Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 12:23
ENTREE EN VIGUEUR DU TRAITE SUR L’INTERDICTION DES ARMES NUCLEAIRES

     IDN se réjouit de la 50ème ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) qui entrera donc en vigueur dans 90 jours, soit le 22 janvier 2021.

 

     Ce traité multilatéral, adopté en juillet 2017 par 122 Etats, soit les deux tiers de la communauté internationale, interdit notamment  la mise au point, l’essai, la possession, le transfert, l’emploi ou la menace d’emploi des armes nucléaires. 

 

     Il est regrettable que la France, comme les autres puissances nucléaires et leurs alliés, continue de s’opposer à cette interdiction et considère les armes nucléaires comme légitimes, alors qu’elles ne pourraient être employées qu’en violation du droit international humanitaire qui protège les civils. La France, en adhérant en 1992 au Traité de non-prolifération (TNP), s’était pourtant engagée en faveur du désarmement nucléaire.

 

      Le déclenchement de l’entrée en vigueur du TIAN intervient au moment même où le monde célèbre le 75ème anniversaire des Nations unies, dont la première décision concernait l’abolition des armes nucléaires. Il donc grand temps que celle-ci devienne enfin une réalité. Une fois en vigueur, ce Traité ne pourra être ignoré, même par les pays qui s’y sont opposés, souvent avec une vigueur qui démontre leur crainte de nouvelles normes internationales, morales sinon juridiques.

 

Partager cet article

Repost2
24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 15:08
L’ONU a 75 ans : la décision d’abolir les armes nucléaires aussi
 

 Communiqué d'IDN

 

     « Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le 24 octobre 1945, était signée la Charte des Nations unies à San Francisco par les 51 pays fondateurs de l’Organisation.

 

     Aux termes de l’Article 11 de la Charte, l’Assemblée générale, organe de la démocratie mondiale, recevait, entre autres, pour mandat « [d´] étudier les principes généraux de coopération pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris les principes régissant le désarmement et la réglementation des armements, et faire, sur ces principes, des recommandations… »


     Gardant à l’esprit l’hécatombe de la guerre, et notamment les victimes des bombes de Hiroshima et Nagasaki, l’Assemblée générale décida, dans sa toute première résolution du 24 janvier 1946, de créer une « Commission chargée d’étudier les problèmes soulevés par la découverte de l’énergie nucléaire ». Parmi les tâches confiées à cet organe figurait celle de préparer des propositions en vue « d’éliminer des arsenaux nationaux les armes atomiques et toutes autres armes importantes permettant des destructions massives ».


     Malheureusement, la guerre froide et la course aux armements nucléaires allaient empêcher cette décision d’être suivie d’effets. Trois quarts de siècle plus tard, le monde reste sous la menace de quelque 13 000 armes nucléaires capables d’anéantir l’humanité et la planète.


     À ceux qui affirment ou croient que ce sont les armes nucléaires qui ont préservé la paix mondiale depuis 1945, rappelons que les efforts de prévention et de résolution des conflits de l’ONU et la coopération internationale ont joué un rôle décisif à cet égard. Et comme l’ont réaffirmé récemment d’éminentes personnalités (les "Elders"):      « Tant que les armes nucléaires existeront, il est inévitable qu’elles soient un jour utilisées, délibérément, accidentellement ou par erreur. La seule garantie du non-emploi des armes nucléaires est leur abolition totale. »

_____________________________________________________

 

Lire aussi le livre de Marc Finaud

L'ARME NUCLÉAIRE : ÉLIMINONS-LA AVANT QU'ELLE NOUS ELIMINE

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 18:10
A quoi pense-t-il avant d’appuyer sur le bouton ?

     Entendons-nous bien. Le déclenchement d’une frappe nucléaire est de la responsabilité du Chef d’Etat et, selon les pays et les époques, la décision est (ou n’est pas) préparée par plusieurs conseillers. La formule « appuyer sur le bouton » est donc purement symbolique pour décrire la responsabilité du décideur. Alors, justement, à quoi pourrait-il penser avant d’appuyer sur le bouton et de déclencher une apocalypse ?

 

     La déclaration de Ronald Reagan, Président des États-Unis de 1981 à 1989 et qui n’était pas connu pour être une « colombe de la paix », a de quoi faire réfléchir :

« Vous apprenez que des missiles soviétiques ont été lancés, vous savez que, désormais, plus rien ne peut les arrêter et qu’ils vont détruire une partie de votre pays, beaucoup plus grande que ce que vous pouvez imaginer. Et vous êtes assis là, sachant que tout ce que vous pouvez faire est d’appuyer sur le bouton pour que des Soviétiques meurent aussi, alors que nous serons déjà tous morts. » (Interview au Time 1985)

 

     Quelques années plus tard, dans ses Mémoires, il allait encore plus loin :

« En tant que Commandant en chef des forces armées américaines, vous n’avez que six minutes pour décider comment réagir à un signal sur un écran radar et s’il faut ou non déclencher l’apocalypse ! Qui pourrait faire preuve de raison dans un moment pareil ? »

 

     Il est donc bien clair que ce n’est pas la raison qui guide le décideur dans les minutes qui précèdent la décision, mais des considérations psychologiques, voire caractérielles, laissant une grande place à l’émotion.

 

     C’est aussi ce que fait apparaître ce document du Colloque « le nucléaire fera-t-il sauter la planète ? » organisé par le mémorial de Caen en novembre 2000, que je viens de retrouver et dont je publie 3 pages très significatives ci-après.

 

     Certes, le monde a évolué depuis la « crise des missiles de Cuba » (1962) qu’il évoque et même depuis 2000, date de ce colloque, mais le monde du nucléaire aussi. Il est devenu beaucoup plus dangereux du fait des évolutions technologiques des armes, de la disparition des traités de contrôle des armements, du déploiement de systèmes de défense anti missiles encourageant la frappe en premier, de la multiplication des risques liés à des erreurs d’appréciation, des fausses informations, des piratages, des accidents.

 

     Et pourtant, comme le fait remarquer le philosophe Jean-Pierre Dupuy*, « Dans un monde d’Etats souverains dotés de l’instinct de survie, la menace nucléaire n’est absolument pas crédible. Dans ses mémoires, Valéry Giscard d’Estaing a avoué que jamais il n’aurait appuyé sur le bouton. L’état-major ne lui a pas encore pardonné. »

 

     Autant de raisons pour participer à la Journée contre les Armes NUcléaires et pour la Sécurité (JANUS) organisée par IDN le 11 novembre prochain.

 

* membre du Comité de parrainage d’IDN

A quoi pense-t-il avant d’appuyer sur le bouton ?
A quoi pense-t-il avant d’appuyer sur le bouton ?
A quoi pense-t-il avant d’appuyer sur le bouton ?

Partager cet article

Repost2
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 16:24
Un livre remarquable

PRÉFACE

La pandémie qui frappe le monde suscite angoisse et incertitude. Une partie de la jeunesse, inquiète pour son avenir, se mobilise à juste titre pour combattre la crise climatique. Dans le même temps, quelque 13 000 armes nucléaires font peser sur la planète et l’humanité la menace d’un anéantissement total. Pourquoi fermer les yeux devant ce risque inacceptable ? Les tenants de la bombe nous assurent que ce sont ces armes effroyables qui sauvegardent la paix. Affirmation évidemment impossible à prouver et qui est démentie chaque jour : les guerres, directes ou indirectes, n’ont jamais cessé, impliquant même des puissances nucléaires ; on nous dit que ces armes ne seront jamais employées alors que tout, aujourd’hui, contribue à abaisser dangereusement le seuil de leur utilisation délibérée, accidentelle, voire terroriste.

En France, en dépit des efforts des autorités pour cacher la vérité et empêcher tout réel débat, heureusement quelques individus et organisations œuvrent afin d’informer et mobiliser le public. J’ai moi-même exercé des responsabilités au sein du système de la dissuasion nucléaire, avant de diriger l’association « Initiatives pour le Désarmement nucléaire » (IDN).

Parmi nos membres actifs figure l’auteur de cette remarquable compilation d’articles, Marc Finaud, ancien diplomate français qui a lui aussi bien connu ce système de l’intérieur. À l’instar d’autres, anciens généraux ou fonctionnaires, chercheurs ou jeunes militants, il aborde avec clarté les principales questions qui entourent l’illusion de puissance conférée par la bombe atomique, les risques qu’elle nous impose, et les efforts de la communauté internationale pour l’éliminer avant qu’elle nous élimine.

Je suis heureux de saluer cet ouvrage qui arrive à point nommé pour la Journée contre les Armes nucléaires et pour la Sécurité (JANUS) organisée par IDN à Paris le 11 novembre 2020, une occasion de réfléchir et d’agir à propos des menaces existentielles pesant sur l’humanité : les armes nucléaires, le dérèglement climatique et les pandémies.

Paul Quilès, ancien ministre de la Défense,

Président d’Initiatives pour le Désarmement nucléaire (IDN)

 

******

TABLE DES MATIÈRES

  • PRÉFACE        
  • CRISE CLIMATIQUE ET ARMES NUCLÉAIRES : DEUX MENACES EXISTENTIELLES SUR LA PLANÈTE 
  • LA FRANCE ET L’ULTIME AVERTISSEMENT : UNE DANGEREUSE DÉRIVE   
  • 75 ANS PLUS TARD, LES ARMES NUCLÉAIRES TUENT ENCORE     
  • PANDÉMIE ET COURSE AUX ARMEMENTS : LA BOURSE ET LA VIE             
  • TRAITÉ DE NON-PROLIFÉRATION (TNP) : RÉPONSES À L’ARGUMENTAIRE DU MINISTÈRE DE L’EUROPE ET DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES             
  • TRAITÉ NEW START : VERS LE CHAOS OU LA SÉCURITÉ?
  • L'EUROPÉANISATION DE LA DISSUASION FRANÇAISE : UNE IDÉE DANGEREUSE VOUÉE À L'ÉCHEC 
  • DISSUASION NUCLÉAIRE : LA FRANCE INVENTE LE MULTILATÉRALISME A GÉOMETRIE VARIABLE  
  • RÉDUIRE D’URGENCE LE RISQUE DE GUERRE NUCLÉAIRE             
  • ASSURER NOTRE AVENIR COMMUN : L’AGENDA DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU POUR LE DÉSARMEMENT       
  • DISSUASION NUCLÉAIRE : CIRCULEZ, IL N’Y A PLUS RIEN A VOIR !           
  • DISSUASION NUCLÉAIRE : LES CINQ CONTRADICTIONS FRANÇAISES        
  • LES ARMES NUCLÉAIRES, NÉES DANS LE PÉCHÉ, VOUÉES À ÊTRE INTERDITES      

****

Pour acquérir le livre, cliquez ICI

Pour lire un extrait, cliquez ICI      

Partager cet article

Repost2
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 17:58
JANUS, c'est quoi?

    JANUS, c'est la Journée contre les Armes Nucléaires et pour la Sécurité, qui se déroulera le 11 novembre 2020 au Carreau du Temple, Paris (3ème), et qu'organise IDNen partenariat avec plusieurs organisations, dont la Croix-Rouge française et l'Institut EGA.

     JANUS est le dieu des commencements et des fins, des choix, des passages et des portes. Ce dieu a deux faces, une tournée vers le passé, l'autre sur l'avenir, une tournée vers la guerre, l'autre vers la paix.

    L’événement JANUS a pour ambition de permettre le débat sur les menaces existentielles que représentent les armes nucléaires, le dérèglement climatique et les pandémies. Devant ces dangers planétaires, JANUS souhaite susciter un sursaut des opinions publiques et des décideurs politiques, afin que soient apportées des réponses aptes à protéger la planète et l’humanité.

     Débats entre experts internationaux, concours d’éloquence, simulation de débats aux Nations Unies et concours d’illustration rythmeront la journée.

    Si la situation sanitaire en France le 11 novembre 2020 ne permet pas l'organisation en présentiel de l'événement, JANUS se déroulera virtuellement.

Découvrir JANUS     S'inscrire à JANUS

*****

Les premières vidéos du concours d'éloquence de JANUS

    Le concours d'éloquence sur le thème des armes nucléaires, qui est l'un des événements de JANUS, a commencé. Les premières vidéos sont visibles sur la chaîne YouTube d'IDN.

Cliquer ici pour voir les vidéos

     Le jury c'est vous ! Regardez ces vidéos et accordez des "Like" (en cliquant sur le petit logo qui représente une main avec le pouce levé) à celles que vous préférez. Les candidats qui en auront reçu le plus seront sélectionnés pour la finale le 11 novembre.

     106 jeunes candidats se sont inscrits, ce qui fait de ce concours d’éloquence le plus important réalisé en France jusqu'à présent.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 13:54
L’instrumentalisation de Dieu
L’instrumentalisation de DieuL’instrumentalisation de Dieu

     J’ai été scandalisé par le cynisme absolu de D.Trump dans la justification de son choix de la juge fédérale à la cour d’appel des Etats-Unis, Amy Coney Barrett. Cette désignation d’une catholique connue pour ses convictions religieuses traditionalistes est à l’évidence de nature politique, à quelques semaines de l’élection présidentielle, mais elle s’accompagne d’un commentaire insupportable : « Amy Coney Barrett défendra vos droits et libertés accordés par Dieu». Quant à la nouvelle juge, elle avait estimé il y a quelques années que «l’objectif fondamental» des futurs juristes devait être «de connaître, aimer et servir Dieu».

 

     Cette utilisation de Dieu et de la religion dans les affaires de la politique n’est malheureusement ni nouvelle, ni spécifique aux Etats-Unis, mais il est regrettable que les croyants ne la dénoncent pas clairement.

 

     Je regrette aussi que, lorsqu’il s’agit par exemple de la paix et de la sécurité mondiale, les dirigeants si empressés à se réclamer d’une religion ne s’inspirent pas des déclarations du Pape François à Nagasaki le 24 novembre 2019. Jugeant la dissuasion nucléaire « perverse » et « immorale » et dénonçant même la possession de l’énergie atomique à des fins militaires comme « immorale », il déclarait :

 

  « Convaincu qu’un monde sans armes nucléaires est possible et nécessaire, je demande aux leaders politiques de ne pas oublier que ces armes ne nous défendent pas des menaces contre la sécurité nationale et internationale de notre temps. Il faut considérer l’impact catastrophique de leur usage du point de vue humanitaire et environnemental et le renforcement d’un climat de crainte, de méfiance et d’hostilité, créé par des doctrines nucléaires. L’état actuel de notre planète exige, pour sa part, une réflexion sérieuse sur la manière dont toutes ces ressources pourraient être utilisées. (....)                     

      La course aux armements gaspille de précieuses ressources qui pourraient, au contraire, être utilisées au bénéfice du développement intégral des peuples et pour la protection de l’environnement naturel. Dans le monde d’aujourd’hui, où des millions d’enfants et de familles vivent dans des conditions inhumaines, l’argent dépensé et les fortunes gagnées dans la fabrication, la modernisation, l’entretien et la vente d’armes toujours plus destructrices sont un outrage continuel qui crie vers le ciel. »

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 16:32
Menaces planétaires, nouvelles réponses

     Face à la triple menace existentielle du changement climatique, des pandémies et des armes nucléaires, IDN (Initiatives pour le Désarmement nucléaire) lance l’événement JANUS, qui aura lieu le 11 novembre 2020 au Carreau du Temple, à Paris 3ème *.

 

      JANUS, c’est la Journée contre les Armes NUcléaires et pour la Sécurité. C’est aussi, dans la mythologie, le dieu des commencements et des fins, des choix, des passages et des portes, qui se tourne à la fois vers le passé et vers l’avenir, vers la guerre et vers la paix. Ce sigle permet d’interpeller l’opinion publique en évoquant non seulement les guerres et les erreurs du passé, mais aussi l’avenir menacé par la dégradation de l’environnement international de sécurité, qui doit mobiliser les jeunes générations.

 

        JANUS s’interrogera sur les principales menaces planétaires à la sécurité – armes nucléaires, dérèglement climatique, pandémies – et cherchera des réponses aptes à protéger la planète et l’humanité. Débats entre experts internationaux, concours d’éloquence, simulation de débats aux Nations Unies et concours d’illustration rythmeront la journée.

 

     JANUS s’inscrit dans la lignée de la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires et de l’initiative #WeThePeoples2020, qui rappellent que, le 26 septembre 1983, une guerre nucléaire était évitée grâce à la lucidité et au courage du lieutenant-colonel soviétique Stanislav Petrov (lire "l'apocalypse nucléaire a été évitée" et regarder le film "1983, au bord de l'apocalypse")

 

     Trente-sept ans plus tard, JANUS veut inviter à la réflexion sur la nécessité urgente du désarmement nucléaire et de la réaffectation des ressources vers un monde plus sûr, plus pacifique et plus écologique.

 

RETROUVEZ LE PROGRAMME EN LIGNE


ET INSCRIVEZ-VOUS !

_____________________________________________

* La journée sera intégralement diffusée en ligne, et pourra se dérouler en visioconférence, si la situation sanitaire empêche la tenue physique de l’événement.

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 14:29
Réseaux sociaux, atome : « le revers de la médaille »
Réseaux sociaux, atome : « le revers de la médaille »

      Dans un excellent éditorial de Pierre Haski diffusé hier sur France Inter, il est expliqué pourquoi les inventeurs des innovations de tous ces réseaux sociaux qui sont entrés dans nos vies dénoncent aujourd’hui l’utilisation qui en est faite, en reconnaissant qu’ils ont été « naïfs sur le revers de la médaille ».

 

« Pourquoi parlent-ils maintenant ? A voir ces anciens cadres d’entreprises qui ont fait rêver le monde, on se demande en effet à quel moment le rêve a mal tourné. Ils pensaient rendre le monde meilleur, et effectivement, certaines de leurs inventions ont été grandement positives et continuent de l’être.

 

Mais ils démontrent aussi comment leur « modèle économique » a évolué pour transformer l’utilisateur, c’est-à-dire vous et moi, en machine à profits, au point de créer des géants mondiaux plus puissants que les États. » (extrait de l’éditorial).

 

    En l’écoutant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une invention aux conséquences encore plus problématiques : l’utilisation de l’atome.

   

     Elle a été considérée au départ comme une formidable avancée pour l’humanité, notamment du fait de ses résultats dans le domaine de la santé, mais, 50 ans après la découverte de la radioactivité par Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie, elle est apparue comme une terrifiante arme de destruction massive, susceptible de détruire la planète.

 

     Et ici aussi, les scientifiques ont regretté l’utilisation qui était faite de leur invention, qu’il s’agisse d’Einstein, d’Oppenheimer et de bien d’autres scientifiques qui ont demandé l’interdiction des armes nucléaires. 

 

 "Nous savions que le monde ne serait pas le même", se souvient R.Oppenheimer, considéré comme le père de la bombe atomique: "Quelques personnes ont ri, quelques personnes ont pleuré. La plupart des gens se sont tus. Je me suis souvenu de la ligne de l'écriture hindoue et j'ai repris la formule : "Maintenant, je suis devenu la Mort, le destructeur des mondes".

 

    En 1955, le manifeste Russsell-Einstein, signé par onze intellectuels et scientifiques de premier plan, parmi lesquels Albert Einstein, Frédéric Joliot-Curie, Joseph Rotblat, Bertrand Russell, mettait en lumière les dangers créés par les armes nucléaires et appelait les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

 

      Ce ne sont pas les inventeurs qui sont responsables de l’utilisation qui est faite de leur invention, mais les entreprises, les militaires, les politiques, qui, chacun dans son domaine, lui trouvent des justifications.

 

    Le Président américain Eisenhower avait déjà dénoncé ce lobby au moment de son départ de la Maison Blanche le 17 janvier 1961, en mettant en garde les États-Unis contre les dangers du complexe militaro-industriel :

 

« La conjonction entre cet immense establishment militaire et une importante industrie privée d’armement est une nouveauté dans l’histoire américaine. Nous ne pouvons ni ignorer ni omettre de comprendre la gravité des conséquences d’un tel développement. Nous devons nous prémunir contre l’influence illégitime que le complexe militaro-industriel tente d’acquérir ouvertement ou de manière cachée. Seuls des citoyens alertes et informés peuvent prendre conscience de la toile d’influence tissée par la gigantesque machinerie militaro-industrielle ».

   

    A ne pas oublier, même en France, pour ne pas être mystifié par les discours officiels*;

__________________________________

 

    * Lire: "l'illusion nucléaire. La face cachée de la bombe atomique"

Partager cet article

Repost2
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 19:19

Pour participer: cliquez ICI  vers 17h45

 

ou par téléphone:  07 70 95 01 03 ou 01 70 37 22 46

(ID : 850 5003 4914)

 

Participez à cette visio-conférence

Partager cet article

Repost0
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 08:58
La nécessité du désarmement nucléaire

     Aujourd’hui, 29 août, c’est la « Journée internationale contre les essais nucléaires » instituée par les Nations unies en 2009.

     Cette journée doit être l’occasion de répéter que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), conclu en 1996, doit enfin entrer en vigueur (voir le communiqué d’IDN  )

     A l’intention de celles et ceux qui se désintéressent du sujet, je rappellerai les souffrances subies par les populations et l’environnement des pays et régions où la Corée du Nord, la Chine, les Etats-Unis, la France, l’Inde, le Pakistan, le Royaume-Uni et l’URSS ont fait exploser quelque 2476 engins nucléaires entre 1945 et 2017, dont 604 dans l’atmosphère et sous l’eau. Ces explosions, qui représentent l’équivalent de 36 000 bombes de type Hiroshima, ont fait plus de 2,4 millions de victimes dans le monde.

      C’est une des raisons pour lesquelles j'accorde autant d'importance à la nécessité du désarmement nucléaire, en y consacrant beaucoup de mon temps et de mon énergie. Je l’avais déjà expliqué dans une interview donnée à Vienne en mai 2012, précisément au siège de l’Organisme international de contrôle du traité d’interdiction des essais nucléaires (CTBTO). Mes réponses aux 9 questions posées*, directes et sans langue de bois, me semblent encore pertinentes…. A vous de juger !

Regarder la vidéo (16’44)

* Les 9 questions

1- Que faites-vous aujourd'hui ? 0’45

2- Vous rappelez-vous de la première fois où vous avez entendu parler d'armement et d'essai nucléaire ? 0’45- 2’35

3- Il y a quelques années, vous étiez ministre de la défense. Aujourd'hui, vous êtes un ardent défenseur de l'élimination de toutes les armes nucléaires. Pourriez-vous nous expliquer les raisons de ce changement de point de vue ? 2’35-5’55

4- Quelle est l'importance du TICE (Traité d'Interdiction Complète des Essais nucléaires) pour la paix et la sécurité mondiale et pourquoi ? 5’55-8’30

5- Quelles sont, à votre avis, les plus grands défis à l'entrée en vigueur du TICE ? 8’30-10’

6- Que croyez-vous qu'il doit être fait en France et dans le monde pour sensibiliser le public au désarmement nucléaire ? 10’-11’20

7- Votre livre "Nucléaire, un mensonge français" cherche à relancer le débat sur le désarmement nucléaire en France. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous l'avez écrit ? 11’20-13’05

8- Pensez-vous que le monde sera un jour libéré des armes nucléaires ? 13’05-13’55

9- Qu'est-ce qui vous motive personnellement et vous donne l'énergie nécessaire pour poursuivre vos objectifs ? 13’55-16’44

La nécessité du désarmement nucléaire

Partager cet article

Repost0

Recherche Sur Ce Blog

Faites connaissance avec

Cordes sur Ciel,

la cité médiévale dont Paul Quilès a été le maire pendant 25 ans.

    cordes-nuages-8-bp--R-solution-de-l--cran-.jpg

        site de l'Office du tourisme 

Faites connaissance avec IDN

 (Initiatives pour le désarmement nucléaire),

dont Paul Quilès est président.

IDN travaille chaque jour à la réduction des arsenaux nucléaires et du risque, intentionnel ou non, d’utilisation de l’arme nucléaire.

IDN oeuvre à construire un monde sans armes nucléaires, pour une paix et une sécurité internationale durables.

Bibliographie

- 2018: L'illusion nucléaire- La face cachée de la bombe atomique (avec Jean-Marie Collin et Michel Drain)

- 2017: Quelques citations sur les armes nucléaires

- 2013: Arrêtez la bombe (avec Bernard Norlain et Jean-Marie Collin)

- 2012: Nucléaire, un mensonge français

- 2011: On a repris la Bastille (avec Béatrice Marre)  

- 2010: 18 mois chrono (avec Marie-Noëlle Lienemann et Renaud Chenu) 

- 2005: Face aux désordres du monde (avec Alexandra Novosseloff ) 

- 2001: Les 577, des députés pour quoi faire (avec Ivan Levaï) 

- 1992: Nous vivons une époque intéressante 

- 1985: La politique n'est pas ce que vous croyez