le très intéressant film intitulé

 

"Le nucléaire, une exception française"

 

et diffusé sur Fance 3 il y a 3 mois,

 

est disponible ICI.

 

Présentation du film:

 

       Depuis la catastrophe de la centrale japonaise de Fukushima, le nucléaire vit à l'heure des critiques et des remises en cause. Malgré l'onde de choc qui résonne dans le monde entier, la France continue de promouvoir cette technologie.

 

       Avec ses 58 réacteurs procurant 74% de l'électricité, ses 410 000 emplois, et un poids économique évalué à 34 milliards d'euros, la filière française est un cas à part. Son développement fait aujourd'hui de la France le pays le plus nucléarisé au monde.

 

       Ce documentaire donne la parole à des acteurs majeurs de la filière, ministres, dirigeants d'EDF ou d'Areva, mais également à des opposants, qui remettent en question le choix quasiment exclusif de l'énergie nucléaire.

 

                    Nucléaire, une exception française

Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 12:44

Regardez ce documentaire de Frédéric Biamonti

 

-dans lequel j'interviens-

 

demain, vendredi 4 octobre, à 23h05

 

sur France 3

 

Résumé

 

       Depuis la catastrophe de la centrale japonaise de Fukushima, le nucléaire vit à l'heure des critiques et des remises en cause. Malgré l'onde de choc qui résonne dans le monde entier, la France continue de promouvoir cette technologie.

 

       Avec ses 58 réacteurs procurant 74% de l'électricité, ses 410 000 emplois, et un poids économique évalué à 34 milliards d'euros, la filière française est un cas à part. Son développement fait aujourd'hui de la France le pays le plus nucléarisé au monde.

 

       Ce documentaire donne la parole à des acteurs majeurs de la filière, ministres, dirigeants d'EDF ou d'Areva, mais également à des opposants, qui remettent en question le choix quasiment exclusif de l'énergie nucléaire.

Nucléaire, une exception française
Repost 0
Published by Paul Quilès - dans Energie et environnement
commenter cet article

Recherche

Cordes sur Ciel

CORDES

Faites connaissance avec

la cité médiévale

dont Paul Quilès est le maire
cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

 Avant de venir à Cordes, consultez:

     * site de l'Office du tourisme 

     * site de la mairie     

Bibliographie

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  
- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu)
- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff )

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï)
-
1992: Nous vivons une époque intéressante
- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez